IGA Famille Lambert
via capital  fin septembre 2021

Celle que tout le monde connaît sous le nom de «Mme Gisèle».

18 juill. 20192 minutes

Celle que tout le monde connaît sous le nom de «Mme Gisèle».
Complétons cette semaine Isle-aux-Coudres avec un monument connu de tout un chacun: Mme Gisèle Perron.

Nichée face au fleuve, la maison du couple Perron regorge de sculptures et d'objets fabriqués avec des pierres ramassées sur la grève. Depuis qu'ils ont pris leur retraite, le couple s'est découvert un hobby. Je sais que monsieur est un navigateur et qu'il a beaucoup d'histoires à raconter et que normalement c'est lui qui est sous les projecteurs, mais aujourd'hui je discute avec Mme Perron, une dame qui a passé sa vie à l'Isle. Qui l'a quitté le temps d'étudier aux «Congrégations Notre-Dame» à Baie-Saint-Paul et qui est revenue s'installer dans son nid douillet aussitôt qu'elle le put.

Je me suis entretenu avec celle qui a gardé le phare toutes ces années pendant que le métier de navigateur emportait son mari loin de la maison. En biais, il y a une petite école, et bien c'est là que Mme Perron y a fait sa carrière comme enseignante en 6e année. Tous les habitants la connaissent: « J'ai enseigné aux enfants de mes élèves, pour tout le monde ici, je suis Madame Gisèle ricane-t-elle. Et elle aime ça, elle reconnaît ses élèves: «ah mon dieu, c'est mon p'tit Gabriel ça, c'est mon Michaël!» Elle les voit grandir. Sa carrière a prit subitement fin en 2001 pour un problème de santé. Maintenant, elle et son mari ont un hobby; la sculpture et la confection de petits objets fabriqués avec des pierres ramassées au bord de la mer. « Au début, je n’étais pas bonne, mais là je me suis amélioré me dit-elle en riant. Elle aime ça, ça lui fait voir du monde, jaser: «Si je vends tant mieux, sinon c'est pas grave!»

La retraite lui plaît bien, elle fait de la popotte, des conserves, du jardinage, des bijoux, du gardiennage et puis l'hiver elle confectionne. Cette native de L'Isle-aux-Coudres a eu 4 enfants dont elle est très fière, qui aujourd'hui ont de belles carrières respectivement à Québec, Saint-Nicolas et Sherbrooke.

Et bien voilà, ce fût un cours entretien, mais j'ai du me sauver le mari arrivait avec des histoires pleins les poches et on m'a dit: « s’il t'accroche, ce ne sera pas un article que tu vas écrire c'est un roman!»

DSC_0998

 

Texte et photos: Jean Berg

 

Partager
Lien copié avec succés