Marché public La Malbaie

Charlevoix et la rive Sud!

19 août 2019 4 minutes 103 vues

Charlevoix et la rive Sud!
Khazoom limité, CHGB 1310, CJBR 3 Rimouski, CFEL 92 Montmagny, Matelas Réal Levasseur, L'Echiquier etc. Pour les plus vieux d'entre nous, ça évoque certains souvenirs. C'était avant CIHO, même avant TVC-VM et TV-CO.

Plusieurs de nos journalistes ont fait leur classe dans ces médias de la Rive Sud. Michel Harvey de Saint-Siméon, dès son plus jeune âge se retrouve derrière une console radio de CHGB à La Malbaie. 40 ans, il est le pilier de la station devenu CHOX  FM à La Pocatière de même que Jacques Dufour de Baie-Saint-Paul aujourd'hui retraité. Par contre, j'ai appris en fin de semaine que ces patrons venaient de dire à  Michel que son poste était coupé après tout ce qu'il a fait pour cette station. Il arrivait souvent pendant mes 8 ans à La Pocatière qu'on se retrouvait trois Charlevoisiens d'origine derrière le micro de la Rive Sud. Même le bien connu Gervais Desbiens est passé par La Pocatière .

Il subsiste des rumeurs sur la 4 ème avenue d'une automobile qui aurait tenté de grimper l'escalier d'un appartement. D'autres célébrités médiatiques ont travaillé pour leur CFEL Montmagny qui couvrait Baie-Saint-Paul, Ghislain Simard (aujourd'hui DG des radios du groupe Simard) et l'indomptable Dave Kidd relatait l'actualité charlevoisienne dans la capitale de l'Oie Blanche et de l'accordéon. Eric Bernard, natif de la rue Clairval à Clermont tient le micro matinal de CIKI Montmagny après avoir dirigé le Journal l’Oie Blanche maintenant dirigé par Eric Maltais ex de l’hebdo Charlevoisien. C'est sans parler de Marc Larouche qui est un incontournable à Rivière-du-Loup surtout en communication, à la télé et dans les VIP et le night life. Bruno Gobeil de Saint-Aimé-des-Lacs, frère d'Hervé le Boulanger, a longtemps été journaliste à Radio-Canada Bas du Fleuve.

Et une nouvelle génération se pointe avec Alex-Ann Villeneuve Simard qui, en plus de fonder une famille à Rivière-du-Loup, amène un dynamisme incroyable sur la rue Lafontaine forte de ses études en techniques de loisirs au Cégep de la même ville. Si on remonte un peu plus loin dans les années, certains se rappelleront peut-être de Gaston Simard et Suzanne Larouche de La Mare à Baie-Saint-Paul qui ont passé leur vie à La Pocatière.

Mon collègue Lion travaillait à l’Institut de technologie agroalimentaire et était avec Suzanne très impliqué dans le théâtre amateur. Ne pas oublier André Tremblay de Saint-Siméon et le regretté Yvan Simard de La Malbaie qui ont enseigné au Cégep de La Pocatiere.  Frédéric Tremblay, fondateur de la micro-brasserie de Charlevoix est un diplômé du Cégep de La Pocatière tout comme Daniel Gauthier du Massif qui y a étudié un an…en arts plastiques.

Comment expliquer cette présence en force des Charlevoisiens en face de chez nous, d'autant que je n'ai donné que les exemples que je connais et il y en sûrement d'autres. Pour revenir à Jacques Dufour il a enseigné le judo toute sa vie et a amené des athlètes aux Jeux Olympiques en plus d'être un excellent artiste peintre.

Comment expliquer cette profusion de talents Charlevoisiens sur la rive Sud? Pourquoi particulièrement dans le monde des communications et de l'animation. Est-ce qu'on pourrait faire le même exercice dans l'autre sens, je ne suis pas sûr. Plus de 15 kilomètres d'eau salé agitée et froide, c’est pas facile à franchir sinon par le traversier 9 mois par année quand il vente pas trop.

Il y a quelques Hudon dans Charlevoix, des Pelletier, des Levesque, des Deschenes, des Saint-Pierre et autres qui sont des patronymes très courant sur la rive sud. Mais point ou peu de Milliard, de Harton, de Lizotte, de Darisse, de Martin, de Bélanger, de Noël qui sont parmi les noms courants sur la rive sud.

Pour y avoir vécu 8 ans, j'ai adoré cette région, le Kamouraska a comme slogan « Le doux pays » et ça convient vraiment. Le paysage inspire la paix et Charlevoix est beau à couper le souffle vu de l'autre côté surtout lorsqu'il n'y a pas de pollen dans l'air. Je vous ai vu pendant 8 ans de ma fenêtre de bureau et il est clair que nous sommes des marins mais aussi des montagnards, ce qui fait que nous pouvons parfois être durs.

Si vous d'autres exemples de Charlevoisiens remarquables sur la rive sud ne vous gênez pas pour les partager sur Facebook.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul