LA VUE no. 1

Monsieur Musique

2 nov. 2020 8 minutes 314 vues

Monsieur Musique

Qui est monsieur Musique dans Charlevoix-Est? Qui connaît autant de chansons sinon plus que Grégory Charles? Qui a fait les belles nuits du piano-bar pendant plusieurs années ? Qui arrivé à l'âge de la retraite a encore le goût très insistant de faire de la musique ? Qui, durant le confinement a fait 52 spectacles en direct de son sous-sol à partir des demandes spéciales des gens? Qui peut se vanter de faire de la musique depuis 57 ans à part Mick Jagger et Keith Richards?


Notre personnalité est née à La Malbaie le 21 mars 1951, il aurait été l'un des premiers bébés à être baptisé dans la toute neuve église de La Malbaie puisque la précédente avait brûlé en 1949. Son père s'appelle Jeaan-Baptiste Carré et sa mère Charlotte Tremblay. Il a une soeur, Martine, elle aussi musicienne. Sa mère est pianiste et elle joue dans l'orchestre de Vincent Duguay dont plusieurs se souviennent. En 1960, le père de Luc Carré qui est partisan de Duplessis est registrateur au Palais de Justice de La Malbaie depuis plusieurs années. Or le parti libéral prend le pouvoir et du jour au lendemain, malgré les années de service, M. Carré perd son emploi. Ça fonctionnait comme ça à l'époque. Luc s'en souvient encore même s'il n'avait que 9 an. Avec une mère pianiste et un père qui chantait très bien, il a toujours baigné dans la musique. La mère était un peu féministe. Un jour, à la visite du curé, ce dernier voulut insinuer que deux enfants ce n'était pas beaucoup. Charlotte prit son chapeau et son manteau et lui montra la porte en lui indiquant qu'elle ne voulait plus jamais le voir.


La musique prend de plus en plus de place


Luc commence à jouer un peu de piano à la maison, mais il suit bientôt chez les Soeurs de la Charité, mais il n'aime pas beaucoup ça du haut de ses 7 ou 8 ans. Il préfère le sport, surtout le hockey et le tennis. Les terrains de tennis accessibles au commun étaient très rares à La Malbaie. Oubliez le Murray Bay, le Manoir et les riches Américains. Cependant le docteur LaCoursière possède un terrain et Luc y est admis quand il veut. Il y joue avec Paul X. Laberge beaucoup plus vieux que lui et il le bat. Il n'avait que 9 ou 10 ans et certaines facilités avec le sport. D'ailleurs, il enseigne le ski et la natation pendant son cours classique. Son père tombe malade et il arrête 2 ans d'étudier. Mais la musique prend de plus en plus de place.


En 1964, à 13 ans, commence véritablement sa carrière musicale. Il participe aux Jeunes Talents Catelli, émission très populaire à l'époque. Avec Pierre Gendron, Louis Rochette et Gaston Duchesne, ils sont un quatuor à vents et Luc joue de la trompette. Pour la première fois de sa vie, il va à Montréal et ils se rendent en finale du concours. Mais son premier véritable instrument est la batterie. Il joue dans un groupe populaire avec Pierre Gendron (RIP), Pierre Boies (RIP) et Gaston Duchesne. Son premier contrat est au Mountain Crest Lodge sur les hauteurs du Manoir Richelieu. Lorsqu'il termine son cours classique au Petit Séminaire de Québec, il a la permission des frères de sortir deux soirs par semaine pour suivre des cours de musique sur la rue Saint-Jean. Il pratique de plus en plus le piano et apprends comment s'accompagner en chantant et la période des piano bar est en pleine effervescence. Il va étudier à Rivière-du-Loup en techniques de loisirs. Il reçoit un appel du propriétaire de l'école Saint-Louis qui courtise la clientèle du Cégep. Il lui offre de faire du piano-bar six soirs par semaine jusqu'à 2 heures du matin. Le pari est tenu et l'hôtel se remplit et Luc peut payer ses études. Il est aussi courtisé par monsieur Dion du Castel de la Mer et il commence à jouer à cet endroit de temps à autre pendant 1 an et demi. L'été il jouait avec son groupe dans les noces, les danses et autres événements.


Première période au Manoir Richelieu


En 1975, le Manoir Richelieu sous la gouverne de John Dempsey, héritier des chocolats Hersey, fait faillite. Le gouvernement du Québec reprend l'hôtel et confie la gestion à l'hôtel des gouverneurs. François Drapeau est nommé directeur général. Ils ont entendu parler de Luc et de ses compétences en loisirs et sur réception de son CV, le seul qu'il ait envoyé dans sa vie, il est embauché comme responsable. De 1976 à 1982, il occupe ce poste saisonnier puisque le Manoir est fermé l'hiver. Lorsque la Famille Dufour prend la relève de la gestion, on dit à Luc qu'on a quelqu'un d'autre pour le poste et qu'en l'occurrence on n’a pas plus besoin de ses services. Sa musique lui permet de continuer à gagner des sous.


