Desjardins Subaru oct 2023

Chroniques, Familles d'ici, Souvenirs

Familles d’ici | La famille Gauthier

Charlevoix

Jeu. 19 octobre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Gauthier 15 24
Titre Les Gauthier 15 24

On retrouve plus de 100 immigrants Gauthier en Nouvelle-France. La lignée qui conduit dans Charlevoix est celle de Bernard Gontier, originaire de Paris. Bernard arrive à Québec à l’été 1663. Il se fait confirmer par Mgr de Laval en 1664. En 1666, il travaille à Beaupré, pour la seigneurie que contrôle Mgr de Laval. Au début des années 1670, Bernard est associé de Pierre Dupré et Léonard Pitoin dans la goudronnerie de Baie-Saint-Paul, une affaire qui enfreignait le privilège seigneurial et qui a mal tourné, opposant le gouverneur à l’intendant, responsable de l’administration de la justice en Nouvelle-France.

En janvier 1676, Bernard épouse Marguerite Pasquier, veuve de François Biville et mère de trois enfants. Marguerite était arrivée à Québec en 1667, à l’âge de 22 ans, avec ses parents, et mariée en 1670. Bernard et Marguerite habitent à plusieurs endroits et finalement élèvent leur famille à Beaumont. Marguerite meurt et, en 1698, Bernard se remarie avec Françoise Forgues, la jeune fille de son voisin.

Dès 1697, leur fils Louis, 18 ans, travaille à Petite-Rivière chez sa demi-sœur Catherine Biville, mariée à Jacques Fortin. Au début des années 1700, Louis travaille à Baie-Saint-Paul chez Pierre Dupré, ancien associé de son père et maintenant seigneur du Gouffre, où il rencontre Geneviève Gagné, petite-fille de Catherine Caron, la femme de Dupré. Louis et Geneviève se marient le 13 avril 1706 et, cinq semaines plus tard, naît leur premier enfant. En 1709, ils sont les premiers à s’établir dans la seigneurie des Éboulements que Pierre Tremblay achète en 1710. Les Gontier sont au centre d’un contentieux avec le seigneur Tremblay concernant l’étendue de leur terrain ; une ordonnance met fin au litige en 1724.

Des huit enfants mariés de Louis et Geneviève, seuls Jean et Joseph transmettent le nom Gontier. Deux fils de Jean s’établissent à La Malbaie et les autres restent autour des Éboulements. Le nom Gontier devient Gauthier au début des années 1800.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.
Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Recettes d'ici | Dè le 22 février 2024