Tou & Cie Fondussimo février 2024

Gens de Chez Nous, Personnalités du jour, Chroniques

Personnalité du jour | André Simard | Rapides et fabuleux

Clermont, Charlevoix

Mar. 23 janvier 2024 2 minutes

Par André Magny

En paraphrasant le nom de la série du célèbre film américain, c’est un peu à quoi nous fait penser les voitures de collection d’André Simard. Rencontre avec celui qui se joindra prochainement à l’équipe de chroniqueurs de Mon Charlevoix pour nous faire découvrir les voitures d’antan.

Charger 1974 S
Première voiture de la collection d’André Simard, une Charger 1974.
Crédit : gracieuseté d’André Simard
Charger 1974 S

Bien que son père le trouvait un tantinet trop jeune, c’est à 20 ans qu’André Simard s’est procuré sa première bagnole, une Charger 1974. Elle est toutefois restée dans sa cour 5 ou 6 ans se rappelle-t-il. Le temps de trouver les pièces afin de la renipper.

C’est dès son plus jeune âge que le mécanicien d’expérience a débuté sa passion. « À un certain moment donné, j’étais abonné à trois revues d’autos sport et antiques. Je me plais à dire que je vis dans le passé avec des vieux chars et mon groupe d’anciennes photos de Charlevoix sur ma page Facebook. »

Andre Simard Dodge Regent S
André Simard avec sa fabuleuse Dodge Regent 1959.
Crédit : gracieuseté d’André Simard
Andre Simard Dodge Regent S

Une passion à partager

Dans le garage entrepôt qu’il partage avec un copain, le Clermontois entretient fidèlement 5 modèles de voitures : une Dodge Regent 1959, une Fifth Avenue 1988 toute capitonnée, une Chrysler Le Baron décapotable 1988 avec un moteur turbo, la fameuse Charger 1974 de ses 20 ans et enfin une Mitsubishi de 1998, également décapotable.

Autos de course
L’une des courses qui ont eu lieu sur le circuit Road Runner créé à Clermont en 1993 par André Simard.
Crédit : gracieuseté Pierre Rochette.
Autos de course

Qu’est-ce qui fait qu’on est un passionné des autos ? Au-delà du plaisir de fouiller dans la mécanique, les raisons avancées par celui qui aime aussi les motos sont émotives, presque sensuelles : « La carrosserie et le feeling d’être dans une décapotable, ça tire ! Dans ma Dodge de 1959, ça sent quasiment les années 1950. » Le look intérieur comme extérieur d’une voiture antique séduit également celui qui est aussi batteur et membre du conseil d’administration de la télé communautaire

Cette passion des vieilles bagnoles va bien au-delà du garage d’André Simard. Depuis une bonne trentaine d’années, il s’efforce de mieux faire connaître les voitures qu’elles soient sportives ou vieillottes aux autres Charlevoisiens. C’est ainsi qu’il est directeur du Club Autosport Ulteam, en plus d’avoir fondé en 1993 le circuit Road Runner à Clermont.

Mais attention, le côté nostalgique n’est en rien aveuglé par la tendance d’avoir des voitures plus propres. « C’est beaucoup mieux aujourd’hui, côté pollution. Les voitures électriques sont très performantes. » Il n’est d’ailleurs pas impensable qu’André Simard collectionne un jour les Tesla de ce monde ! Heureusement, de son propre aveu, sa conjointe est compréhensive face à cette passion, qu’il ne juge toute même pas si excessive.

Un rêve pour la suite de sa collection ? « J’aimerais avoir un modèle plus récent, une auto de prestige comme une Aston Martin ou une Mercedes. » Mais pour l’heure, pour les lecteurs et lectrices de Mon Charlevoix, André Simard fera connaître dès ce mois-ci les collectionneurs d’autos et de motos qu’on retrouve dans Charlevoix Est et Ouest.

André Simard est aussi un amateur de musique.

Andre Simard drum 01
Crédit André Simard
Andre Simard drum 01
Andre Simard drum 02
Crédit André Simard
Andre Simard drum 02
Andre Simard drum 03
Crédit André Simard
Andre Simard drum 03

Ne manquez pas dès le vendredi 26 janvier 2024 la chronique ...

... avec André Simard

Chroniqueur André Magny
André Magny

Partager

Lien copié avec succès

Desjardins Subaru oct 2023