groupe Lebel
COVID

Sandra Caissy, la fusion entre l'art et la nature.

30 juill. 20194 minutes

Sandra Caissy, la fusion entre l'art et la nature.
Lorsque je compose un article, je le fais en écoutant de la musique, je fais un test, je vous la partage au cas où vous voudriez vous plonger l'ambiance dans laquelle j'étais lors de l'écriture:

Nas & Damian Marley: Patience

Sandra Caissy est une artiste multidisciplinaire, avec comme spécifications : la peinture et la photographie.

Les oeuvres créées par Sandra sont en partie des peintures sur tasses. Un produit souvenir qui représente la faune et la flore du Québec en mettant les régions en valeur. Mais cela n'est pas une simple «peinture», elle veut créer une émotion et interpeller les gens sur leur sentiment d'appartenance au lieu ou à l'animal.

Mlle Caissy procède de cette façon: elle prend plusieurs photos pour bien s'imprégner de l'émotion ressentie par le sujet. Par exemple, si elle peint un renard, elle peut prendre 25 clichés et vidéos pour bien comprendre le comportement de l'animal. Pour un paysage, elle prendra le maximum d'informations sur le lieu et ira même jusqu'à s'y déplacer. Toujours dans une optique de bien ressentir la vibe de l'endroit pour ensuite créer quelque chose de complètement nouveau et d'original. Le processus peut vous paraître long, mais le procédé touche aisément sa cible.

Comment tout ça a commencé? « Je crée depuis que je suis enfant. La nature a toujours été un refuge pour moi, peut-être même une famille. J'ai développé un lien très fort avec elle. J'ai commencé la photographie à l'âge de 7 ans et la peinture au début de l'adolescence». Après avoir étudié en musique, tout le monde m'a conseillée d'étudier en arts visuels. Et effectivement j'ai vraiment performé. Je me suis rendue à la maîtrise.»

DSC_1301

Dû à des événements marquants dans sa vie, un jour elle a développé de graves problèmes de mémoire; un choc post-traumatique. Cela l'a affectée dans ses langages: français, arts, chant, etc. Elle n'était plus capable de reproduire la réalité, elle la dépeignait. Donc, elle s'est mise à la peindre autrement. Sandra peint les gens de couleurs différentes. Certains lui diront qu'elle peint l'aura des gens. Depuis l'an dernier seulement, la normalité est revenue. L'art a eu un effet très catharsis sur elle. En bon français, l'art a extériorisé ses souvenirs refoulés, et par le fait même, libérée

Veux-tu vivre de ton art? « Oui en fait c'est mon but premier. Je viens de la Gaspésie, mais j'ai demeuré très longtemps à Québec puis à Tadoussac pendant 5 ans où j'avais un emploi en horticulture. En plein milieu de la saison, ils ont aboli mon poste et je me suis retrouvée sans emploi. C'est à ce moment que je me suis dit que plus jamais je n'aurais d'employeur. J'ai essayé de faire autre chose parce que j'avais de la difficulté à assumer ce que je suis, c'est-à-dire une artiste. Pendant que j'étudiais en arts, j'ai fait 2 DEP en même temps que je travaillais temps plein, mais ce n'était pas ce que je voulais faire.»

Qu'est-ce qui t'anime dans ton art? «En créant des objets qui seront utilisés au quotidien, comme par exemple boire une boisson chaude dans une tasse avec un paysage qui évoque quelque chose pour la personne, c'est une façon pour moi de faire du bien aux gens. Aussi, je peux créer avec tout; je fusionne la photographie avec la vidéo, avec le son, etc. et ainsi je façonne un environnement où l'on se sent démuni et troublé parce que tous nos sens sont stimulés. J'aime faire vivre des émotions.»

Sandra Caissy a été une très belle rencontre, j'ai su percevoir en elle quelque chose d'intense et un vécu chargé. Cette artiste a une raison d'être ce qu'elle est. Dans son regard il y a une profondeur qui en dit long. Il est certain que j'aurai moi-même des objets peints de ses mains. Je tiens à préciser que les gens ne payent pas pour un article comme celui-ci, alors ce que je dis, je le pense.

 

Rencontrez-la aux Marchés Publics de BSP et de la Malbaie et offrez-vous ses produits :




  • Baie-Saint-Paul: Chez Urbain, Librairie BSP, Les Jardins du Centre et à la boutique du Musée d'arts contemporains

  • Malbaie: Fleuriste au Tandem

  • Tadoussac: Boutique Hôtel Bergeronnes, et chez Archéo Topo


 

clear

 

Texte et photos: Jean Berg

Partager
Lien copié avec succés