RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul

Qui a peur de Robert Cauchon?

24 févr. 2022 2 minutes 1692 vues

Qui a peur de Robert Cauchon?

Quand elle était jeune, ma mère habitait Clermont où mon grand-père Lucien Bouchard, marié en 2e noce avec Gertrude Gaudreault, tenait hôtel. Je me souviens qu’elle me disait qu’elle avait peur d’un homme qui se promenait â vélo dans la ville. Cet homme c’était Robert Cauchon. Personnellement, je me souviens de sa maison qu’on remarquait par son aspect négligé lorsque nous faisions des tours de machine le dimanche.


Né en pleine première guerre mondiale, fils d’Alfred Cauchon et Lauretta Desbiens, il devient assez vite un individu â la marge, original et solitaire. Il est fort possible que Cauchon ait une orientation sexuelle honnie à l’époque et impossible à assumer. Fils de cultivateur, il s’intéresse assez jeune au dessin et on peut déceler un talent certain. Il travaille à la peinture à l’eau et à la gouache sur du papier. Ses œuvres sont dynamiques et pleines d’énergie. Dans les années 30, le peintre Patrick Morgan s’intéresse à ses productions et il va le parrainer jusqu’à exposer ses œuvres à New York.


Une dépression modifie sa façon de peindre avec des œuvres plus sombres. Il vit toujours dans sa maison insalubre et tout comme mère, les gens de Charlevoix le rejete en bonne partie à cause de son homosexualité. Il est pauvre et ne profite pas de son immense talent sauf quelques ventes qu’il conclut avec des estivants. Aujourd’hui on peut trouver ses tableaux dans des sites prestigieux d’encans de tableaux en ligne.


Il est décédé en 1969 dans une relative solitude habitant toujours sa maison hideuse qui sera incendiée intentionnellement occasionnant la perte d’archives et de tableaux précieux. Le souvenir de Robert Cauchon est toujours présent, notamment, chez les plus de 70 ans et il jouit aujourd’hui d’une reconnaissance posthume comme artiste à l’égal des sœurs Bolducs de Baie-Saint-Paul.



Ref: Dubé, Richard et François Tremblay, Peindre un pays: Charlevoix et ses peintres populaires, Laprairie: Éditions Broquet, 1989, 160 p. (Collection; Signature Plus), ISBN: 2-89000-105-9;
















 

Partager
Lien copié avec succès

RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul