RECRUTREMENT Groupe LEBEL

Pierre Grand'Maison de Clermont à Ottawa

30 sept. 2019 4 minutes 423 vues

Pierre Grand'Maison de Clermont à Ottawa

Pierre Grand’Maison est natif de Québec, mais c'est à Clermont qu'il a grandi. Il est fils unique. Son père était assez connu puisqu’il était représentant des éditeurs Grolier et Larousse. De nombreuses familles charlevoisiennes ont fait l’acquisition du puits de connaissance qu’était une belle encyclopédie. À un coût variant de 400 $ à 900 $, c’était un investissement très important pour une famille à la fin des années 60. Pierre est vite familier de l’univers des livres auxquels il avait accès sans contrainte.

Il faut toujours prendre l’intimidation au sérieux

Très tôt il s’ennuie un peu à l’école et on lui fait sauter sa 3e année. Excellent élève, c’est un véritable premier de classe. Après son primaire écourté à Marguerite-Bourgeois à Clermont, il fait son entrée au secondaire à la polyvalente du Plateau, plus jeune que les autres, mais tout aussi performant sur le plan scolaire. Cela lui vaut de vivre de l’intimidation, de celle qu’on réserve souvent aux «bolles» dans notre société. On lui lance des insultes, on le pousse un peu dans les corridors, mais il s’en tire sans trop de dommages. C’est sa différence qui dérange et on veut faire pression pour qu’il rentre dans le rang. Il est conscient maintenant que d’autres ont vécu des conséquences beaucoup plus dramatiques de l'intimidation, allant jusqu’au suicide.

Malgré cette facilité à l’école, il reste cinq ans au cégep. La raison? Il y a rencontré son destin dans le monde des communications. Au cégep, il sèche ses cours pour faire de la radio étudiante ou pour traîner au journal étudiant. Il apprend autrement. Il s’investit à fond dans les médias du Cégep Sainte-Foy et attrape la piqûre des médias. Après le cégep suit une période de boulots comme vendeur et gérant dans des magasins.

Les belles années radio

Toujours animé par sa passion, il commence avec un ami à faire de la radio de nuit à CKRL 89,1, l'une des plus importantes radios communautaires au Québec, anciennement affiliée à l’Université Laval. De minuit à 6 heures, le rock progressif est à l’honneur. Genesis, Yes, Jethro Tull, Gentle Giant, Van Der Graaf Generator sont les groupes qui plaisent aux auditeurs de l’époque. L’auditoire est nombreux malgré l’heure avancée et les lignes ouvertes sont très populaires même si on comprend parfois difficilement les propos des interlocuteurs. Pour Pierre, c’est un excellent apprentissage d’un milieu plus professionnel. Il effectue un retour aux études à l’Université Laval en communication et parallèlement, grâce à sa fidélité à la station et le sérieux mis dans ses émissions, il obtient le poste de directeur de la programmation de CKRL, poste qu’il occupera pendant 3 ans. Sa carrière prend son envol. Il collaborera avec Radio France Internationale pour une cinquantaine d’émissions. Il participera à plusieurs missions en France pour le gouvernement du Québec. Il aura la chance d’interviewer Boutros Boutros Ghali, secrétaire général de l’ONU, le philosophe Albert Jacquard, Hubert Reeves et plusieurs autres personnalités mondiales.

Une station de radio d’Ottawa, CHUO 89,1 connaît des difficultés financières, Pierre veut relever le défi de la direction générale. S’ensuivent trois années profitables pour la seule station communautaire bilingue au Canada, dont les 150 bénévoles sont issus de 17 nationalités différentes.

IMG_0082.JPG(1)

Pierre aime beaucoup le camping et la marche en forêt, on le voit ici dans le Parc national Watkins Glen dans l'état de New York avec Pepper.

Réviseur de Paul Martin

À Ottawa, il y a des postes de fonctionnaires sûrs et bien payés et à un certain âge, ce n’est pas un luxe de se caser un peu. Ce que fera Pierre dans la fonction publique fédérale. Il est agent de communication, puis réviseur linguistique pendant un an pour le premier ministre Paul Martin. Les lettres du PM passaient dans les mains de notre personnalité du jour. Il perfectionne son anglais par la force des choses, ce qui l’amène à fonder sa propre boîte de traduction-révision. Sa conjointe Marie-Claude vient de Saint-Onésime en haut de la côte de La Pocatière. Elle travaille au sein du gouvernement fédéral. Pierre ne perd jamais son amour de la musique, il aménage une salle d’écoute dans le sous-sol de sa maison de Gatineau et sa collection de disques ne s’éloigne jamais beaucoup du progressif, bien qu'il soit aussi amateur de jazz, de folk et de chanson française. Avec son chien Pistache sur les genoux, il se laisse bercer par la guitare de Steve Hackett. Il a gardé ses liens dans Charlevoix, où il compte de vieux amis fidèles qu'il revoit assez souvent. Un autre Charlevoisien qui tire son épingle du jeu et qui peut agir comme ambassadeur pour notre région.

[caption id="attachment_62603" align="aligncenter" width="350"]Pistache vous dit bye bye Pistache vous dit bye bye[/caption]

 

 

 

 

 

 

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

RECRUTREMENT Groupe LEBEL