Rouler dans le temps en exclusivité

Chroniques, Souvenirs, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Harvey

Charlevoix

Jeu. 9 novembre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Harvey 18 24
Titre Les Harvey 18 24

L’immigrant Sébastien Hervé est né à Blois (Loir-et-Cher) en 1642; il est maître potier d’étain, comme son père et son grand-père. Les Hervé sont prospères mais l’abandon du château de Blois par la famille royale en 1660 donne un dur coup à l’économie de la ville. Les parents décédés, une partie de la fratrie Hervé décide d’émigrer. L’aînée Renée et son mari Hyppolite Thibierge partent pour Québec en 1662; suit en 1666 son frère Gabriel au moment où Sébastien s’engage peut-être dans l’armée.

Possiblement cantonné à l’île Royale (du Cap-Breton) en 1666-1667, Sébastien retourne en France et revient à Québec, toujours célibataire, vers 1671. Il acquiert une terre dans la seigneurie de La Chesnaye, près de Repentigny. Il s’adonne à la traite des fourrures, se rendant peut-être dans les Pays-d’en-Haut. Il se rapproche de Charles Aubert de La Chesnaye et de son associé, Charles Bazire, marchand à Québec et beau-frère de Philippe Gaultier de Comporté, seigneur de La Malbaie. En 1680, Sébastien déménage sur l’île de Montréal. En 1682, il devient aubergiste sur la rue Saint-Paul où il côtoie les frères Jean et Léonard Hazeur ainsi que Jean Sébille, originaire de Blois, comme lui, et premier maître de la seigneurie de La Malbaie (1687-1691). En 1687, Sébastien se rapproche de sa sœur à Québec. Il y retrouve aussi ses amis Sébille, Bazire et Hazeur. Il ouvre une boutique et pratique avec profit son métier. En 1689, il épouse la veuve Françoise Phillipeau (née en 1663) qui lui donne cinq enfants.

Né en 1695, leur fils Sébastien est instruit par le Séminaire. Le jeune Sébastien travaille pour ces derniers à Baie-Saint-Paul à partir de l’été 1712. Il y rencontre François Xavier Tremblay, les frères Laforest dit Labranche, Étienne Desbiens et Joseph Savard. En 1718-1719, Sébastien traite dans la région des Grands Lacs. En 1722, il épouse Rosalie Tremblay, sœur de son ami François Xavier. Sébastien et Rosalie s’établissent à L’Isle-aux-Coudres près de chez François Xavier et des amis Laforest. Ils sont les ascendants des Harvey de Charlevoix et du Saguenay-Lac Saint-Jean, la graphie du nom ayant changé avec le temps.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.
Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Nadia Lavoie Barbière mars 2024