Desjardins Subaru oct 2023

Chroniques, Souvenirs, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Girard

Charlevoix

Jeu. 26 octobre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Girard 16 24
Titre Les Girard 16 24

Une douzaine de Girard immigrent en Nouvelle-France. Parmi eux, l’ancêtre des Girard de Charlevoix, Pierre, laisse plusieurs zones ombragées dans son parcours. Né vers 1641 en Vendée, il s’engage, devant notaire, à épouser la veuve Suzanne Lavoie, à La Rochelle en mars 1669. Puis, il se serait embarqué à bord du navire Le Pot de beurre à destination de Québec. En août 1669, Pierre et Suzanne célèbrent leur mariage à Québec. Née en 1650, Suzanne était venue dans la colonie en 1666 avec ses parents, Pierre et Jacquette Grignon; elle avait épousé le cordonnier Jean Tison (Tesson) à Québec en septembre 1666.

Pierre et Suzanne habitent Québec avant de déménager à Neuville vers 1680. En septembre 1682, Pierre est identifié comme « maistre de la Barque nommée Le Samuil [sic] » servant entre Québec et Tadoussac à transporter des marchandises de traite en un sens et des fourrures dans l’autre. Pierre est marinier, marin pêcheur, négociant et marchand. Suzanne décède en juillet 1687 à l’âge de 37 ans et Pierre se remarie avec la veuve Élisabeth Lequin (Kane) à Québec, en avril 1688; aucun enfant de ce mariage.

Six des huit enfants de Pierre et Suzanne se marient. En 1711, à Baie-Saint-Paul, le benjamin Pierre-Louis épouse Rosalie, fille de Marie Roussin et de Pierre Tremblay, seigneur des Éboulements. Malheureusement, Rosalie meurt quatre mois après le mariage. En 1714, Pierre-Louis épouse Marguerite Tardif à L’Ange-Gardien. Leur aîné naît à Petite-Rivière en 1715. Les quatre suivants naissent à Baie-Saint-Paul et les trois plus jeunes enfants naissent aux Éboulements. On peut déduire que la famille s’établit définitivement aux Éboulements en 1727 ou au début de l’été 1728.

Cinq garçons et deux filles des 10 enfants de Pierre-Louis et Marguerite se marient et ont une descendance. Des garçons, Pierre va à La Malbaie au début des années 1760; Nicolas va à Baie-Saint-Paul et ses frères Jérôme, Augustin et Jean-François demeurent aux Éboulements.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.
Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Nadia Lavoie Barbière mars 2024