Desjardins Subaru oct 2023

Chroniques, Souvenirs

Une photo | Une histoire | Traversier Saint-Siméon - Rivière-du-Loup

Saint-Siméon, Charlevoix

Dim. 8 octobre 2023 2 minutes

Par Christian Harvey

Le Riviere du Loup
Le Riviere du Loup

En 1891, une pile a été construite où l’actuel quai de Saint-Siméon à laquelle une approche est ajoutée en 1905. Un entrepôt et une salle d’attente sont érigés la même année. Ces infrastructures permettent d’accueillir des navires à plus fort tonnage. En décembre 1907, un contrat est donné pour l’installation d’un plan incliné permettant de faire entrer les marchandises plus facilement.

Ce sont d’abord ceux de la Richelieu & Ontario Navigation Company qui tirent profit de ces améliorations. Sous le contrôle de Louis-Joseph Forget puis de son neveu Rodolphe, la compagnie délaisse en 1907 la desserte de ses bateaux avec Rivière-du-Loup. L’entreprise tente de favoriser ses hôtels, le Manoir Richelieu et l’Hôtel Tadoussac, avec une Croisière du Saguenay qui s’arrête uniquement sur les quais de la rive Nord. Ce sera la chance de Saint-Siméon. Intégrée à la Canada Steamship Lines, l’entreprise fleurit et se dote à partir des années 1920 de nouveaux navires qui seront connus sous le nom de bateaux blancs : le Richelieu, le St. Lawrence, le Tadoussac et le Québec. Plusieurs marins de Saint-Siméon composent le personnel de ses navires et ce jusqu’à la fin de la croisière en 1965.

Aujourd’hui, c’est surtout par le traversier que la dimension maritime de Saint-Siméon se fait connaître avec son service en direction de Rivière-du-Loup. L’aventure débute véritablement en avril 1909 avec la création de la compagnie Trans Saint-Laurent Limitée. Après quelques avaries, c’est finalement le Mahone qui prend du service à partir du 12 septembre 1909. À ses débuts de 1909 à 1915, le Mahone fait la traversée du fleuve deux fois par semaine entre Tadoussac et Rivière-du-Loup, en hiver et en été, et sur la côte entre Baie-Sainte-Catherine et Saint-Siméon pour la malle. Le Thor est en opération pendant l’été jusqu’en 1916. Pendant une dizaine d’années, le service régulier cesse.

En 1930, la Clarke Steamship fonde la compagnie de Traverse Rivière-du-Loup – Tadoussac. Avec le Rivière-du-Loup (ancien Brandon) les activités du traversier sont véritablement relancées. En 1939, le Rivière-du-Loup II prend la relève et, l’année suivante, la Traverse Rivière-du-Loup – Saint-Siméon prend officiellement le nom qu’on lui connaît aujourd’hui. Comme la nouvelle appellation l’indique, Tadoussac n’est plus desservie à partir de ce moment. De 3 617 véhicules et 8 265 passagers en 1940, la traverse monte à 21 446 véhicules et 65 098 passagers en 1960.

Afin de faire face à cette croissance substantielle, en 1963, le N.M. Trans Saint-Laurent prend la relève, qui peut accueillir à son bord une centaine de véhicules et près de 380 passagers. Ce navire est toujours en opération. Pendant quelques années, un deuxième traversier, le Radisson, vient appuyer les opérations du service reconnu comme essentiel en 1973.

Cette photographie provient de la collection de la Société d’histoire de Charlevoix.

Partager

Lien copié avec succès

Tou & Cie Fondussimo février 2024