RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul

Voici le parcours extraordinaire de Diane Lapointe!

11 janv. 2022 4 minutes 1765 vues

Voici le parcours extraordinaire de Diane Lapointe!

Les Charlevoisiens qui ne connaissent pas Diane Lapointe et sa famille se font assez rares dans notre région. En effet, Diane est née dans une famille de La Malbaie particulièrement nombreuse et ces derniers ont toujours été connus pour leur talent d’entrepreneur. Son père possédait une épicerie et ses frères se lancèrent également dans le domaine, ayant auparavant été propriétaires du Provigo de La Malbaie. La grande majorité de la famille Lapointe ne fait pas exception à ces entrepreneurs, comme plusieurs possèdent d’autres compagnies charlevoisiennes. Pour sa part, Diane Lapointe restera toujours le visage ou même l’âme de l’Hôtel Le Rustique à St-Irénée. Découvrez les nombreuses aventures de vie de Diane ci-dessous!


Née en 1955 à La Malbaie, Diane fait ses études primaire et secondaire dans sa ville natale. À l’adolescence, un de ses premiers boulots s’agissait d’un poste de réceptionniste au Castel de la Mer à Pointe-au-Pic, bien que son père possédait l’épicerie du coin et lui offrait la possibilité de travailler à ses côtés. Ce dernier n’encourageait pas nécessairement la décision de sa fille, comme l’Hôtel au Castel était un endroit très réputé pour veiller jusqu’aux petites heures du matin dans la discothèque et le bar de l’époque. Mais rien ne pouvait empêcher la jeune Diane de faire ce qu’elle appréciait, soit de partager des moments et d’échanger avec des voyageurs venus séjourner dans Charlevoix.


À la fin de son secondaire, Diane Lapointe continue son parcours d’études au Cégep de St-Foy en s’inscrivant en technique d’assistance sociale, un programme qui suscitait son intérêt, bien qu’elle se posait beaucoup de questions par rapport à son avenir. Cependant, la jeune adulte était très excitée à l’idée de s’établir dans une nouvelle ville et de relever de nouveaux défis. Ses trois années de techniques n’ont pas été de tout repos, mais Diane réussit à décrocher son diplôme en travail social et ce fut le début de sa carrière! Elle revient donc s’installer à Baie-Saint-Paul comme un poste à temps plein en services sociaux lui ait offert. Après plus de 5 ans à faire cet emploi, Diane Lapointe sent que la vie lui réserve encore de nouveaux défis et quitte sa région une deuxième fois vers la Ville de Québec, qu’elle connaissait maintenant un peu plus.


À Québec, Diane décide de travailler sous contrat au lieu d’avoir un emploi fixe, parce que tous son temps passé sur la route entre Québec et Charlevoix lui fit développer le goût du voyage à plus grande échelle. Lorsque ses contrats en ville venaient à terme, elle quittait son pays pour découvrir le monde. Le choix de son premier voyage s’est arrêté sur Londres, comme la jeune Diane souhaitait apprendre la langue anglaise. À l’époque, la réglementation du pays l’obligeait à quitter Londres aux 3 mois si elle souhaitait continuer à travailler de manière légale, ce qui amena Diane à découvrir plusieurs endroits magnifiques du continent européen, tels l’Allemagne, la France, la Belgique, etc. Après quasiment une année à vivre libre comme l’air, Diane Lapointe retrouve son Québec qui l’attendait à chaque retour de voyage.


La jeune voyageuse s’est découvert une réelle passion pour ses expéditions internationales, mais demeurait tout de même attachée à son patelin. Par contre, ce ne fut pas très long avant que Diane décide de repartir déchiffrer le monde. C’est maintenant l’Inde qui l’accueillit près de 2 mois, suivi du Népal, de l’Asie du Sud et j’en passe. À la fin de cette expédition extraordinaire qui a fait grandir la jeune Diane, elle revient de nouveau chez soi, mais atterrit cette fois-ci dans la métropole montréalaise. C’est à ce moment qu’elle donne son nom à une agence de voyages et offre ses services de guide touristique. Après quelques mois d’attente, elle reçoit enfin un appel lui proposant une aventure dans les Pyrénées en France pour guider un groupe de Québécois.


À la fin de son expérience de guide, Diane Lapointe se retrouve au Québec avec une nouvelle philosophie. La ville l’intéresse de moins en moins, elle désire se reposer dans son village d’origine. Elle demeure donc en collocation dans une maison à Pointe-au-Pic. C’est à ce moment que ses frères lui proposent une nouvelle opportunité: ils viennent tout juste de racheter un vieil hôtel à Saint-Irénée, qui se nomme aujourd’hui l’Hôtel Le Rustique, et lui offrent la gérance. Diane accepte le poste qui lui faisait penser à son premier emploi de réceptionniste au Castel de la Mer et se rappelait les joies du métier. À partir de ce moment, le temps s’est écoulé rapidement, car la nouvelle carrière de Diane rejoignait parfaitement son mode de vie.


Croyez-le ou non, dit-elle, Diane Lapointe a travaillé chaque été au Rustique pendant 27 ans en étant aubergiste, serveuse, cuisinière, préposée de ménage, gérante, pour ne nommer que quelques-uns de ses chapeaux! Chaque hiver, elle partait se reposer dans un pays différent pour combler sa soif de découverte. D’ailleurs, je remercie Diane pour sa piqûre des voyages, sans quoi je n’aurais jamais rencontré ma meilleure amie Emma Lapointe, sa fille, qui vient tout droit de la Chine. Diane Lapointe, ton nom restera à jamais gravé dans les mémoires de centaines d’individus, que ce soit tes fidèles clients de l’Hôtel Le Rustique ou de tes nombreux amis à travers le globe. Continue d’être toi-même, ton parcours est beaucoup plus qu’inspirant!

Partager
Lien copié avec succès

RECRUTREMENT Groupe LEBEL