25500 abonnés 2024

Chroniques, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Lapointe

Charlevoix

Jeu. 16 novembre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Lapointe 19 24
Titre Les Lapointe 19 24

Les Audet dit Lapointe en Charlevoix

Nicolas Audet dit Lapointe naît le 12 juillet 1637 dans l’ancienne commune de Taizé-Maulais (Deux-Sèvres). Ses parents, Innocent Audet et Vincende Roy, sont du même patelin. Le grand-père paternel est meunier; Vincende meurt à l’âge de 35 ans, en octobre 1644. Elle laisse dans le deuil son mari, Nicolas et trois de ses sœurs âgées de 10 ans, 3 ans et neuf mois. Innocent se remarie en janvier 1645 et la nouvelle épouse meurt trois ans plus tard. Nous n’en savons pas plus !

C’est à l’âge de 26 ans (1663) que Nicolas Audet, sans métier, décide d’émigrer à Québec. Mgr François de Laval, seigneur de l’île d’Orléans, l’embauche comme domestique. À la fin de son contrat d’engagement, il lui concède une terre sur l’île. La première mention du surnom Lapointe figure dans cet acte de concession. En 1670, Nicolas épouse Madeleine Després, une Fille du roi. Établis à Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, ils ont 11 enfants dont 10 se marient (trois filles et sept fils). Nicolas meurt le 9 décembre 1700, laissant à sa veuve la responsabilité de six enfants mineurs.

Joseph, le cinquième enfant de Nicolas et de Madeleine, est particulièrement intéressant pour les Audet et les Lapointe de Charlevoix, ses descendants. Né en octobre 1680 à Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, Joseph épouse Jeanne Pouliot le 5 novembre 1703 à Saint-Laurent-de-l’Île-d’Orléans. Ils ont sept enfants dont l’aîné, baptisé Joseph lui aussi (ci-après Joseph II), a des enfants de deux mariages : avec Charlotte Jahan en 1725 et avec Anne Therrien en 1740. Deux demi-frères, fils de Joseph II, se marient et s’établissent dans Charlevoix : Pierre, avant-dernier du premier lit, épouse Madeleine Bouchard en 1764 à l’île aux Coudres; Barthélémy, aîné du deuxième lit, épouse Madeleine Tremblay aux Éboulements en 1765.

Parmi les descendants de Pierre et Barthélémy Audet dit Lapointe, on observe que ceux qui ont migré à La Malbaie favorisent le surnom Lapointe tandis qu’aux Éboulements, le surnom Lapointe s’estompe.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.
Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Nadia Lavoie Barbière mars 2024