Tchin-tchin! Bientôt sur MC

Gens de Chez Nous, Chroniques, Souvenirs, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Dufour

Charlevoix

Jeu. 14 septembre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Dufour 10 24
Titre Les Dufour 10 24

Lors de son premier mariage, Robert Dufour déclare être venu de la paroisse Saint-Jacques de la ville de Lisieux (Calvados). Des recherches récentes indiquent que les parents et la fratrie de Robert sont de Saint-Martin-de-la-Lieue, un village situé à quelques kilomètres au sud de Lisieux. Avant d’émigrer, Robert se serait donc rendu « en ville » pour y travailler.

Selon l’Association des Familles Dufour, Robert Dufour naît entre 1662 et 1664 et arrive en Nouvelle-France en 1690, année du siège de Québec par William Phipps. Robert, maréchal de métier, fait un peu de tout, comme bien des hommes de l’époque. Il travaille à la construction d’églises et gagne une solide réputation auprès du clergé, dont un frère du coseigneur Soumande de La Malbaie. En 1694, Robert épouse Anne Magneron avec qui il aura trois filles. Anne décède à la suite de son dernier accouchement.

Robert se remarie deux ans plus tard, le 26 août 1703, avec Louise Gagné de Petite-Rivière-Saint-François, nièce d’Ange Dodier, son voisin à Saint-Joachim. En 1716, Robert achète de son beau-frère Jacques Gagné une partie de la terre ancestrale des Gagné à Petite-Rivière-Saint-François, pour la joindre avec la partie dont sa femme avait hérité. À la même époque, il reçoit du Séminaire de Québec une concession de 10 arpents de front sur l’île aux Coudres.

C’est en se déplaçant de Saint-Joachim vers Petite-Rivière durant l’automne 1719 que Robert Dufour se noie dans le fleuve. Sa veuve déménage à Petite-Rivière en 1726 avec tous les enfants Dufour, sauf les trois filles Magneron-Dufour qui sont déjà mariées. Elle se remarie à Guillaume Boily et s’installe à Baie-Saint-Paul où Guillaume travaille pour la seigneurie de Beaupré. Voilà les quatre fils Dufour établis dans Charlevoix : Joseph aboutit à La Malbaie, Bonaventure à Petite-Rivière, Ignace à Baie-Saint-Paul et Gabriel à l’Isle-aux-Coudres (deux de ses fils iront à La Malbaie).

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.

Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix : Passeurs de mémoire. Le Musée et Parcours Fil Rouge vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Tou & Cie Fondussimo février 2024