LA VUE no. 1

Nabil Ighessanen, de la Kabilye à Clermont avec ACCOR

5 oct. 2020 10 minutes 192 vues

Nabil Ighessanen, de la Kabilye à Clermont avec ACCOR

Nabil Ighenassen est Algérien, mais il est aussi Kabil (originaire de Kabylie) et berbère. Sa première langue est l'Amazigh, la langue des Berbères de tout le Maghreb. Sa ville natale est Akbou qui fait maintenant partie de la ville de Bejaia à 4 heures de route à l'est de la capitale, Alger. Il compare sa ville natale à Charlevoix, car la nature est bien présente avec de très beaux paysages. La Kabylie a un point commun avec le Québec puisqu'il y a assez souvent de la neige, pas autant qu'ici bien sûr. Au plan économique, l'agroalimentaire domine avec 2 grandes usines de yogourts, dont la Française Danone. On y fabrique aussi des boissons gazeuses énergisantes. Le commerce et les marchés de gros de légumes et d'automobiles sont aussi florissants.


Son père fait toute sorte de métiers comme plongeur et serveur avant de devenir marchand de légumes. Il achète les légumes dans les régions maraîchères et va les vendre dans les régions moins agricoles d'Algérie. Nabil accompagne souvent son père sur la route et apprend très jeune les rouages du commerce. Il apprend l'arabe dialectal algérien qui n'était pas sa langue maternelle. À 4 ans et demi, il convainc ses parents de l'envoyer à l'école, car il veut être avec son frère, un an plus vieux que lui. Il sera un excellent élève et étudiant tout au long de son parcours. Sa famille composée de 3 garçons et 3 filles n'est pas une famille particulièrement nombreuse en Algérie.




[caption id="attachment_75826" align="alignnone" width="508"]Nabil, son frère et son père vers 1987 Nabil, son frère et son père vers 1987[/caption]

Dans sa prime jeunesse, il pratique le karaté et le soccer. Avec ses amis, comme les Québécois, ils vont au bord de l'Oued (rivière) se font un feu et font de la musique traditionnelle.  Pendant que tout le monde dort sur l'heure du dîner. Les jeunes jouent aux cartes et aux dominos.  Le soccer est le sport national et est pratiqué par tous les jeunes, dont Nabil.


Quand vient le temps de faire un choix de filière au lycée, son intérêt pour le commerce datant de son enfance le dirige vers l'administration et la gestion. À l'université, il fait ses études en ingénierie statistiques, option management des organisations. Il est alors à Alger. Il s'implique comme porte-parole des étudiants qui logent sur les lieux de l'université comme première expérience dans le monde associatif. Il fait partie de l'équipe de volley-ball de l'université. Les parents de Nabil sont très soucieux de l'éducation de leurs enfants, car ils savent que c'est la clé vers une vie meilleure. Nabil parle au moins 4 langues, l'Amazigh, l'arabe, le français et l'anglais. Il termine ses études en 2010.


ni8


ni9


Je ne peux faire autrement que d'aborder la période de troubles qu'à vécu l'Algérie avec les exactions des islamistes extrémistes comme le GIA (Groupe armé islamique) qui ont causé des centaines de morts avec des massacres dans les années 90. Nabil dit qu'ils étaient moins actifs en Kabylie sauf à la fin de leurs actions où ils s'étaient réfugiés dans les montagnes de la région. Il ont eu leur lot d'attentats et de morts, mais à ce moment les principales victimes du terrorisme sont les Algériens eux-mêmes. Ces groupes sont heureusement à peu près disparus aujourd'hui.


