Tou & Cie Fondussimo février 2024

Photos reportage, Chroniques, Arts & Culture, Plein air, Aventure & Évasion, Espace Nature

Jardins Les Quatre Vents : luxe, calme et volupté (Partie 1)

La Malbaie, Charlevoix, Cap-à-l'Aigle

Ven. 7 juillet 2023 3 minutes

Jardins Les Quatre Vents : luxe, calme et volupté (Partie 1)
Jardins Les Quatre Vents : luxe, calme et volupté (Partie 1)

Par André Magny


On devrait ajouter au célèbre vers L’Invitation au voyage de Baudelaire le mot contemplation, ce qui collerait parfaitement à ce joyau de La Malbaie. Comme c’est le cas depuis 35 ans, jardins, boisés et éléments architecturaux paysagés se dévoilent au public au cours de quelques journées estivales comme ce sera le cas, le 8 juillet. Mais Mon Charlevoix faisait récemment partie de privilégiés pour une visite semi-privée.



C’est dans le cadre d’un partenariat avec le Centre écologique de Port-au-Saumon (CEPAS) que la beauté des lieux est ainsi offerte au public. Le prix des visites du domaine (60 $) est versé entièrement au CEPAS, ce qui permet de soutenir la mission de cet organisme charlevoisien, qui est « de sensibiliser et d’éduquer les jeunes et la population en général aux sciences de la nature et à la compréhension de l’environnement », comme il est mentionné dans le site du CEPAS.


Parmi les plus beaux jardins du Québec, qu’ils soient publics ou privés, les Quatre-Vents sont assurément dans la catégorie du Jardin des Métis ou du Domaine Joly-De Lotbinière. Ils ont d’ailleurs été le sujet d’un documentaire, The Gardener réalisé en 2016 par Sébastien Chabot. Une rencontre de près de 90 minutes avec le grand créateur de ce lieu, Franck Cabot.


Un livre, celui Jean Des Gagniers, Un jardin extraordinaire, relate aussi l’odyssée de ce poème grandeur nature. Selon le livre de M. Des Gagniers, « en 1902, John Fraser Reeve, dernier héritier de Malcolm Fraser vend ce qui subsiste de sa seigneurie à Georges T Bonnet, un américain né à Québec. Sa fille Maud, héritera d’une partie de ce territoire et du manoir construit au 19e siècle. Maud épouse Francis Higginson Cabot. Ils sont les grands parents de Frank Cabot, dont les parents choisissent de faire construire une première villa à l’endroit où s’élève aujourd’hui celle de Quatre-Vents, la première villa ayant été détruite par le feu en 1956. » Puis en 1975, Frank Cabot et son épouse Anne Perkins Cabot décident d’entreprendre le début des travaux.



Huit hectares de bonheur


À la fois discrète, passionnée et érudite des lieux, la guide de la CEPAS avait été très claire dès le début de la visite : « Contemplez les lieux. Il s’agit d’une visite plus contemplative qu’informative.»


Elle avait raison. En mettant les pieds dans les sentiers des Quatre-Vents, un autre monde s’ouvre à nous : celui de l’émerveillement.


Les tapis de thym au parfum envoûtant font bon ménage avec plus de 1 000 espèces végétales différentes à travers des agencements qui rivalisent de beauté et de diversité. Des jardins à l’anglaise où la nature est imitée et reproduite. Une touche française aussi par la rectitude des haies taillées, organisées et symétriques pour attirer le regard sur des perspectives époustouflantes.



À la croisée d’un chemin, par temps clair, d’un côté on voit les Laurentides, de l’autre les Appalaches. Par temps brumeux, on se croirait en Irlande à admirer le vert d’un pré où broutent une bonne vingtaine de vaches Highland.



À la sortie de cette allée aux oies ou derrière ce pigeonnier ressemblant à plus petite échelle à la maison des maîtres, on plonge dans les boisés où sur les plates-bandes peuvent se côtoyer l’iris versicolore, le symbole floral du Québec, avec des sabots de la vierge ou d’autres espèces indigènes.



La guide de la CEPAS confiera que M. Cabot a voulu que les Quatre-Vents soient un mariage entre le milieu naturel et les structures diverses au cours d’une visite qui fait un peu plus de deux heures.




Le prochain article sur ce jardin magnifique vous amènera dans des coins reproduisant certains des voyages de Frank Cabot.




Toutes les photos choisies sont d’André Magny


Partager

Lien copié avec succès

25500 abonnés 2024