Jean Coutu MA (voeux noel)

Jacques Tremblay: au delà de la politique et des réseaux sociaux

2 mars 2020 5 minutes 482 vues

Jacques Tremblay: au delà de la politique et des réseaux sociaux
Avertissement

Faisons d'abord une mise au point. Malgré le fait que je siège au conseil de ville de La Malbaie et que Jacques Tremblay soit souvent critique de notre travail sur les réseaux sociaux, il n'existe pas d'animosité entre nous. M. Tremblay a droit à son opinion et il y a un respect mutuel entre nous. Je trouvais donc important et pertinent de parler du parcours de Jacques Tremblay pour le rôle important qu'il a joué notamment dans le monde de la santé. C'est aussi un homme de famille qui a une très belle descendance.

La Côte Nord

Jacques Tremblay a vu le jour à Les Escoumins dans une famille modeste dont le père, journalier, a connu le trou noir avant tout le monde. Il fait ses études primaires aux Escousmins et son cours classique au Séminaire de Hauterive. Ses études universitaires se sont faites à l'âge adulte alors qu'il est déjà sur le marché du travail. Comme il dit, il est un gars d'éducation permanente, il fait un DEC aux adultes et un diplôme universitaire à l'UQAC à Hauterive en administration générale et finances. Plus tard, il complétera un diplôme de maîtrise en gestion de l'ENAP (École Nationale d'administration publique). Son premier emploi est au bureau d'assurance chômage à Forestvile pendant un an. Il passe ensuite au Ministère des Transports et à la fermeture du bureau des Escoumins, il est transféré à Baie-Comeau. À 24 ans, en 1967, il se marie avec Lorraine Savard qu'il avait rencontrée à la messe du dimanche et fréquentée pendant longtemps. Il passe au Cégep de Baie-Comeau pour travailler au niveau des finances. Il termine sa première carrière sur la Côte Nord aux ressources institutionnelles qui s'occupent des mésadaptés sociaux et des handicapés intellectuels.

Hôpital de La Malbaie

Il tente sa chance en 1975 comme directeur des ressources humaines de l'hôpital de La Malbaie. Lui et son épouse ont déjà 2 enfants, Marie-Claude et Jean-François. C'est l'époque où la présence des religieuses est encore très forte à l'hôpital, mais en déclin rapide. Il est aussi responsable de la majorité des services administratifs. Le directeur général est Germain Landry. Il continue à étudier en allant chercher un diplôme en administration hospitalière de l'Université de Montréal. Pour ce faire, il passe 5 semaines à plein temps à Montréal alors que la famille s'agrandit jusqu'à 5 enfants. Événement non usuel, il devient directeur général en échangeant son poste avec Germain Landry. C'est aussi la création de la Fondation de l'hôpital avec le Club Lions et particulièrement Alain Bouchard, Gilles Banvile, Gustave Dufour et Charles-Eugène Rochette. C'est une des fondations les plus performantes avec, à ce moment, sa campagne de cartes de membres annuelle.

hopital-de-la-malbaie

Retraite et retour sur la Côte Nord

En 2000, il a fait le tour du jardin, il prend sa retraite.....pendant trois mois. Il reçoit un appel de Baie-Comeau pour un remplacement d'un an à la direction de l'hôpital, il y restera 4 ans. Il garde sa maison de La Malbaie et loue un petit condo et son épouse le rejoint. C'est un hôpital avec un lourd déficit qui a le seul IRM entre Sept-Iles et La Malbaie. C'est aussi une unité de médecine familiale liée à l'Université Laval. Beaucoup de jeunes médecins y débutent leur pratique et s'y installent. Il fait aussi un intérim d'un an à Havre-Saint-Pierre, toujours comme directeur général. Pour conclure, il sera aussi directeur des services administratifs de l'Agence de la Santé de la Côte Nord.

hopital-le-royer

Tuteur dans la tourmente

Comme le Ministère connaît ses compétences et sa disponibilité,  il est demandé pour faire une tutelle à l'hôpital de Blanc-Sablon. La situation est telle qu'il y a un grand ménage à la haute direction et 10 médecins quittent. Un médecin, le docteur Jomphe, frère du maire, a une main mise sur l'hôpital, la situation fait l'objet de reportages nationaux. La tutelle signifie que toutes les décisions sont prises par le Ministère et c'est Jacques Tremblay qui est chargé de les appliquer. Il n'a pas eu à travailler directement avec le docteur Jomphe. Il y reste deux ans et dit avoir vécu une belle expérience dans un milieu à 80% anglophone. Son épouse montait aux 3 mois à Blanc Sablon pour y passer quelques jours. À la fin de la tutelle, il a 66 ans.

[caption id="attachment_69731" align="alignnone" width="1024"]Image : Radio Canada Image : Radio Canada[/caption]

Famille et implications

Le temps de la vraie retraite est enfin venu. Sauf qu'il enseigne pour Formation Continue Charlevoix chez Simard Suspensions, Industries Océan et au Massif. 10 fois grand-père, 4 fois grand-père par alliance, 2 fois arrière-grand-père par alliance, il a de quoi s'occuper avec toute cette marmaille. Surtout quand une de ses petites-filles est diagnostiquée d'une leucémie neuroblastique aigue. Il s'implique beaucoup dans les traitements donnés à la petite pendant 2 ans. Heureusement, elle est aujourd'hui en rémission et pleine de vie. Il possède une petite maison à Québec, ce qui a facilité l'accompagnement de sa petite-fille. Tremblay a fondé il y a 8 ans une maison pour les malades de l'Alzheimer modérés à moyens. Il s'y implique toujours comme il siège aux CA de Les Mains de l'Espoir, de l'Agence Vivre chez soi et de l'Association des handicapés de Charlevoix. Il est aussi présent à la pastorale. Il continue de travailler à l'amélioration des services à l'hôpital de La Malbaie. Il a fait des missions en France et en Italie dans le cadre de son travail.

Il dit que le travail des médecins est difficile, car ils prennent littéralement en charge la vie des personnes et que cela peut être extrêmement stressant et qu'il faut les reconnaître dans cette responsabilité. Il n'a jamais eu de conflits avec eux parce qu'il respectait la difficulté de leur travail.

De ces 6 ans au conseil de ville de La Malbaie, nous ne parlerons pas beaucoup étant donnée la mise au point du début. Sinon de dire que son implication fut significative.

Sur le plan personnel, M. Tremblay aime la lecture, la musique classique et le country québécois. C'est ce qu'il écoute lorsqu'il marche avec ses écouteurs. Il garde ses petits-enfants au besoin. Lui et son épouse sont maintenant logés aux Bâtisseurs à La Malbaie et ils adorent ça. Il a fait une trentaine de voyages d'agrément en France, Espagne, Italie, Maroc, Tunisie et dans les destinations du sud.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

Dery telecom