Josette McNicolle  no. 6 maison Clermont

Les prêtres de Charlevoix 1878-1958: êtes-vous parents?

5 juil. 2022 3 minutes 372 vues

Les prêtres de Charlevoix 1878-1958: êtes-vous parents?

Abbé Pierre Boily


Nous poursuivons notre série sur les prêtres originaires de Charlevoix de 1878 à 1958, c’est-à-dire lorsque notre comté était sous l’égide du diocèse de Chicoutimi. Nous cherchons les parents proches ou éloignés de ces hommes d’église qui faisait autrefois l’honneur des familles parfois riches, mais aussi modestes qui envoyaient un des leurs au sacerdoce. Bien sûr, ils n’eurent pas de descendants connus, mais ils ont parfois laissé des souvenirs durables dans les familles.


Le premier Charlevoisien ordonné prêtre au diocèse de Chicoutimi fut l’abbé Pierre Boily. Il est né à Baie-Saint-Paul en 1842, fils de Roger Boily et Louise Desbiens. Il étudie dans un endroit que j’ai habité, le collège Sainte-Anne de La Pocatière. Il est ordonné prêtre en 1868. Sa première affectation comme vicaire est aux Escoumins. Il ira de paroisse en paroisse sur la Côte-Nord jusqu’en 1877. Finalement, il décédera en cours de cure à Les Éboulements. Il est enterré sous l’église de l’endroit. C’était en effet la coutume à l’époque d’enterre sous les églises. Ainsi récemment, lors de travaux, on a trouvé des ossements sous l’église de Saint-Irénée. Il serait surprenant que quelqu’un ait encore en mémoire ce pionnier charlevoisien puisqu’à son décès mon arrière-grand-père n’était pas encore né.



Abbé Walter Lavoie


Sautons quelques années et allons à Saint-Fidèle où est né Walter Lavoie en 1911, fils du cordonnier Irénée Lavoie et de Lumina Lapointe. Il devient prêtre à Chicoutimi en 1938. Il commence comme vicaire à Dolbeau et il enseigne l'anglais au Petit Séminaire de Chicoutimi. Il passe toute sa carrière au Saguenay Lac-Saint-Jean avec un intermède de 2 mois en 1949 à la paroisse Holy Name of Jesus à Worcester au Massachusetts, ce qui démontre que ce Charlevoisien parlait anglais. Où avait-il appris ça à cette époque? Difficile à dire, mais il serait surprenant que les gens d’ici se souviennent de lui puisqu’il a quitté jeune sans jamais y occuper de fonctions paroissiales.


Abbé Jean-Paul Tremblay


Natif des Éboulements en 1939 fils du cultivateur Raoul Tremblay et Charlotte Girard. Il est bachelier en théologie de l’Université Laval. Ordonné en 1964, il est d’abord vicaire à Chicoutimi pendant 2 ans. Fait insolite, il est animateur d’une émission de télévision hebdomadaire à CJPM-TV que l’on captait dans l’est de Charlevoix à l’époque au canal 6. L’émission change souvent de titre passant de ‘’Il nous faut regarder’’ à ‘’Signe du temps’’, ‘’Aujourd’hui l’Église’’ et ‘’Quelque chose d’autre’’. Il est directeur de la revue Témoignages, aumônier de la Jeunesse catholique féminine. Il enseigne à plein temps Grand Séminaire de Chicoutimi dans les années 60. Finalement, il est responsable diocésain des émissions de radio et télévision.


Nul doute que certains de nos lecteurs se souviendront de cet homme qui a joué un rôle important dans les communications de l’Église. Probablement en avance sur son temps, il a sorti la religion des églises pour l’amener dans les salons des gens.



Tiré de LES ÉVÊQUES ET LES PRÊTRES SÉCULIERS AU DIOCÈSE DE CHICOUTIMI 1969

Partager
Lien copié avec succès

RECRUTREMENT Groupe LEBEL