Pub prodestinations Claude 7 décembre

L'électronique du carburateur à poumon, l'affaire de Sylvain Brisebois

19 mai 2020 2 minutes 339 vues

L'électronique du carburateur à poumon, l'affaire de Sylvain Brisebois

Originaire de Laval, il habite à Lachine sur l'Île de Montréal. Il est diplômé en génie électrique de l'ÉTS (Ecole de technologie supérieure). Depuis peu, il est enseignant en techniques de génie électrique au Collège Montmorency à Laval. À sa première session il enseigne en première année et se retrouve en pleine COVID à devoir  enseigner à distance, une expérience qu'il trouve difficile surtout pour maintenir la motivation des étudiants à la maison. Parallèlement, il travaille chez Réseaulogie comme consultant dans cette firme d'ingénierie qui lui a permis de travailler à la réalisation du carburateur, ce qu'il a beaucoup apprécié.

Concernant le projet, il connaissait Louis-Pierre Fortin car ils étaient collègues chez Kinova Robotics qui semble être le lieu de gestation de la majorité des membres de l'équipe. Les initiateurs du projet avaient besoin d'aide pour la conception électronique des différentes commandes de l'appareil. Sylvain a utilisé des cartes électroniques déjà existantes pour permettre une fabrication plus accessible pour les étapes de production de masse possible. Une des composantes sert même à faire fonctionner des drones. La carte Hardwino est aussi utilisée parce qu'elle est facilement remplaçable et peu coûteuse. Sylvain s'est joint au projet 2 ou 3 jours après le début du projet. Il tient à souligner l'apport de la compagnie BRIO wireless qui a été d'un apport déterminant. Habitué à faire des projets dans des délais extra-rapides pour créer des prototypes pour des clients, le projet ''lung carburator'' était presque dans sa zone de confort. Il ne s'attendait pas à aller si loin, mais il a eu tendance à sous-estimer la force de leur projet.

br3

Cela clôt la série de 5 personnalités sur le ''Lung carburator''. Encore félicitations à l'équipe et en particulier aux 3 Charlevoisiens bien connus dans leur ville et village d'origine. Un génie c'est bien, mais 5 ça peut déplacer des montagnes et se placer comme les 3 premiers sur plus de 1000 participants.


Bonne chance pour que l'appareil soit manufacturé en série et qu'il puisse sauver des vies partout dans le monde.


team-product
Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

TOU & cie 2/11/2022