Pub prodestinations Claude 7 décembre

Francine Guimond: psychologue à votre écoute

28 juin 2021 5 minutes 351 vues

Francine Guimond: psychologue à votre écoute

A la blague, on se présente souvent un ou une psychologue comme étant assis devant son client et répétant sans cesse : a-han, ahan en hochant la tête et en présentant la facture à la fin de la séance sans avoir prononcé un mot. Francine Guimond, notre personnalité d'aujourd'hui n'est pas de cette approche. Elle a dû travailler fort pour pouvoir pratiquer sa profession, elle est donc en mesure d'établir un véritable dialogue avec ses patients.


Son histoire commence où plusieurs des personnes que j'ai interviewées pour cette chronique ont commencé dans le centre est de la ville de Montréal, plus précisément le quartier Villeray. Fille unique d'un père marchand de draperies et d'une mère au foyer. Ses parents ont souvent déménagé sans jamais quitter les environs du Parc Jarry pour enfin s'établir à Laval lorsque Francine fut rendue au moment de quitter le nid familial. Comme sa famille était impliquée dans une école primaire privée, c'est là qu'elle fit ses 3 premières années d'école. Au secondaire, elle a fait les 4 premières années du cours classique à l'école Sainte-Croix au coin Jarry et Sait-Laurent. En secondaire 5, c'était l'ouverture des polyvalentes et la visite d'un psychologue à l'école a suscité l'intérêt de Francine. Mais à l'époque cette discipline utilise des animaux de laboratoire (plus précisément des rats) ce qui l'a fait fuir dans un premier temps. Elle s'est tournée vers la sociologie et l'histoire pour finalement étudier la pédagogie et s'apercevoir qu'elle n'était pas du tout à sa place. Elle est donc revenue à sa première idée d'études en psychologie, ce qu'elle a fait jusqu'à la maîtrise. Elle a travaillé tout au long de ses études dans des domaines connexes comme l'intervention auprès de personnes handicapées en milieu scolaire ou auprès de psychiatrisés avec la Croix Blanche. Elle a fait un stage à l'hôpital Douglas, établissement psychiatrique anglophone.


Au moment de rejoindre le milieu du travail, elle a remplacé temporairement un psychologue scolaire et elle a reçu une offre pour prendre en gérance une résidence éducative pour personnes handicapées intellectuelles à La Malbaie. Son conjoint l'a suiviedans son aventure et travaillait au même endroit. Elle a acheté une maison dans la Côte Bellevue à Pointe-au-Pic et y a ouvert un bureau privé. En 1990, elle a obtenu un poste de psychologue pour tout Charlevoix en toxicomanie. Elle a occupé cette fonction pendant 15 ans. Elle a donné des services aux alcooliques, toxicomanes et à leurs familles. Elle s'est intégrée à l'équipe du CLSC de Charlevoix pour établir un corridor de service. Elle a aussi beaucoup travaillé avec les organismes communautaires comme Genesis, Vision d'Espoir et Domrémy. Elle s'est passionnée pour ce domaine, elle a rencontré des centaines de personnes, mais elle reste très discrète sur l'intérieur des processus thérapeutiques avec les patients.


En 2005, elle a décidé de prendre une année sabbatique. Déjà amatrice de caravaning depuis quelques années, elle a le projet de traverser le Canada et de passer l'hiver dans le coin du Vancouver. Mais son beau gros camion neuf en a décidé autrement avec 6 pannes majeures, ce qui les aurait fait traverser les prairies en plein hiver, ils ont donc pris la route du sud, direction Californie pour ensuite remonter vers Vancouver et l'île de Vancouver où ils ont été charmés. Francine a commencé à travailler avec l'association des enseignants francophones de la région. L'hiver suivant, il y est retourné, cette fois comme employée du Conseil scolaire francophone à Campbell's River. Comme psychologue, c'était très compliqué d'obtenir son droit de pratique, ils ont décidé de rentrer au Québec.



Elle avait pris sa retraite de son emploi et ils n'avaient plus de maison, celle de La Malbaie ayant été vendue. Ils se sont installés à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier près de Québec. Francine a toujours aimé les animaux et a possédé plusieurs chiens et chats.




Elle avait touché à la thérapie assistée par des animaux, mais voilà qu'elle a obtenu un poste chez Ami-maux un centre de psychologie avec des animaux. On y trouve des chiens, des chats, des oiseaux, un furet, des cochons d'Inde et même des rats. Elle a pratiqué ce type de psychothérapie pendant 3 ans. Elle a également ouvert un bureau privé à la maison où en raison de la base militaire proche, elle a traité des cas de stress post-traumatiques, des victimes d'actes criminels, des accidentés du travail ou de la route, des services qu'elles continuent toujours à donner à Sainte-Catherine à distance à partir de La Malbaie. En effet, l'amour que porte Francine à Charlevoix est revenu à la surface et elle n'a pu faire autrement que de revenir s'installer dans Charlevoix en avril dernier. Elle trouve ici l'inspiration pour faire de la photo et écrire, deux activités qu'elle affectionne. Elle est à mettre la dernière main à l'aménagement de son bureau privée dans sa maison. Elle offre plusieurs types, incluant toutes celles citées dans l'article de même que l'inceste et la violence faite aux femmes. Les personnes qui ont besoin d'aide ou qui veulent faire le point peuvent la contacter par son site web: www.francineguimondpsychologue.com



Elle souhaite maintenant faire du bénévolat pour des sujets qui lui tiennent à coeur comme l'écologie, le réchauffement climatique.Les psychologues sont rares dans Charlevoix et les besoins sont grands. Nous avons la chance d'avoir une ressource expérimentée et très polyvalente. Si vous avez besoin, faites le pas pour vous faire du bien. Ayant moi-même plusieurs années de consultation en psychologie derrière la cravate, je vous garantis que le rôle de la psychologue ce n'est pas de faire : a-han, a-han

Partager
Lien copié avec succès

Pub prodestinations Claude 7 décembre