Fondation Mains de l'Espoir voeux noel

Isabelle Juneau: elle a créé son propre média par la détermination et la résilience

18 juin 2021 5 minutes 2134 vues

Isabelle Juneau: elle a créé son propre média par la détermination et la résilience

AVERTISSEMENT: Les faits rapportés dans ce portrait sont basés sur les affirmations de madame Juneau et leur interprétation peut différer selon la position des personnes impliquées.  Nous avons modifié le verdict du conseil de presse. MonCharlevoix.net n'a pas la prétention de faire du journalisme d'enquête, notre but est de présenter sous un jour positif les personnes de Charlevoix ou celles qui ont un rapport avec notre région.


Comme dit la chanson de Beau Dommage, Isabelle Juneau est née à Montréal d'une famille normale dans le quartier Rosemont, elle est demeurée enfant unique et la façon dont elle a mené sa vie et sa carrière démontre une personne qui sait très bien faire les choses sans nécessairement avoir toujours besoin des autres car elle a bâti une entreprise de communication assez unique au Québec.


Dès l'âge de 4 ans, elle était inscrite au Grand Ballet jazz de Montréal. À la fin de son secondaire, elle s'est intéressée au théâtre et a créé un personnage qui lui a valu un prix et l'a aidée à continuer son implication l'année suivante. Elle avait une passion pour les dictées, ce qui lui a permis de développer de bonnes habiletés à l'écrit. Son autre passion était de devenir mannequin, dans ce domaine, à 24 ans elle a gagné la dernière édition de Miss Montréal en 1997. Il s'agissait d'un concours de beauté et de personnalité pour Montréal et Laval. Elle en a profité pour faire ses premiers pas dans les grands médias. Par exemple, le lendemain de son élection, elle était conviée à l'émission "Flash" à TQS qui était l'émission artistique numéro un à cette époque. La même année, sa mère déménageait à La Malbaie. De son côté, elle est prise sous l'aide de Bill Rotary, directeur canadien de Sony, qui lui présente plusieurs personnes du milieu artistique. Elle a aussi visité plusieurs plateaux de tournage et elle est apparue dans quelques productions cinématographiques internationales tournées à Montréal.



Dans sa tête, son projet de média a commencé à prendre forme, elle rêvait, entre autres, comme une vision, de faire une grande entrevue de Pauline Marois. Elle est venue rejoindre sa mère Diane et son beau-père, Martin Desbiens à La Malbaie. Voulant poursuivre dans le domaine des communications, elle est entrée en contact avec Mario Bernard Tremblay à TVC-VM qui lui a fait confiance et lui a confié la chronique culturelle pour la principale émission hebdomadaire de la station. Elle a débuté comme bénévole pour être rémunérée dès les semaines suivantes. Elle occupait aussi un poste au Manoir Richelieu en parallèle.




Elle qualifie cette période à TVC-VM comme la plus formatrice de sa carrière. Elle a beaucoup bénéficié des conseils de l'équipe en place. Elle est repartie à Montréal pour créer sa propre émission sur internet : "Le Isabelle Juneau show". Sa première grande entrevue fut avec Claude Blanchet le mari de Pauline Marois . Elle a aussi travaillé dans une loge au Centre Bell et comme agente de bord pendant 4 mois. Elle a continué à faire certains tournages dont un avec Georges Clooney.



Isabelle Juneau est devenue un média numérique payant avec une chaîne youtube et une présence sur les réseaux sociaux. Elle a développé un réseau de supporteurs, individus et entreprises, qui lui a permis de recueillir 100$ par 100$, de financer son travail dans le milieu artistique. Elle opère ses différentes plateformes depuis le 19 septembre 2011. Elle fait presque tout, toute seule, mais elle embauche parfois un caméraman, comme pour les tapis rouges de différents événements comme les galas et les soirs de première. Elle a 11 000 contacts sur LinkedIn, elle opère 6 profils facebook dont 2 privés et elle a plus de 400 vidéos sur sa chaîne Youtube. Son créneau se concentre sur les arts et la culture et il fait également du marketing et de l'animation.



En 2016, elle a fait l'objet d'une chronique particulièrement assassine de Sophie Durocher dans le Journal de Montréal où grosso modo, elle accusait Isabelle d'être mal préparée pour ses entrevues sur les tapis rouge en donnant plusieurs exemples. Bien sûr que hors de leur contexte, certains éléments pouvaient mener à cette conclusion et c'est devenu viral particulièrement au sein de l'empire TVA. Isabelle a porté plainte au conseil de presse et madame Durocher et le Journal de Montréal ont reçu un blâme. TVA a cependant refusé de se rétracter et de s'excuser. Le journal Voir est intervenu en publiant un article :


MOI JE L’AIME, ISABELLE JUNEAU


Simon Jodoin 8 septembre 2016 JOURNAL VOIR


Elle devait animer la soirée d'élection de Martine Ouellet à la tête du Bloc Québecois et l'article de Sophie Durocher lui a fait perdre le contrat. Elle a été très touchée par cette méchanceté publique au point d'en perdre le sommeil. Mais elle n'a pas abandonné, croyant à ce qu'elle apporte comme média alternatif culturel, elle a poursuivi ses activités en venant se ressourcer de temps à autre dans Charlevoix.



Elle poursuit une démarche entrepreneuriale que peu de gens pourrait accomplir. Elle a sa propre personnalité et on peut aimer ou ne pas aimer. Elle roule sa bosse depuis 23 ans dans un milieu où il y a beaucoup de jalousie et de méchanceté. Une chose est sûre, Isabelle Juneau n'est pas méchante pour 2 sous. Elle s'investit avec sincérité à sa manière hors des sentiers battus. Si voulez en savoir plus, voici les coordonnées de son site web:


www.isabellejuneautv.com


Youtube:


https://youtube.com/c/IsabelleJuneauShowt%C3%A9l%C3%A9


Facebook :


https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=184169210384373&id=100063738842687&sfnsn=mo


Article du journal VOIR :


https://voir.ca/cyberboom/2016/09/08/moi-je-laime-isabelle-juneau/


Décision du conseil de presse :


https://conseildepresse.qc.ca/en/decisions/d2016-12-069/


Partager
Lien copié avec succès

Dery telecom