Saviez vous que!, Chroniques

Saviez-vous que! | Le sieur de Jean Serreau de Saint-Aubin (1621-1705)

Baie-Saint-Paul, Charlevoix

Mer. 16 août 2023 1 minute

Saviez-vous que! | Le sieur de Jean Serreau de Saint-Aubin (1621-1705)
Saviez-vous que! | Le sieur de Jean Serreau de Saint-Aubin (1621-1705)

Jean Serreau de Saint-Aubin s’installe à Baie-Saint-Paul en 1670. Il cultive alors une vaste terre de dix arpents. Mais les terres de Baie-Saint-Paul appartiennent au Séminaire de Québec et donc sont la propriété de Mgr de Laval, Évêque de Québec et seigneur de Beaupré. Saint-Aubin s’y établit sans la permission de ce dernier et devient un véritable squatter.

La vie de Jean Serreau de Saint-Aubin recèle une histoire trouble. En effet, en juillet 1665, alors qu’il habite l’île d’Orléans, il découvre que son épouse Marguerite Boileau a une liaison avec un voisin du nom de Jean Terme. Serreau de Saint-Aubin convoque alors l’amant de sa femme en duel et au moment où Jean Terme dégaine son épée il lui assène un coup de bâton fatal sur la tête. Jean Terme meurt et Jean Serreau de Saint-Aubin est mis en accusation pour meurtre. Toutefois, il plaide la légitime défense.

Mais, dès lors, la mauvaise réputation de Serreau de Saint-Aubin va freiner son désir de s’établir à Baie-Saint-Paul. L’Évêque de Québec ne veut pas que Jean Serreau de Saint-Aubin reste sur place. En septembre 1676, Jean Serreau de Saint-Aubin accepte finalement de quitter sa terre de Baie-Saint-Paul contre le versement par Mgr de Laval et les Messieurs du Séminaire de Québec de la somme 1100 livres à titre de dédommagement. Il s’établit par la suite en Acadie.

À son départ de Baie-Saint-Paul, Jean Serreau de Saint-Aubin laisse une maison, des bâtiments de ferme, plusieurs arpents mis en culture. Il a démontré sans l’ombre d’un doute la viabilité d’une exploitation agricole sur les terres de la Baie-Saint-Paul.

De nos jours, un établissement scolaire de niveau secondaire, la Polyvalente Saint-Aubin porte son nom et est érigée sur des terres que Saint-Aubin a cultivées. Est-il étrange qu’une école porte le nom d’un homme qui a été accusé d’un meurtre? Notons que Saint-Aubin a obtenu sa grâce de la part du roi Louis XIV et est donc considéré comme exonéré. Mais, tout de même, cette appellation pour un bâtiment éducatif demeure toujours un peu étonnante.

La photographie a été réalisée par INT Design.


Par : Christian Harvey
Historien | Société d’histoire de Charlevoix

Partager

Lien copié avec succès