Josette McNicoll septembre

Nos grands bénévoles d’hier et d’aujourd’hui

21 avr. 2022 4 minutes 184 vues

Nos grands bénévoles d’hier et d’aujourd’hui

Par définition, le bénévolat ne rapporte pas d’argent. Il s’agit de donner son temps pour une cause par  esprit d’entraide, par conviction ou par satisfaction personnelle. C’est le principe du ''donner au suivant''. Charlevoix a pu compter sur des centaines de ces personnes qui ont un grand cœur et qui trouvent un plaisir à s’impliquer pour leurs concitoyens. Il serait impossible de tous les nommer ou les souligner, mais fort de mes 40 ans d’observation du milieu et aussi de bénévolat, je veux mettre de l’avant des gens ou des organisations qui se distinguent par l’impact que leur bénévolat a eu sur leur milieu. En commençant par :


Les Club Lions de La Malbaie, Clermont et Baie-Saint-Paul : Le premier a parrainé le deuxième et depuis environ 50 ans, ces clubs sont de véritables machines à bénévolat. Ils ont distribué des centaines de dollars pour aider les plus démunis, les mal voyants et des dizaines organismes ont bénéficié de leur soutien. Impossible de nommer tous les membres qui ont contribué à cette œuvre essentielle à notre communauté. Chez les plus anciens, on peut penser à Pierre-Paul Savard et Origène Dufour, mais aussi Lise Turcotte, une institution de bénévolat dans Charlevoix-Est. Gaétan Boivin de Baie-Saint-Paul est un pilier de son club dont il préside les destinées de temps en temps. Même si le club de Baie-Saint-Paul aurait besoin de quelques membres supplémentaires, aux dernières nouvelles, il tenait le coup. N’hésitez pas à vous joindre à ces clubs, car faire du bénévolat, ça peut être le fun.



Les Chevaliers de Colomb : Cet organisme encore très fort dans l’ensemble du Québec était d’abord lié à l’Église catholique, mais sans être dans le secret, je crois que leur mission est beaucoup plus large que ça. Il y a plusieurs chapitres dans Charlevoix. Je connais Saint-Siméon, Charlevoix-Est. Dans l’ouest les sections sont plus nombreuses avec Saint-Urbain, Petite-Rivière-Saint-François, Baie-Saint-Paul et Notre-Dame-des Éboulements. Le mouvement n’a pas encore pris le virage aux femmes comme les Lions en 1985 et il y a autour un peu de secrets liés au fameux signe et des rituels d’initiation qui existent aussi chez les Lions. Ces rituels qui ont un caractère sérieux presque sacré constituent un engagement à s’engager dans le bénévolat et dans l’aide des êtres humains dans le besoin. A ma connaissance, je peux nommer plusieurs Chevaliers qui ont été de grands bénévoles. Malheureusement j’ai moins de connaissances des personnes engagées de Charlevoix-Ouest, n’hésitez pas de les souligner en commentaires. Il est aussi clair que j’oublie des personnes importantes, veuillez ne pas m’en vouloir. Ainsi je me souviens de Laurent Tremblay, Wilfrid Cauchon, Jean-Claude Belley, André Larouche, Guy Simard, Alain Bouchard, Irénée-Marc Fortin, Réjean Hébert et des dizaines d’autres.



Les Fermières : Je souligne ce mouvement très présent dans Charlevoix et qui a une mission de préservation de notre patrimoine traditionnel. Ayant une mission plus spécialisée, elles sont moins présentes sur la place publique, mais elles jouent dans la discrétion un rôle primordial dans la société. Les bénévoles qui s’y impliquent sont des porteuses de traditions.



Les Optimistes : Les clubs Optimistes sont un peu les rivaux des Lions. Ils ont un fonctionnement semblable avec une mission spécifique pour la jeunesse. Ils sont aussi très actifs, ils ont rendu possible des centaines de tournois de hockey par leur bénévolat. Ils soutiennent de nombreux jeunes dans leurs projets et leurs développements. Le Club Optimiste semble capable d’attirer de nouveaux membres plus jeunes pour assurer la relève aux dirigeants de longue date.



Certains bénévoles ont laissé une marque plus forte dans le paysage régional, pensons au Docteur Jean-Denis Paquet de la Fondation de l’hôpital de Baie-Saint-Paul, Docteur Jean-Luc Dupuis pour le Musée de Charlevoix et l’hôpital et sa conjointe Danièle Ouellet dans la promotion de la santé et des bourses d'études, Réjean Tremblay, immense bénévole dans le monde des communications, la famille Labbé pour le Musée d’Art Contemporain et Maurice Lavoie pour ses activités annuelles pour l’hôpital de Baie-Saint-Paul. L’Isle aux Coudres compte aussi de nombreux bénévoles dont Annye Harvey à la tête d’événements sportifs majeurs, entre autres. Il y aussi les entreprises ou les individus qui sont des philanthropes c’est-a-dire appuient financièrement ou matériellement des initiatives elle-même mises en place par des bénévoles. Gilles Jean présent partout dans Charlevoix fait partie de ces ‘’encourageurs’’ qui rendent les choses possibles. Nous pourrions attendre plus de certaines grandes fortunes qui pourraient être plus présentes dans des initiatives régionales tout comme Bombardier l’a fait à La Pocatière en donnant 400 000$ pour l’aréna et 400 000$ pour le Cégep.


Docteur Jean-Denis Paquet

Docteur Jean-Luc Dupuis



Il serait tellement important de pouvoir rendre hommage aux milliers de bénévoles qui ont littéralement bâti possiblement la majorité de la société charlevoisienne de 2022. Qu’il suffise de penser à tous les conseils d’administration où siègent aussi des bénévoles. Malheureusement la source se tarit, les bénévoles sont de plus en plus difficiles à trouver. Il y a le vieillissement de la population qui joue, mais aussi le manque de reconnaissance qui est souvent le lot des bénévoles qui font trop face à des critiques au lieu de félicitations. Tout bon bénévole devrait dire ‘’tu pourras parler quand tu auras marcher un kilomètre dans mes souliers’’.


Partager
Lien copié avec succès

Josette McNicoll septembre