MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4

Chroniques, Une photo une histoire, Souvenirs

Une photo une histoire | Un président américain dans Charlevoix

Charlevoix, Pointe-au-Pic

Dim. 9 avril 2023 2 minutes

Une photo une histoire | Un président américain dans Charlevoix
Une photo une histoire | Un président américain dans Charlevoix

Un président américain dans Charlevoix

William H. Taft fut, de 1909 à 1913, le 27e président des États-Unis. Un président républicain, un parti qui jouissait alors du prestige d’Abraham Lincoln (1861-1865), qui avait aboli l’esclavage, et du très progressiste Theodore Roosevelt (1901-1909). Ce dernier décide de ne pas se représenter à l’élection de 1908 et place son successeur William H. Taft. Il sera un président compétent mais sans le charisme de son prédécesseur. En 1912, Theodore Roosevelt se présente contre Taft et, avec la division des voix, fait passer le candidat démocrate Woodrow Wilson. La femme de William H. Taft disait avec ironie qu’il avait probablement était un meilleur président de Club de golf à La Malbaie que celui… des États-Unis.


Ce serait vers 1895, alors qu’il effectue la célèbre Croisière du Saguenay, que William Howard Taft s’arrête pour la première fois à La Malbaie. Il y séjourne par la suite régulièrement presque à chaque été, sauf pendant son mandat à titre de président. La famille Taft loge au Chamard’s Lorne House puis par la suite dans un cottage non loin de cet hôtel. En 1916, William H. Taft fait l’achat d’une villa juchée sur le Cap Blanc à Pointe-au-Pic. Au fil du temps, cette résidence champêtre inspirée des traits caractéristiques de la maison québécoise traditionnelle s’agrandit pour finalement compter 20 chambres à coucher et douze salles de bains. Aujourd’hui, un panneau d’interprétation sur la rue Richelieu rend hommage à ce villégiateur de marque.


Fait cocasse, William Taft est considéré comme le président américain le plus lourd de l’histoire avec ses 340 livres (154 kg), beaucoup plus que Donald Trump (239 livres) ou Barack Obama (180 livres). On raconte qu’une mère de famille de Charlevoix avait hérité de l’un de ses complets et avait pu, grâce au tissu, habillé tous ses nombreux enfants…


Sur cette photo datée du 18 juillet 1925, lors de l’inauguration du terrain de golf du Manoir Richelieu, on retrouve de gauche à droite: William H. Coverdale, président de la Canada Steamship Lines, William H. Taft, alors juge en chef de la Cour supérieure des États-Unis, Hector Warren, maire de Pointe-au-Pic, et Herbert Strong, architecte du terrain de golf.


(Avec la collaboration de Serge Gauthier)

Par Christian Harvey
Historien | Société d’histoire de Charlevoix


Partager

Lien copié avec succès

Recettes d'ici | Dè le 22 février 2024