Caroline Desbiens Journée des Patriotes

René Ménard, un nomade au grand coeur

21 févr. 2022 4 minutes 734 vues

René Ménard, un nomade au grand coeur

Provenant d’un milieu urbain, à Montréal précisément, René a toujours voulu se rapprocher de la nature. Enfant, ses moments préférés furent passés dans les colonies de vacances qui se trouvaient à l’extérieur et plus tard, il ne manquait pas une occasion de s’échapper de la grande ville pour passer quelques jours dans les Laurentides avec des amis. Un jour, une des amies à René, originaire de Saint-Irénée, lui fit découvrir notre magnifique région et instantanément, ce fut le coup de foudre. Le grand voyageur qu’est René Ménard avait déjà visité de nombreux endroits avant de s’installer dans le village de Saint-Irénée, qui n’était d’ailleurs pas son dernier arrêt… Découvrez le lieu paradisiaque où il se trouve et surtout, le profil d’un homme spontané et généreux, celui de René Ménard!


Complètement à l’autre bout du globe, le plus grand archipel du monde accueille René 6 mois par année. Vous l’aurez deviné, il s’agit de l’Indonésie, plus précisément l’île de Bali, qui figure parmi les îles les plus visitées du pays, dont on peut en dénombrer plus de 16 000. Présentement, les frontières du pays sont fermées dues à la situation actuelle, seuls les habitants de la place et les personnes détenant le VISA particulier peuvent s’y rendre. En 30 ans sur l’île, René affirme n’avoir jamais été témoin d’autant de calme et de tranquillité, comme ce lieu hautement touristique déborde habituellement de visiteurs toute l’année. D’ailleurs, après autant d’années à Bali, René Ménard s’est construit une vie magnifique dans ce lieu si enchanteur. Il habite dans une belle villa indonésienne donnant sur une rivière où il y fait pousser du riz. Il a cependant aussi bâti quelque chose de bien plus solide: une véritable connexion avec la population de l’île, dont une famille en particulier.


Mais avant de se construire une deuxième maison à Bali, René se trouvait à la fois à Saint-Irénée et à la fois partout ailleurs dans le monde. C’est-à-dire que son mode de vie nomade a toujours fait partie de sa routine. Lorsqu’il a emménagé dans notre région, il a également ouvert une boutique d’objets indonésiens sculptés qui attiraient l’oeil des visiteurs de Charlevoix. Chaque été, en revenant d’un long voyage a récolter de magnifiques créations d’artisans indonésiens, René opérait sa boutique de mai à octobre avant de repartir au chaud dans son nouveau pays d’adoption. Pendant 18 ans, la jolie boutique souvenir à Saint-Irénée accueillait bien des touristes comme les produits de René plaisaient à beaucoup de gens. À sa fermeture, René Ménard avait un nouvel intérêt, il désirait maintenant redonner à la population qui l’avait si gentiment accueillie chez elle.


Après tout ce temps à côtoyer les gens de ce merveilleux pays, René avait développé une relation d’amitié avec ceux-ci. Par contre, la population de l’île ne connaît pas le même niveau de vie que nous, la plupart vivent dans la pauvreté et font face à plusieurs autres enjeux régulièrement, tels des désastres naturels. Ayant le coeur sur la main, René Ménard prit en charge une famille qui était dans le besoin en offrant à une de leur petite fille une bien meilleure éducation. Au départ, la jeune fille se trouvait dans un bidonville et devait cesser d’aller à l’école à seulement 12 ans pour aider sa famille. René lui donna la possibilité d’étudier dans une école privée et à son grand émerveillement, la jeune Indonésienne est maintenant première de classe et sera bientôt une infirmière diplômée. Aujourd’hui, cette dernière a maintenant 21 ans et est mère d’une belle petite fille, dont René est pratiquement le grand-père. Parfois, les membres de notre famille ne proviennent pas du même continent, mais l’amour y est tout aussi puissant.


Les bonnes actions de René Ménard ne s’arrêtent pas là: en collaboration avec sa grande amie Josée Gervais, propriétaire du Pains d’exclamation, ils ont organisé une levée de fond à la boulangerie afin d’aider un autre membre de cette famille indonésienne. Chez Josée, on peut trouver plusieurs objets de Bali faits à la main rapportés par René et tous les profits servent à l’éducation des enfants. René Ménard a offert une chance incroyable à un grand nombre de personnes grâce à ses intentions si pures. Toute sa vie, le parcours qu’il a suivi n’était pas méticuleusement calculé et prévu, au contraire, il était attentif ses désirs et besoins tout en faisant confiance à la vie, ce qui le mena vers cette vie extraordinaire.

Partager
Lien copié avec succès

Caroline Desbiens Journée des Patriotes