Après les études, Nabil vit une période de chômage alors 20% des Algériens ne travaillent pas. Un peu plus tard, il entre dans un cabinet comptable à Mostaganen près d'Oran où son père avait déjà travaillé. Il y passe 2 ans. Il travaille aussi dans l'alimentaire comme responsable de la gestion du contrôle financier. En 2012, il retourne à Alger dans le domaine de l'hôtellerie avec le groupe français ACCOR comme cadre de contrôle financier pour les 10 hôtels ACCOR d'Algérie. Il amorce une carrière hôtelière qui l'amènera à occuper des postes de responsabilité. Il voyage en Algérie pour visiter les hôtels et travaille étroitement avec le siège social à Paris qu'il visite à l'occasion. Il est aussi en étroit contact avec les bureaux d'ACCOR à Dubaï. Alors qu'il est no.2 du groupe en Algérie, il commence à penser à aller à l'international. Il est toujours célibataire et n'a pas d'attache jusqu'en 2018 où il rencontre son épouse actuelle Yasmine Badaoui, qui occupe un poste dans une entreprise d'électricité. Il lui fait part de ses projets internationaux et cela devient un projet commun.


ni2


Lorsqu'ACCOR achète Fairmont, Nabil voit l'opportunité d'oeuvrer dans un réseau d'hôtels de haut luxe.  Il se voit difficilement travailler en Asie. La proximité culturelle, la langue, la nature et la température sont des éléments positifs. Il examine plusieurs opportunités et opte pour le Chateau Frontenac où il applique comme responsables des finances. Plusieurs de ses amis sont partis au Canada et malgré des hésitations il finit par tenter sa chance, cette fois au Manoir Richelieu sur recommandation du Directeur des Finances régional Canada -est . En juin 2019,il devient directeur adjoint des finances à l'hôtel charlevoisien.


Parallèlement, il a fiancé et marié Yasmine en février 2019 en Algérie dans la plus pure tradition avec 300 invités et de la danse et de la fête toute la nuit. Les parents de son épouse viennent de la même ville que lui, ce qui important pour Nabil. Yasmine vient s'installer à Clermont avec Nabil qui à son arrivée marchait de La Malbaie à Clermont à la recherche de logement. Un jour, il salue un monsieur sur sa galerie, la conversation s'engage et se termine dans la maison autour d'un café ce qui impressionne Nabil.


ni1


Le couple fait le Ramadam, c'est-à-dire que pendant un mois, il ne mange pas, ne boit pas, ne fume pas et ne fait pas l'amour du lever au coucher du soleil. Pour les musulmans, c'est le carême, le mois du sacrifice où il faut accumuler les bonnes actions. En Algérie, Nabil faisait du bénévolat dans les restos du coeur pour nourrir les démunis. Les parents de Nabil ayant beaucoup insisté sur l'éducation, ses frères et soeurs ont de bons emplois, comme enseignant, avocate, contrôleur qualité, aéronautique et électricité.


Autre similarité avec le Québec, il y a un mouvement indépendantiste en Kabylie. Le 20 avril est commémoré comme un rappel de la répression du régime en place à ce moment. Le MAK (mouvement pour l'autonomie de la Kabylie) mène la lutte.


Charlevoisien depuis un an et demi, Nabil est très heureux de l'accueil. Amateur de natation, il aime bien la piscine de La Malbaie. Il joue au soccer avec le FC Charlevoix, une équipe formée au cours de l'été dernier.




[caption id="attachment_75831" align="alignnone" width="720"]Nabil première rangée, deuxième à gauche Nabil première rangée, deuxième à gauche[/caption]

Il a aussi accès à la salle de gym de l'hôtel. Nabil est un jeune extrêmement sympathique, facile d'approche et souriant tout comme son épouse Yasmine. La Malbaie et Charlevoix s'enrichissent de personnes pleines d'énergie et de projets. Déjà quelques Algériens (pas assez) ont élu domicile ici et contribue à notre société et notre économie avec leurs compétences. Nabil est de ceux-là et je souhaite qu'il s'épanouisse dans son travail et qu'il ait suffisamment d'occasion de progresser dans Charlevoix pour qu'il reste parmi nous.


 

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

LA VUE no. 1