Marché public La Malbaie

Une conférence de presse relax à l'auberge de jeunesse

29 avr. 2022 3 minutes 677 vues

Une conférence de presse relax à l'auberge de jeunesse

L'attitude de ce beau pitou nommée Nora représente bien l'ambiance lors de la conférence de presse à l'Auberge de jeunesse de La Malbaie. Relax, convivial, amical. L’humeur est tellement chill que Nora est en totale confiance malgré la présence d'une trentaine de personnes. C'était comme une résurrection pour l'Auberge. Le propriétaire David Huot venait tout juste d'arriver d'un voyage père-fils en Irlande. Celui qui est avant tout un trekker de longue randonnée s'est plus adonné à la découverte gastronomique dans ces deux semaines de réconfort familial, prélude à des mois espérés de forte occupation.


David Huot

L'Auberge ne l'a pas eu facile durant la COVID. Elle a été fermée plus que tout autre et a reçu moins d'aide que les autres entreprises touristiques. David et son équipe en ont profité pour faire un exercice de réflexion qui a abouti à un repositionnement des services dans l'optique d'une professionnalisation sans perdre le côté un peu relâché de ce type d'hébergement. En s'équipant de logiciels de gestion et avec une structure de fonctionnement oû les tâches sont bien définies l'entreprise gagne en efficacité tout en continuant de permettre à Nora de se promener librement dans l'auberge. 




L'auberge de jeunesse attire aussi des jeunes de 70 ans. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de jaser avec mon vieux chum Daniel Headrick qui était présent. La salle à manger est fréquentée par des personnes de tous les âges, car la bouffe est copieuse et bonne. Cédric le chef attend du renfort de l'étranger pour la saison estivale. Le barman n'a pas l'air d'avoir 18 ans, mais David nous a fait deviner son âge qui finalement lui donne 20 ans. Un ex-skateur professionnel est gérant du bar et restaurant, provenant d'une grande famille de Charlevoix, les Asselin. Philippe se prépare depuis quelques mois à offrir un produit distinctif. Quant à Francis Lefebvre, un jeune homme qui dégage une crédibilité certaine est aux commandes du marketing et de la programmation culturelle et de spectacle. 


Francis Lefebvre


Là encore, l'Auberge monte d'un cran, car ils paieront la plupart des musiciens qui se produiront alors que par le passé c'était le chapeau qui gratifiait les artistes. Pour les vieux comme moi, il y aura même un Hommage à Aérosmith oû ça doit prendre un sacré chanteur pour s'attaquer à Dream On. De mai à octobre, il y aura une offre de spectacles jamais vus depuis l'Ïle-aux-Corneilles au début des années 80 dans Charlevoix-Est.



Le propriétaire David a des valeurs bien incarnées au 21è siècle : écoresponsabilité, nature, santé, mais subsiste aussi un peu des effluves de Woodstock plus de 60 ans plus tard; un peu de boucane (maintenant légale), de bonnes bières, des soirées guitare autour du feu, des échanges internationaux, interculturels, des voyages sac à dos.


En terminant une interrogation surgit, le nom Auberge de jeunesse est-il encore représentatif d'un établissement comme celui de La Malbaie vu sa diversité à plusieurs niveaux. La réflexion est engagée et il y aura probablement un changement symbolique qui permettra de mieux refléter et représenter aussi tous les Daniel Headrick et les Claude Harvey qui fréquente ce lieu ou l'aspect intergénérationnel est exceptionnel. Celle qui représente le mieux la stabilité dans tous ces changements c'est Nora. Peut importe qui est là, ce qu'ils font, elle nous aime tous et prend la vie du bon côté du moment qu'elle a sa bouffe et son eau à côté et qu'elle peut demander de sortir et d'entrée à tous les clients.




















 

Partager
Lien copié avec succès

Josette McNicoll septembre