25500 abonnés 2024

Chroniques, Une photo une histoire, Souvenirs

Une photo une histoire | Presbytère de La Malbaie

La Malbaie, Charlevoix

Mer. 3 avril 2024 3 minutes

Par Christian Harvey

Presbytere Eglise La Malbaie
Presbytere Eglise La Malbaie

Le presbytère de La Malbaie

Le presbytère de La Malbaie a été construit en 1909 sous la direction de l’abbé Marcellin-Pierre Hudon selon les plans de l’architecte reconnu Joseph-Pierre Ouellet. Ce bâtiment par sa composition et sa volumétrie marque toute l’importance de La Malbaie à titre de chef-lieu régional. Outre celui de Baie-Saint-Paul, aucun presbytère n’a une importance architecturale et un intérêt patrimonial analogue dans Charlevoix.

En 1803, un premier presbytère est construit sous les ordres de l’abbé Jean-Baptiste-Antoine Marcheteau, curé de la paroisse des Éboulements et desservant à La Malbaie. Une allonge à ce bâtiment serte même d’église jusqu’à la bénédiction du premier temple à La Malbaie le 13 septembre 1804. En 1849, l’abbé Auguste Beaudry, curé de La Malbaie, fait construire un nouveau presbytère. L’historien Roger Le Moine constate « qu’avec sa forme basse et allongée, il rappelait les plus beaux manoirs du Québec. » Ce presbytère est démoli en 1909.

Presbytere LM S
Presbytere LM S

Un article du journal L’Événement, du 13 mars 1909, nous révèle le nom de l’architecte retenu pour dresser les plans du nouveau presbytère :

SOUMISSIONS DEMANDÉES

Des SOUMISSIONS cachetées et endossées: « Soumission » seront reçues d’hui au 19 mars courant, par le rév. M. P. Hudon, curé de la Malbaie, comté de Charlevoix, pour la construction d’un presbytère dans la dite paroisse. Les plans et spécification sont visibles au presbytère de la Malbaie, ainsi qu'au bureau de l’architecte soussigné,

La Fabrique ne s’engage pas à accepter la plus basse ni aucune des soumissions.

Québec, 5 mars 1909.

JOS. P. OUELLET

Architecte,

28, rue Ste-Famille, Québec.

6, 8, 9, 10, 11, 12, 14, 16 mars

Joseph-Pierre Ouellet (1871-1959) est important architecte québécois. Né dans Charlevoix, à Saint-Fidèle où son père Cyrias est l’entrepreneur chargé de la construction du temple paroissial en 1871, on lui doit plusieurs plans d’églises dans la région dont ceux de l’église de Pointe-au-Pic et, fort probablement, de son presbytère.

À titre d’architecte, Joseph-Pierre Ouellet propose et adapte ses modèles à la demande du client. Dans le cas, du presbytère de La Malbaie, les plans se rapprochent de ceux des paroisses de Saint-Charles-Borromée, à Saint-Charles-de-Bourget au Saguenay – Lac-Saint-Jean ou de Pointe-au-Pic.

On y retrouve l’influence néo-classique avec son souci de la symétrie des formes, pour la partie centrale du bâtiment, où l’on retrouve le même nombre de fenêtres autour d’une porte centrale. Une aide latérale vient s’ajouter à l’édifice.

Presbitere la malbaie aujourdhui
Aujourd'hui, 2024
Photo Jean-Pierre Lapointe
Presbitere la malbaie aujourdhui

Toutefois, dans le cas de La Malbaie, des détails viennent marquer le fait qu’il s’agit ici d’un chef-lieu régional important avec des éléments architecturaux plus développés. Comme pour les églises, une tour s’avance au centre et se dégage de la façade. Un œil-de-bœuf (petite fenêtre ronde) permet d’acheminer la lumière dans le grenier. Le revêtement est en brique et le toit en tôle à la canadienne comportant des moulures ornementales.

Le bâtiment connaîtra peu de transformations majeures. Durant les années 1950, Mgr Thomas-Louis Imbeau, alors curé de La Malbaie, a réalisé quelques changements à l’intérieur du presbytère. Notons que c’est Mgr Imbeau qui a supervisé la reconstruction de l’actuelle église de La Malbaie qui fut terminée en 1952. On peut remarquer grâce à l’ancienne carte postale ici reproduite que l’ancien temple était érigé dans un tout autre angle et pas du tout au même endroit; le presbytère actuel était complètement à sa gauche.

De nos jours, il est le seul presbytère à abriter des prêtres catholiques desservant tout le secteur de Charlevoix-Est et il appartient toujours à la Fabrique Saint-Étienne de La Malbaie.

Partager

Lien copié avec succès

Le festif de BSP 2024