RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul

Le croqueur d’étoiles!

29 août 2019 3 minutes 212 vues

Le croqueur d’étoiles!
Saviez-vous que le Bar à Jazz s'est déjà appelé le "Croqueur d’étoiles"? Avec un nom pareil, pensez-vous que la clientèle n’était pas diversifiée à commencer par les propriétaires de l'époque ? A l'époque du temps d'une paix, les jeunes comédiens se tenaient dans les bars de l'Est. Dans l’Ouest, le Mouton Noir était le spot de Guy Laliberte et ses amis des Échassiers de la Baie. Un roman en a même été tiré : Le Chat Noir, café, bar, restaurant où les personnages sont réels mais leurs noms sont modifiés.

Denis Paris, alias Ti-Coune est un homosexuel tout à fait assumé. Au tout début des années 80, il était un grand habitué du Bar à Jazz où il a présenté une pièce intitulée « Nelligan en blanc". Il était un bon ami de mon épouse Lisa et de mon frère François. A ma connaissance, jamais personne ne l'a discriminé en raison de son orientation et c’était il y a 40 ans. En plus, c’était les années SIDA, au moins 2 Charlevoisiens ont succombé de cette maladie à l’époque où la trithérapie n'était pas inventée.

Il est vrai que la sortie du garde-robe était difficile et arrivait tard pour plusieurs personnes. Plusieurs homosexuels, hommes ou femmes, essayaient d'enterrer leurs désirs naturels en créant des couples traditionnels. La peur du jugement et la négation de la réalité ou une possible bisexualité conditionnaient leur choix. Tôt ou tard, parfois très péniblement pouvant aller jusqu’à des tentatives de suicide, ils finissaient par assumer. Ainsi mon ami le plus proche depuis plus de 40 ans, s'est assumé dans son homosexualité il y a environ 5 ans. Il m'a même avoué avoir été amoureux de moi au début de la vingtaine alors que nous étions colocs. Je ne me suis jamais douté de cela. Il demeure toujours mon cher ami, presque mon frère. Il a maintenant des problèmes de santé très importants qui n'ont rien à voir avec son orientation et ça me fait beaucoup de peine.

En passant, il a une fille dans la vingtaine et il a vécu longtemps avec une femme. Un autre de nos amis à moi et Lisa a pris beaucoup de temps à révéler son homosexualité quand il l'eut avoué, alors qu'il goûtait le bonheur à Baie-Saint-Paul avec un gars extraordinaire, un cancer foudroyant l'a tué il avait à peine 50 ans.

Que des personnes insultent et battent des personnes en raison de leur orientation, c’ est inacceptable. A ce prix là, la société serait en feu car, soit nous connaissons beaucoup de personnes homosexuelles ou soit nous le sommes nous-même.

Certains ont plus de difficultés avec les signes d'affection en public notamment des personnes plus âgées ou même certains moins jeunes. Mais le câlinage n'a pas plus sa place chez les hétéros en public. Chacun doit s'autogérer. Je ne peux même pas compter le nombre d'homosexuels et lesbiennes que je connais et plusieurs sont de bons amis. L'orientation n'a aucun impact sur notre relation. Une personne est une personne. Je vais souvent au Maroc et le débat sur l'homosexualité y est d'actualité dans un pays musulman très intolérant à ce sujet. Savez-vous quoi? Il y a plein d’homosexuels au Maroc, ils ont même un lieu de rencontre plus ou moins toléré à Moulay Idriss. Ça démontre bien que l'orientation est quelque chose d'inné ou qui se développe en bas âge.

Finalement, concernant la fameuse attaque du Bar à Jazz, je ne me prononcerai tout simplement pas parce que l'enquête n'est pas terminée. Quand tous les médias sautent sur un sujet comme des ocres affamés, j'aime mieux me garder une petite gêne. Des bagarres ou l'alcool et la drogue sont possiblement impliqués peuvent parfois être plus complexes que prévu.

Est-ce la raison du retard à arrêter les coupables qui seraient de la région? S'ils ont agi dans un  contexte homophobe, j’espère qu'ils paieront pour leur geste.
Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

Josette McNicoll septembre