Tou & Cie Fondussimo février 2024

Chroniques, Souvenirs

Une photo | Une histoire | Bremen

Saint-Aimé-des-Lacs, Charlevoix

Dim. 24 septembre 2023 3 minutes

Par Christian Harvey

Bremen M SHC
Bremen M SHC

Un épisode mémorable de l’histoire de l’aviation mondiale s’est déroulé au Lac Nairne de Saint-Aimé-des-Lacs, celui du Bremen.

Le premier vol transatlantique sans escale d’ouest en est a été réalisé les 20 et 21 mai 1927 par l’Américain Charles Lindbergh (1902-1974). L’année suivante, en 1928, un avion tente la traversée de l’Atlantique en sens contraire. Le 12 avril 1928, à 5h38, le Bremen quitte l’aéroport militaire de Baldonnel Fields, en Irlande, avec à son bord Hermann Köhl, Günther Von Hünefeld et James C. Fitzmaurice.

Le vol du Bremen s’effectue sans anicroches jusqu’à l’arrivée à environ 600 kilomètres des côtes de l’île de Terre-Neuve. Une tempête se lève et l’avion devra atterrir d’urgence vers 12h00, le 13 avril 1928, sur un réservoir d’eau gelé sur l’île Greenly située à limite du Labrador et du Québec. Dès lors, une course débute pour savoir qui aura l’honneur, le premier, de porter secours à l’équipage du Bremen.

Le gouvernement canadien fait alors appel aux pilotes situés au Lac Nairne, à Saint-Aimé-des-Lacs. À l’emploi de la Canadian Transcontinental Airways Limited, qui se charge du service postal d’hiver sur le Côte-Nord, les pilotes acceptent cette mission difficile. Le 15 avril 1928, un premier avion de la Canadian Transcontinental a gagné la course vers l’île Greenly. Il revient avec à son bord la major Fitzmaurice

La Malbaie et Saint-Aimé-des-Lacs ont du mal à accueillir tous les journalistes. Le journal Le Soleil relate le 17 avril 1928 :

« On mande de la Malbaie que cette station balnéaire a été prise d’assaut à la fin de la semaine par un groupe de photographes et de journalistes entreprenants, anxieux de rejoindre les aviateurs allemands qui viennent de traverser l’Atlantique afin de les photographier et de les interviewer. Samedi et dimanche pas moins de 4 trains spéciaux ont été demandés au Canadien National par des journalistes anxieux d’arriver ici les premiers. […]

Toutes les résidences autour de la base de la compagnie Trans. Ca. sont occupées par des photographes et des journalistes.

La plus grande activité règne à la Malbaie depuis le début de la semaine. Tous les hôtels sont remplis et une longue traînée de carrioles circule continuellement sur la route de douze milles entre le village et le Lac Sainte-Agnès.»

Bremen1 M SHC
Bremen1 M SHC

Le major Fitzmaurice repart, le 22 avril 1928, vers l’île Greenly. Rien n’y fait, le Bremen ne peut être réparé afin de continuer sa course vers New York. Il devra être démonté et envoyé quelques mois plus tard par bateau vers le continent.

Le 26 avril 1928, à 15h52, les « trois mousquetaires de l’air », James Fitzmaurice, Hermann Köhl et Günther Von Hünefeld, font leur arrivée au Lac Nairne. Ils sont chaudement accueillis rapporte L’Événement du 27 avril 1928 :

« Les trois héros du Bremen ont passé la soirée à la Pointe-au-Pic, où ils avaient été invités chez M. Eugène Warren, de Warren Inn, et M. J.-Arthur Warren, du Château Murray. Ils repartent de bonne heure ce matin afin de d’envoler pour Washington, du Lac Sainte-Agnès. »

À cette occasion, le vicaire de La Malbaie, un certain Félix-Antoine Savard prononce un discours en l’honneur des valeureux pilotes. Les journaux de l’époque nous les montrent notamment en train de faire des achats au magasin Couturier de La Malbaie.

Au matin du 27 avril 1928, les trois aviateurs quittent Saint-Aimé-des-Lacs pour débuter un long périple de commémoration aux États-Unis (plus de 50 000 personnes dans les rues de New York), au Canada et en Allemagne.

Ces photographies proviennent de la collection de Patrick McKenna.

Partager

Lien copié avec succès

MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4