Marché public La Malbaie

Gilles Moisan, l'homme qui a vu naître «Vélo-Coudres» de l'Isle-aux-Coudres.

15 juil. 2019 2 minutes 235 vues

Gilles Moisan, l'homme qui a vu naître «Vélo-Coudres» de l'Isle-aux-Coudres.
Qu'ont en commun: la musique classique, le génie mécanique, le vélo et L'Isle-aux-Coudres? La réponse est Gilles Moisan de L'Isle-aux-Coudres.

Les parents Moisan quittent la ville de Laval pour venir s'installer sur l'Isle en 1989. Le couple achète un gîte qui vient avec un centre de location de vélos en bonus. Le gîte est populaire, les vélos ça roule (roule...vélo...la pognez-vous?) ils ont donc besoin d'un coup de main et c'est là qu'intervient M. Moisan. Petit à petit les parents en viennent à délaisser le complexe ce qui engagera l'actuel propriétaire à prendre le relais à plein temps. Mais tout ceci était imprévu, ses plans en étaient tout autre, il étudiait en génie mécanique et caressait le rêve de faire carrière dans la musique.

Le père de Gilles Moisan a été musicien dans l'orchestre symphonique de Montréal pendant 15 ans; profession clarinette et saxophone. Et bien, c'est exactement de ces instruments que le garçon jouera. Plusieurs années plus tard, ensemble, ils vont créer un groupe «Le Quatuor Moisan». Le père a été en quelque sorte son formateur, son professeur. Le groupe fonctionnera pendant une quinzaine d'années et même jusqu'à les suivre jusqu'à cette Isle de mille et quelques habitants. Tranquillement, la musique a fait place au commerce de vélo qui a su prendre beaucoup d'heures dans la famille Moisan. Petit à petit, les parents quittent le navire en confiant le gouvernail à la relève.

M. Moisan a deux filles, dont une qui est partie étudier aux États-Unis. Aucune des deux n'est en liste pour reprendre l'entreprise et ce n'est pas le but premier du papa. Il connait les sacrifices qu'il a dû faire pour maintenir le tout en place: «C'est une entreprise qui demande beaucoup de disponibilité, c'est un mode de vie très intensif l'été, c'est un beau commerce mais je veux que mes filles fassent autre chose». Nobles paroles.

Aujourd'hui la business va bien, elle est stable depuis 4 ans; la capacité de passagers est de 225, ce qui n'est pas rien. En fait, c'est la capacité maximale aux dires de M. Moisan. Le seul gros changement qui sera opéré dans le futur est l'acquisition de vélos électriques. Un engin avec une autonomie de 400 kilomètres soit plus ou moins 4 fois le tour de ce trio de villages que sont: Saint-Bernard, Saint-Louis et La Baleine.

Il va sans dire que «Vélo-Coudres» est un incontournable sur L'Isle-aux-Coudres. Une entreprise que les gens ont vu pousser depuis plus de 25 ans. Une belle possibilité de vivre cette Île autrement qu'en voiture; humer l'air marin, profiter de la brise du vent et vivre pleinement l'expérience d'une balade à dos de vélo.

DSC_0973

 

DSC_0975

 

DSC_0974

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul