Rouler dans le temps en exclusivité

Gens de Chez Nous, Commerces d'ici

Commerces d'ici | ÖBois

Charlevoix

Mar. 27 février 2024 3 minutes

Par André Magny

Vue aerienne de O Bois S
Vue aérienne des bâtiments du nouveau centre écotouristique de ÖBois à Saint-Siméon.

Crédit photo: Mano photographe
Vue aerienne de O Bois S

Centre écotouristique ÖBois : les travaux de Luc Bélanger

Tel Hercule qui dût nettoyer les écuries d’Augias, l’architecte Luc Bélanger s’est donc attelé à la tâche en 2022 en rénovant et en achetant avec cinq autres actionnaires l’ancien relais pour motoneigistes, le camp Arthur-Savard à Saint-Siméon. Ça tombait bien, il y avait justement une ancienne écurie à retaper !

ÖBois, c’est maintenant 4 chalets, dont un, le refuge, qui peut accueillir 12 personnes, et une salle à manger pouvant restaurer une soixantaine de convives.

Mais c’est aussi un nouveau lieu où l’environnement est une valeur importante. Il était primordial pour Luc Bélanger, le président de ÖBois et aussi directeur des bureaux montréalais et québécois de la firme d’architecture et de design Patriarche, de garder l’aspect extérieur des bâtiments tout en apportant à l’intérieur une touche plus moderne et du même coup plus confortable. Le résultat est pour le moins impressionnant.

Avec l’écurie divisée maintenant en quatre chambres et une forgerie transformée en chalet accommodant quatre voyageurs, le centre écotouristique fut proclamé l’automne dernier Lauréat Platine lors de la remise des Grands Prix du Design dans la catégorie Hébergement, restaurant et bar / Auberge, motel et gîte.


P 1655 OBOIS St Simeon Mano Photographe1 S
L’intérieur, décoré avec un design résolument moderne, contraste avec la charpente en bois de tous les bâtiments sur le site de ÖBois Charlevoix.

Crédit photo: Mano photographe
P 1655 OBOIS St Simeon Mano Photographe1 S
P 1655 OBOIS St Simeon Mano Photographe6 S
L’ancienne écurie a vu ses box faire place à diverses chambres à la fois modernes et rustiques.

Crédit photo: Mano photographe
P 1655 OBOIS St Simeon Mano Photographe6 S

Le soutien de Saint-Siméon

Mettre en valeur le site, développer le ski hors-piste, « ça allait tout à fait dans la vision du maire de Saint-Siméon », affirme Luc Bélanger.

Jusqu’à maintenant quatre pistes ont été ouvertes. Avec l’aide de guides, les skieurs avancés ou semi-avancés pourront ainsi en profiter. La raquette et les pistes pour vélos à pneus surdimensionnés – fatbike – font aussi partie des activités hivernales.

Quant à l’été, on prévoit du camping ainsi que de la planche à pagaie sur le lac à proximité du centre écotouristique. Au cours de l’été prochain, les amateurs de van life trouveront également plusieurs sites aménagés.

Si Luc Bélanger est reconnaissant à la municipalité et au maire Sylvain Tremblay d’encourager la nouvelle entreprise, ne serait-ce qu’en organisant le party des Fêtes de la municipalité chez ÖBois, il salue aussi l’aide de Saint-Siméon dans les demandes de subvention. Il est sensible également au soutien de la MRC et de la Chambre de commerce de Charlevoix à son égard et celui de ses partenaires.

Et comme c’est dans la philosophie de la compagnie de croire en Charlevoix, la nouvelle entreprise écotouristique, qui embauche sept personnes dont trois à temps plein, met de l’avant les produits de la région dans son menu tels les produits de la Fromagerie St-Fidèle ou encore la bière de la microbrasserie la Vache Folle de Baie-St-Paul.

La suite des choses

Si la possibilité d’ouvrir une quinzaine de pistes supplémentaires pour le ski de descente dans la forêt de la montagne des Taillis est dans la mire des dirigeants de ÖBois, une prochaine phase devrait mettre en lumière la construction de chalets tout équipés, c’est-à-dire munis de cuisine. Selon le président, il y aurait une demande pour ce type de chalet.

Il est aussi question de la construction éventuelle d’un sauna. Un spa peut-être ? « Non, ce serait trop demandant au niveau énergétique », est d’avis M. Bélanger. Alors, pour le moment, pourquoi ne pas réserver une table au coin du feu chez ÖBois puisque la salle à manger est maintenant ouverte pour les trois repas quotidiens, non seulement pour les résidents, mais la population en général ?

Chroniqueur André Magny
André Magny

Partager

Lien copié avec succès

Desjardins Subaru oct 2023