Dans son enfance, il habitait sur la rue Sainte-Catherine à La Malbaie et en face il y a de jolies filles appelées Andrée et Francine Bhérer filles de Charlie Bhérer. Le premier amour d'enfance on ne l'oublie pas et plus tard au Castel de la Mer, Francine se retrouve à nouveau sur son chemin. Le couple se forme et est toujours bien en selle environ 45 ans plus tard. Le mariage a lieu en 1976 et l'histoire ne dit pas si Luc a fait la musique à son propre mariage.


Il joue dans deux orchestres ce qui l'occupe beaucoup, il est déjà passé au piano et clavier depuis quelques années. Finalement les deux orchestres fusionnent avec Daniel Sénéchal, Yvon Harvey et son batteur de très longue date, Claude Bergeron. Luc commence à enseigner à l'école de musique du Domaine Forget à la demande de François Bernier dont les élèves s'intéressent plus au populaire qu'au classique. Il voit 30 à 40 élèves par semaine et il n'a pas cessé d'enseigner depuis.


Il habite Pointe-au-Pic de 1976 à 1990 avant de se déplacer sur le Plateau à La Malbaie. Il travaille un certain temps avec Jean-Yves Belley, ils vont même au Festival de la chanson de Granby où ils se rendent en finale. Luc compose de la musique pour Jean-Yves ou encore des pièces instrumentales. Il aide le chansonnier à sa boîte à chansons, La Miscoutine à Pointe-au-Pic. Il obtient une certification de la fédération de tennis pour ses activités d'enseignement de ce sport.


Deuxième période au Manoir Richelieu


Le Manoir change à nouveau de mains en 1985 et la famille Malenfant rapatrie Luc pour s'occuper des loisirs et pour faire de la musique au lobby les fins de semaine. La semaine étant occupée par madame Charlotte. Il enseigne une dizaine d'heures par semaine aux terrains de l'hôtel en plus de son travail à temps plein aux loisirs et sa musique. Cette fois-là il est en poste pendant 10 ans jusqu'en 1996. Encore une fois à l'arrivée des nouveaux propriétaires, il doit quitter.


Pendant ces années, deux enfants viennent au monde soit Anne et Vincent. Sans surprise puisque la pomme ne tombe pas loin de l'arbre. Anne chante et fait de la musique avec son père et Vincent est batteur et percussionniste professionnel à Montréal où il accompagne des artistes comme Alex Nevsky et Coeur de Pirate, entre autres. Une particularité de la famille de Luc est que tous, sauf lui, sont atteints de diabète de type 1. C'est-à-dire que ce n'est pas causé par le mode de vie. Cela demande une discipline de tous les instants pour bien contrôler la glycémie.


Pendant environ 20 ans, Luc est directeur musical du téléthon de TVC-VM. Il a vu passer et accompagné des centaines d'artistes amateurs et professionnels pendant ces années avec son groupe maintenant composé de Jocelyn Maltais, Anne Carré et Marc Fortin. Ayant été proche de la station de télé locale, il en devient le directeur général pendant quelques années.


[caption id="attachment_76525" align="alignnone" width="750"]


Marc Fortin batterie, Jocelyn Maltais basse, Anne Carré chant, Luc Carré chant et clavier[/caption]


Tout en conservant la musique, l'enseignement du tennis et de la musique, il occupe le dernier un dernier emploi avant la retraite aux Loisirs de la ville de La Malbaie où il supervise le gym et l'accueil des clients. Il prend sa retraite en 2017. À 70 ans, il n'entend pas arrêter de faire de la musique de sitôt. Les équipements sont beaucoup légers et moins difficiles à transporter que dans les années 70 ce qui est moins difficile physiquement. Il continue aussi le tennis.


Lorsque je lui demande combien de chansons il connaît, il me dit avoir arrêté à 3000 et ça part des pièces de big band des années 40 dont il a les partitions par sa mère jusqu'à Lady Gaga.


lc5

En 2014, il réalise un vieux rêve, il va en studio à Montréal pour enregistrer un album solo. Il sélectionne 18 chansons les plus demandées par le public et deux compositions instrumentales. Il ne lui en reste que quelques-uns sur les 2000 qu'il avait fait presser.


Durant la pandémie, pendant presque deux mois, il fait une prestation live sur Facebook. Au début, c'était 6 jours semaine à 3 chansons souvent demandées par les gens par internet et il termine avec des prestations plus longues tous les deux jours.


lc300

Aujourd'hui Luc et Francine sont grands-parents de deux belles petite-filles, Catherine-Rose et Madeleine. Beaucoup de gens ont croisé la route de cette famille charlevoisienne qui a toujours procuré de l'aide et du plaisir à leurs concitoyens.


 


 


 


 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

RECRUTREMENT Groupe LEBEL