Déry télécom (Cogéco)
COVID

Nos héros presqu'oubliés

11 nov. 20193 minutes

Nos héros presqu'oubliés
Les Québécois se souviennent

Le Jour du Souvenir est de plus en plus souligné au Québec et c'est une bonne chance. Il y a plusieurs années, la société distincte se sentait un peu moins concernée par cette commémoration qui avait une grande importance au Canada anglais. Depuis que nos compatriotes ont commencé les missions de paix, surtout depuis la Bosnie, nous nous sommes sentis plus touchés parce que nos pères, nos mères, nos oncles et tantes, cousins, cousines et ami-e-s ont commencé à risquer leur vie dans des zones de guerres. Plusieurs n'en sont jamais revenus, d'autres ont été et sont marqués à vie par ce qu'ils ont vu et véçu. Valcartier a vu des centaines de militaires partir pour Haïti, la Bosnie et l'Afghanistan, les parents, les conjoints et conjointes en pleurs rongés par l'angoisse et l'inquiétude.

Cette semaine, j’ai eu le privilège de vous présenter quelques-uns de ces héros du quotidien, malheureusement, il aurait fallu mettre de l'avant beaucoup plus de vétérans et de militaires en exercice. Ce n'est que partie remise.

Une cause rassembleuse

Ce qui me fait réfléchir un peu plus, c’est comment le Jour du Souvenir est souligné: le coquelicot est porté pour tous les politiciens de tous les partis politiques. On dirait que, pour une journée, nous devenons tous de fiers Canadiens et qu'il n'y a plus de questions ou de divisions. Je pense que le respect pour les vétérans abolit toutes les divisions pour l'espace d'une journée. Le Canada, s'il n'est pas le pays parfait, est un leader mondial dans le maintien de la paix. Il a aussi joué un rôle déterminant dans la deuxième guerre mondiale et particulièrement dans le débarquement en Normandie et la libération de la France.

Plusieurs hommes de mon village ont participé à cette guerre, nous le savions, mais personne n'en parlait vraiment. Des années plus tard, nous avons eu connaissance de situations effroyables dans une famille ou le père était pourtant un héros de guerre et occupait une fonction importante. D’autres ont sombré dans l'alcool à une époque où le mutisme était la règle. Cela a continué même pour ceux qui ont fait la Bosnie ou l'horreur était quotidienne avec des règles d'engagement qui réduisaient nos troupes à l'impuissance.

Malheureusement, à Pointe-au-Pic on a perdu au moins une personne qui n'a pas pu s'en remettre et d'autres souffrent encore. Depuis 2003, l'armée a mis en place des programmes d'aide. Ce n'est pas un aveu de faiblesse que d’être traumatisé, on n'a qu’à penser au Général Dallaire qui s'est ramassé perdu dans le canal Rideau à Ottawa. Nous sommes fiers de nos vétérans, nous leur souhaitons le bonheur qu'ils méritent. Il en reste très peu de la seconde guerre mondiale, prenons-en particulièrement soin. Soyons affectueux pour les plus vétérans et appuyons nos militaires actuels, encourageons-les, car si nous vivons en paix aujourd'hui, c’est grâce à toutes ces personnes qui ont choisi une carrière difficile mais gratifiante. Comme disent les Americains : Support our troops.

Comm1DSC_0244

Brigitte4

Jean-Yves4

IMG_0088 copy (2)

 

Capture d’écran 2019-11-10 à 19.17.16

 

 

Partager
Lien copié avec succés