Le festif de BSP 2024

Gens de Chez Nous, Personnalités du jour, Chroniques

Personnalité du jour | Jean-Louis Mandeville

Charlevoix

Ven. 12 avril 2024 3 minutes

Par André Magny

Jean Louis Mandeville S
Jean-Louis Mandeville a plus de 40 ans d’expérience dans les préparations d’événements d’envergure.
Photo Louis Laliberté
Jean Louis Mandeville S

Jean-Louis Mandeville : le grand manitou derrière de grands événements

Le récent Salon de l’emploi de Charlevoix au Domaine Forget, c’est lui. Les futurs rendez-vous en gestion des ressources humaines Charlevoix, ce sera lui en février 2025. Depuis 40 ans, Jean-Louis Mandeville, le fondateur d’Eventum, tire les ficelles de nombre d’événements, tant dans ses terres charlevoisiennes qu’à l’extérieur de celles-ci.

« Vous savez, c’est plus facile pour moi de vendre les autres que de me vendre moi-même ! » dira en cours de conversation, celui qui, au départ, avait reçu une formation pour œuvrer dans le monde hôtelier. Et Dieu sait qu’il en a vendues des idées d’événements !


Feux dartifice CC Jean Louis Mandeville S
De 2006 à 2020, la préparation de l’événement entourant les feux d’artifice du Casino de Charlevoix a longtemps été sous la baguette magique de Jean-Louis Mandeville et de sa firme Eventum.
Crédit photo: gracieuseté de Jean-Louis Mandeville
Feux dartifice CC Jean Louis Mandeville S

Dans les années 1980, il est tout d’abord à la tête des Animeries, une compagnie qui fait, entre autres, des animations musicales dans des centres commerciaux comme le Complexe Desjardins à Montréal. Puis, les circonstances de la vie amènent Jean-Louis Mandeville sur le chemin des Fêtes du 350e anniversaire de Montréal au début des années 1990. C’est là qu’il prendra littéralement son envol avec notamment des spectacles pyromusicaux pour le compte du Casino de Charlevoix. D’ailleurs, c’est sa collaboration avec Loto-Québec qui l’amène dans Charlevoix.

Présent, grâce à sa compagnie Eventum, lors de l’ouverture du premier casino québécois, celui de Montréal en 1993, on lui demandera par la suite s’il veut s’occuper du Casino du Lac Leamy à Gatineau après son ouverture ou s’il souhaite prendre le dossier du Casino de La Malbaie ? Il prendra le chemin de La Malbaie. Il y est depuis 25 ans avec un pied à terre à Montréal. Bien que travaillant avec le public, il se sent parfois un peu ermite comme il le dit lui-même. La région de Charlevoix lui donne ainsi l’occasion de se retirer quelque peu pour mieux élaborer ses projets.

Un créateur dans l’âme

« J’ai fait des événements de tout acabit. C’est ce que j’aime : concevoir, créer, être avec des artistes, des conférenciers, faire vivre des expériences au public. »

Que ce soit pour la Coupe Casino de Charlevoix dans le domaine du golf, en passant par des feux d’artifice, jusqu’au monde de la ruralité et ses acteurs, le carnet d’adresses de M. Mandeville est fort bien rempli. « Quand je monte un événement, j’aime travailler avec les travailleurs locaux. » C’est d’ailleurs l’une des qualités de Jean-Louis Mandeville : être capable de s’intégrer rapidement à une équipe, de créer une cohésion au sein de ses collaborateurs.

Coupe Casino de Charlevoix Jean Louis Mandeville S
Pendant les 12 ans d’existence de la Coupe Casino, Eventum a produit ce tournoi de golf professionnel pour la Société des Casinos du Québec.
Crédit photo : gracieuseté de Jean-Louis Mandeville
Coupe Casino de Charlevoix Jean Louis Mandeville S

Travailler dans l’ombre

« Travailler tellement fort pour un spectacle qui dure 25 minutes comme des feux d’artifice », comme le rappelle l’âme d’Eventum, c’est un peu ça le lot de ce gestionnaire créatif. « Mon travail consiste à ce que tout se passe bien, que ce soit au niveau budgétaire, technique, etc. Je prends le leadership de tout ça. Comme on dit, le diable est souvent dans les détails ! »

D’ailleurs, les gens ne les voient pas toujours tous ces détails qui se cachent derrière un événement : trouver une thématique, approcher des conférenciers, s’occuper de l’aspect musical, faire la promotion, vendre des billets, les étapes jalons sont tellement nombreuses lors de la préparation d’un événement, que c’est souvent un an de travail qui précède le coup d’envoi d’un salon ou d’un spectacle.

Mais au-delà de ce rythme effréné, ce qui passionne celui qui a déjà travaillé avec le célèbre producteur anglo-québécois Donald K. Donald, ce sont les rencontres qu’il a faites comme ce fut le cas avec le maire Jean Doré de Montréal. Et, bien sûr, le sourire des gens quand un mandat est réussi. Humble, Jean-Louis Mandeville va même jusqu’à dire en fin d’entrevue que « les gens n’ont pas à savoir tout ça. » Quand même, si, un peu tout de même !

Chroniqueur André Magny
André Magny

Partager

Lien copié avec succès

Le festif de BSP 2024