Dery telecom

De la Côte d’Ivoire à La Malbaie avec Isabelle Esmel

17 nov. 2022 4 minutes 1113 vues

De la Côte d’Ivoire à La Malbaie avec Isabelle Esmel

Imaginez quitter tout ce que vous connaissez, votre réalité en entier pour vous établir dans un nouveau pays, sur un autre continent. De se lancer vers une nouvelle vie, dans l’inconnu, sans point de repère, si ce n’est que de la confiance en soi et en la vie. C’est ce qu’Isabelle Esmel a vécu: avec une grande capacité d’adaptation et beaucoup de courage, elle est partie d’Abidjan, la ville la plus peuplée de l’Afrique de l’Ouest pour repartir à zéro dans sa ville d’adoption, La Malbaie. Depuis qu’elle est arrivée en 2013, après de gros efforts et d’apprentissages, Isabelle se sent bien à la maison dans Charlevoix et compte entreprendre d’autres projets dans le futur. Le défi ne lui fait pas peur: apprenez à connaître une femme forte qui n’a rien à son épreuve.


La Côte d’Ivoire se distingue du Québec sur bien des aspects, que ce soit par rapport au climat, à la culture, aux infrastructures, etc. La vie que menait Isabelle dans son pays d’origine était assez différente: elle a grandi dans une grande famille de 9 frères et soeurs très proches les uns des autres comme les liens familiaux sont énormément importants en Afrique. Le père d’Isabelle agit à titre de Chef du village grâce à ses capacités intellectuelles et religieuses, un titre qui pourrait être comparé aux maires de nos municipalités. Les autres membres de sa famille travaillent également dans plusieurs domaines différents, que ce soit en restauration, en agriculture, en musique ou dans le secteur de la pêche. Avant qu’Isabelle Esmel immigre vers le Canada, elle était propriétaire d’un atelier de couture ou elle faisait travailler trois employés dans son entreprise.



Quitter la réalité qu’elle a toujours connue n’a pas été facile, notamment le fait de se retrouver à plusieurs milliers de kilomètres de sa famille et de s’adapter dans une nouvelle communauté. Cependant, elle a fait le grand saut pour une raison bien poétique; c’est l’amour qui l’a guidée. Isabelle a rencontré un homme de Charlevoix via un réseau en ligne de rencontres. Avant d’aller le rejoindre au Québec, Michel est venu visiter sa douce moitié à deux reprises à Abidjan en Côte d’Ivoire pour faire officiellement connaissance avec Isabelle et sa famille. Leur mariage a eu lieu dans le pays d’origine d’Isabelle. Un lien de confiance s’est développé et le grand jour arriva: c’était l’heure de quitter l’Afrique et de se lancer dans une nouvelle aventure.



À son arrivée à La Malbaie, Isabelle Esmel désirait se fondre dans sa nouvelle communauté en se lançant immédiatement sur le marché du travail. Son mari l’encouragea à prendre son temps pour découvrir son pays d’adoption, mais elle se sentait prête à commencer sa nouvelle vie, car rester à la maison toute la journée ne l’intéressait pas. Étape par étape, avec son intention à l’esprit, elle a saisi des opportunités qui la menèrent à décrocher un poste de préposée aux bénéficiaires à temps partiel à Clermont en 2018 et à temps plein en 2022. Un cheminement rempli d’apprentissages et de travail lui a permis d’obtenir cet emploi. Tout a commencé avec Mme Blandine Tremblay, la première personne qu’Isabelle avait rencontrée dans Charlevoix à l’Église catholique. Un lien fort a uni les deux femmes qui sont devenues amies. Mme Tremblay a guidé Isabelle Esmel vers le Centre-Femmes aux Plurielles où elle participait à des activités d’intégration et de formation parmi un groupe de femmes dans une situation similaire.



Pendant ses 6 mois d’activités et d’initiation au Centre-Femmes aux Plurielles, Isabelle Esmel se rendait une fois par semaine à la polyvalente du Plateau pour obtenir son équivalence de secondaire 5. Un secteur de travail l’intéressait particulièrement, celui de préposée aux bénéficiaires. C’est ainsi qu’elle compléta un cours à Baie-St-Paul pour se former dans ce domaine. En décembre 2014, Isabelle avait terminé ses nombreuses formations et pouvait pratiquer son nouveau métier. Cependant, en 2016, elle souhaitait acquérir plus de compétences, alors elle s’est rendue dans la Ville de Québec pour suivre un cours plus poussé. Depuis qu’elle a débuté son parcours au Québec, Isabelle s’est bâti un réseau d’amis et de connaissances dans un milieu où elle se sent de plus en plus acclimatée, en plus d’avoir un travail qui la passionne.



Depuis qu’elle se sent plus à l’aise dans notre région, Isabelle a entrepris d’autres projets. Au Marché Public de La Malbaie cet été, elle avait un kiosque de produits venant tout droit d’Afrique, du beurre de karité brut et 100% naturel. Sa petite entreprise s’est fait connaître dans Charlevoix grâce au bouche-à-oreille et aux propriétés étonnantes de son produit biologique. Les activités d’Isabelle Esmel ne s’arrêtent pas là: son autre entreprise de recrutement international est entrain de se finaliser. Comme elle a beaucoup d’expérience en immigration, elle souhaite mettre à profit son expertise et ses connaissances pour aider d’autres personnes vivant la même situation. Un volet d’agence matrimoniale sera combiné au recrutement comme la demande est assez présente à travers le Canada et d’autres pays.




Le parcours d’Isabelle Esmel témoigne de beaucoup de créativité, de courage et d’un grand désir d’aider sa communauté. Non seulement a-t-elle réussi à s’adapter parfaitement à un milieu si différent d’Abidjan, elle est maintenant en contrôle, une fois de plus, d’une vie où tout est possible.




Par Léa Asselin Abston

Partager
Lien copié avec succès

Dery telecom