Dery telecom

Deux hôpitaux valent mieux que un tu l'auras

19 déc. 2019 3 minutes 96 vues

Deux hôpitaux valent mieux que un tu l'auras

Je me prépare dans quelques heures à aller à l'annonce de l'investissement pour un nouvel hôpital. Comme conseiller, ce méga chantier sera au coeur du district que je représente. Je ne peux faire autrement qu'être extrêmement heureux de ce dénouement très attendu. Mais comme j'ai parfois un petit être pessimiste qui parle dans ma tête, je me dis pourvu que ça se réalise pour vrai, qu'il n'y ait pas de tremblements de terre ou de changement de gouvernement ou attaques de zombies comme dans Walking Dead, ma série préférée. Le dernier investissement de cet ordre dans Charlevoix Est date de 1993, donc 26 ans, le 7 novembre plus exactement au Manoir Richelieu, on annonçait l'ouverture du Casino de Charlevoix pour le 24 juin 1994. L'investissement était de 90 millions. Le 4 avril 1994, je devenais à 34 ans, directeur général adjoint du casino. 11 000 curriculum vitae reçus, des centaines d'emplois créés. La même année, c'était l'ouverture du Centre d'études collégiales en Charlevoix à Pointe-au-Pic pour la rentrée de l'automne. Tous ces emplois sont de qualité et bien payés. C'était une année d'or pour l'Est.

Hôpital_de_La_Malbaie

Des pertes qui contribuent à la morosité

Car il y a eu aussi beaucoup de pertes. La Poulette grise était un fleuron agricole disparue gracieuseté d'Olymel. General Cables, une institution industrielle depuis 1963, vidé de toute sa substance laissant un édifice laid et quasi vide. On se console avec Fibrotek. Parti de rien de plus que la vision et la compétence d'un entrepreneur, cette belle entreprise fournit de l'emploi à une centaine de personnes, mais elle est bien seule de sa catégorie. Nous sommes tous sur le bout des pieds concernant RESOLU, ce monument de notre industrie, on dirait qu'un gros nuage noir qui lance des éclairs se tient au-dessus de cette usine qui fait tellement partie de notre quotidien et je dirais même de notre ADN.

Des craintes et de la fatalité

En 1999, 95 millions ont été investis pour pimper le Manoir Richelieu qui fait aussi partie de notre ADN, depuis ce temps, plus rien. L'Est s'est enfoncé lentement, mais sûrement dans la morosité malgré les pénuries d'emplois. Les salaires bas et le trou noir donnent le cafard. La démographie et ses tendances à la baisse de la population inquiètent. Il y a énormément de décès et des personnes que les gens de mon âge connaissent. Est-ce que cela a un impact sur notre humeur de voir tous ces gens qu'on a connus disparaître à jamais? Depuis dix ans, c'est dizaines de gens assez près sont décédés. On ne s'en aperçoit pas, mais ça joue peut-être un peu sur la joie de vivre tout en sachant que tout ça est normal.

L'éternelle rivalité Est-Ouest

L'hôpital de Baie-Saint-Paul a donné un coup aux gens de l'Est et a fait augmenter le cynisme et fait ressurgir (il n'était pas très creux) l'éternelle rivalité entre les deux pôles. Il y a beaucoup de jalousie là dedans, de l'envie. Tout était prétexte à trouver des défauts à l'hôpital de Baie-Saint-Paul, le principal étant qu'il n’y a pas un chat, lire patient. Beaucoup continuent de dire que l'hôpital unique aurait dû être à Saint-Hilarion. J'espère que l'annonce d'aujourd'hui aura deux effets, mettre fin à la morosité ou au moins la diminuer et faire cesser la jalousie à l'égard de Baie-Saint-Paul. La bataille des services risque cependant de se poursuivre pendant encore quelques années.

Le meilleur est à venir

Avec deux hôpitaux à la fine pointe, nous serons de grands privilégiés. Nous aurons tous accès à des soins dans des environnements modernes. Le temps de la construction apportera des retombées importantes pour la ville. Les emplois seront sécurisés. L'école FX Savard sera revampée. C'est un gros cadeau de Noël que nous recevons là. Réjouissons-nous et cessons de bavasser à propos de l'hôpital de Baie-Saint-Paul (je m'inclus), le frère jumeau a lui aussi eu son cadeau, il nous reste à jouer la partie dans la même équipe dans le respect de l'intérêt de chacun.

 

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

Jean Coutu MA (voeux noel)