RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul

Maison "maire"

9 janv. 2020 6 minutes 348 vues

Maison "maire"
Une obligation incontournable

Que serait-il arrivé si la Ville de Baie-Saint-Paul n'avait pas favorisé fortement la reprise de Maison Mère par de nouveaux gestionnaires ? Un énorme bâtiment et une infirmerie situés en plein coeur touristique de la ville seraient vides avec une pancarte à vendre visible à tous. Ceci à deux pas d'un acteur majeur de l'offre touristique qu'est l'hôtel Le Germain. Ho! direz-vous, des promoteurs fortunés auraient pu l'acquérir pour en faire des condos de luxe. Se sont-ils manifestés ? Pas à ma connaissance. Que faire de la magnifique chapelle lovée au sein de Maison Mère ? Ne serait-ce que pour ce joyau patrimonial, l'édifice doit être préservé.

Cependant, des questions se posent, par exemple les marchands sont aux aguets à savoir si les locataires de Maison Mère bénéficient d'avantages préférentiels de la part de la Ville. Même la Chambre de Commerce s'en est mêlée. En 2017, le conseil de ville s'engage pour 500 000$ en prêts auprès de Maison Mère. En 2017, Jean Fortin revient en feu d'un séjour à Bordeaux et est plein d'idée pour rentabiliser "Maison Maire", sa découverte est le coworking, un concept qui ne lève pas tant que ça dans Charlevoix. En juillet 2017, on est encouragé, 50% des locaux sont occupés alors qu'on prévoyait 30%. Sylvain Gendreau, maintenant directeur du Musée de Charlevoix, jubile. Après un an, Jean Fortin président de "Maison Maire", jubile tout autant. 30 organismes sont hébergés et l'Auberge des Balcons a fait 5000 nuitées.

Ça sent la coupe.

Tous les espoirs sont permis.

Car ce dossier, il le faut le dire est d'une importance capitale pour Baie-Saint-Paul, l'échec est inconcevable. Le maire, qui est un homme que j'aime et que j'admire beaucoup, se dépense sans compter faisant jouer toutes ses grandes qualités de sage et de rassembleur. C'est pour cela que je parle de "Maison Maire", car Jean joue son va-tout sur ce dossier et les périls sont nombreux.

79532362_10162730617295252_53448789234548736_o-1

Les coûts fixes sont élevés

Un premier délai est donné pour le remboursement d'un prêt de 150 000$ octroyé pour le démarrage. Un vent d'inquiétude souffle lorsque le conseil de gestion informe qu'il s'attend à un déficit de 2,2 millions d'ici 2022 si rien n'est fait. La ville réinjecte 775,000$ de ses surplus pour un total d'investissement de 1,4 million. Le chauffage des bâtiments engloutit des sommes très importantes. Un projet de chaufferie aux granules prend forme. Encore une fois, la Ville doit décaisser par le biais d'un règlement d'emprunt. On commence à craindre les impacts sur les comptes de taxes de l'ensemble des contribuables et ce sont les conseillers et conseillères eux-mêmes qui sonnent l'alarme.

En avril 2019, on annonce que Maison Mère aurait trouvé des partenaires financiers. C'est Desjardins qui se commet avec 250 000$ qui permettra l'aménagement de locaux sans réduire le déficit. Dans un souci de rigueur de gestion et de suivi serré, la Ville embauche un responsable des finances. Le projet de la centrale à biomasse coûtera un autre 2 millions à la ville qui bénéficie d'importantes subventions. Au printemps, on redonne un délai jusqu'à la fin de 2019 pour le remboursement de 450 000$. Le délai est passé, le remboursement a-t-il été fait ? Il y a deux mois, le maire parlait de discussions sérieuses avec de nouveaux partenaires, le nom du Club Med circule. Des pourparlers entre Maison Mère et l'Auberge des Balcons sont aussi en cours et ça semble plus compliqué que prévu. 2020 est maintenant là et le dossier est toujours en effervescence.

Jean Fortin continue de faire preuve d'optimisme depuis le début. Il n'a pas le choix, est-ce que les PFM auraient laissé une patate chaude entre les mains de la ville? Peut-être, mais on ne peut les blâmer, elles qui ont tant fait pour cette ville et pour tout Charlevoix et qui continuent d'appuyer dans l'ombre. "Maison Maire" doit réussir, c'est une question vitale pour Baie-Saint-Paul. Si le bâtiment de l'infirmerie pouvait trouver preneur puisqu'il est assez récent cela pourrait donner un peu d'oxygène. Jean Fortin est profondément amoureux de sa ville et il ne pouvait pas laisser un tel joyau de patrimoine sans repreneurs.

PAYSAGE.-OCTOBRE

D'autres villes font face aux mêmes défis

La Ville de Rimouski fait face à un défi semblable avec une Maison Mère qui a déjà abrité 1000 religieuses. Les solutions ne sont pas simples et jusqu'à présent on peut dire que des petits miracles dus à la conjoncture ont été accomplis. La fermeture du Balcon vert a permis la naissance de l'Auberge des Balcons. Un certain engouement populaire existe pour Maison Mère, les PFM ne se sont pas totalement retirées. De petites entreprises continuent de s'y installer comme les Viandes Charky tout récemment. Maison Mère, c'est aussi un laboratoire d'économie durable, solidaire, coopératif et éducatif, un lieu de rassemblement avec les salles et le café. Une fois les coûts de chauffage abaissés les charges fixes seront moins lourdes. Tout ça contribue à l'optimisme constant de Jean Fortin. Baie-Saint-Paul n'est pas la seule municipalité de Charlevoix à avoir dans son périmètre une infrastructure importante. On a qu'à penser à La Malbaie avec le Grand Fonds. Depuis quelques années ça va bien, mais on ne sait jamais quand le ciel peut nous tomber sur la tête.

Au pays de l'art pictural, pourquoi une partie du symposium ne pourrait pas se tenir à Maison Mère ? L'idée d'un centre de recherche en voirie nordique était excellente à mon avis et il peut y avoir d'autres idées comme un centre d'accueil pour nouveaux immigrants. Maison Mère aurait des terrains et des locaux pour loger les chercheurs. Différentes associations nationales pourraient être approchées pour louer des locaux comme le Regroupement des amateurs de planeurs dont Baie-Saint-Paul est le terrain de jeu préféré.

Jean Fortin veut réussir "Maison Maire"

La patience est de mise. Le contribuable baie-saint-paulois n'est pas encore en péril. Les citoyens pourront s'exprimer en février. Au delà de décrier les coûts, quelles sont les solutions des opposants pour conserver ce joyau du patrimoine ? Jean Fortin mène le combat de la "Maison Maire", c'est peut-être le plus important qu'il ait eu et après plus de 15 ans à la mairie et étant maintenant vieux ;), il n'est pas certain qu'il se représentera en 2021. S'il réussit son pari difficile avec sa "Maison Maire", il pourrait être tenté de briguer à nouveau les suffrages et recevoir l'approbation de la majorité de la population qui continue d'être derrière lui. Moi aussi je le soutiens, je le connais depuis près de 40 ans et j'ai toujours vu en lui, un homme intègre, très intelligent, sage et aussi une bête politique. J'aimerais qu'il soit partisan d'un Charlevoix uni mais à l'impossible nul n'est tenu. Longue vie à "Maison Maire".

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

Le Festif de Baie-St-Paul