Émilie Foster Vacances de la Construction

Alain Caron, un photographe exceptionnel

30 nov. 2020 3 minutes 212 vues

Alain Caron, un photographe exceptionnel

MonCharlevoix.net a le grand privilège de pouvoir compter sur un collaborateur très talentueux. Photographe autodidacte, il parcourt Charlevoix dans ses coins les plus reculés, parfois, pour en tirer des photos extraordinaires, notamment dans le domaine animalier. Nous sommes plusieurs à l'envier d'avoir un contact aussi étroit avec la nature sauvage et certains paieraient cher pour connaître ses ''spots''. Mais en amant de la nature, la survie et la quiétude de ses sujets lui sont précieuses. Mais qui est Alain Caron, l'homme qui fait paraître Charlevoix si merveilleux ?

Il voit le jour à Montréal dans le quartier Rosemont. Il fait ses premières photos à 17 ans lors de la construction du stade olympique. Ce sera un passe-temps pour lui pendant toute sa vie. Il travaille en restauration à Longueuil dans un Benny's pendant 15 ans, avant de se lancer dans le paysagement et le déneigement, toujours sur la rive sud de Montréal, pendant 13 ans. Le domaine devenant très compétitif et les prix bas et le physique commencent à tirer de la patte avec les horaires de fous en hiver. Il suit un cours en vente automobile et pendant quelques années, il vend surtout des produits Chrysler, mais là encore il peine à se faire un salaire décent. Il est tanné du trafic et désillusionné de son métier. Parallèlement, sa passion pour la photographie grandit. Il fait beaucoup de photos de chouettes et développe son approche discrète et éthique des animaux. Après un passage chez Capitale Chrysler à Québec, il se réoriente en santé. C'est encore l'époque du 35mm, des ISO et même des diapositives. La photo numérique changera tout et facilitera la vie des photographes comme Alain.

ac2

Finalement, pour se rapprocher de la nature, il déménage à Baie-Saint-Paul et travaille chez Maxi puis à l'hôpital de Baie-Saint-Paul. Il vient de suivre une formation et il est préposé à la stérilisation en ce temps de COVID. Il aime bien sa nouvelle tâche.

Il a l'occasion de faire un voyage à la Baie-James et de photographier la nature de cet immense territoire, c'est un souvenir marquant pour lui. Il acquiert de l'équipement professionnel, il lit des livres et regarde des vidéos sur la photo. Le numérique permet de faire beaucoup de photos et de choisir les meilleures. Il utilise certains logiciels comme Flicker pour les améliorer au besoin.

Les animaux qu'il a photographié sont très nombreux: caribous, ours, orignaux, loutres, renards, aigles, chevreuils, ratons laveurs. L'animal le plus rare qu'il ait photographié est une martre d'Amérique. En hiver, il y a aussi une hermine qui fréquente son patio. Il a photographié un ours dans les Grands Jardins alors qu'il n'était qu'à quelques pieds de l'animal qui ne le voyait pas. Sa photo de loutre sur un quai est tout simplement extraordinaire (voir MonCharlevoix.net). Les orignaux photographiés cet automne sont majestueux. Il manque une famille de lynx et des loups à sa collection, mais ça se produira sûrement. Heureusement la plupart de ces animaux sont dans les parcs et à l'abri des chasseurs.

ac4

Alain Caron se définit comme un solitaire ce qui convient bien à sa passion. Les fins de semaine il se lève très tôt et part sur les traces des animaux sauvages et de la beauté de la nature, parce qu'il fait aussi beaucoup de photos de paysages. Il li arrive de vendre certaines de ses photos et il aimerait développer davantage cette opportunité. Il fait également de l'encadrement grand format pour mettre en valeur ses fantastiques clichés.

ac3

Suivez MonCharlevoix.net pour vous émerveiller des photos de notre collaborateur. Nous tenons à le remercier de nous donner le privilège de le publier.

 

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

Marché public La Malbaie