LA VUE no. 1

Un drame qui change tout

14 nov. 2019 7 minutes 190 vues

Un drame qui change tout
Famille, enfance et adolescence

Claudine Émond est un pur produit du Chemin Mailloux. Son père, Jean-Claude  Émond a travaillé à la Ville de La Malbaie pendant trente ans et sa mère Jacqueline Bilodeau a été longtemps cuisinière pour les patrons du Manoir Richelieu. Claudine et ses deux soeurs sont élevées à des tâches normalement effectuées par des garçons, mais elles ne rechignent pas à donner un coup de main à leur père. Elles cordaient du bois, faisaient boucherie, allaient aux croûtes chez Armand Desbiens le dimanche et autres tâches pour le tenue du foyer. Elle est la cousine du sculpteur Léonce Émond  et de la grande famille de Philippe Godin.

Les études primaires se déroulent sans anicroche, les enfants ne se préoccupant pas de l'origine de leurs amis. Avant de commencer le secondaire, le père de Claudine, conscient qu'elle pourrait subir de l'intimidation, lui conseille de ne jamais se laisser faire et d'agir en premier. À la Poly, il y a les clans de Clermont, La Malbaie, Saint-Irénée etc. Claudine évite les discriminations en étant très sportive, elle a même sa propre équipe de balle molle sous l'impulsion du professeur Jacques Breton. Elle gagne le respect de tous.

Intervenante à 18 ans

À seize ans, elle quitte pour Montréal avec son chum de l'époque. Elle travaille dans une manufacture de jupes écossaises, elle doit faire 1h30 de métro soir et matin pour se rendre à son travail et en revenir. Elle sent l'appel de la cigogne et elle revient dans Charlevoix où elle donne naissance à sa fille unique, Audrey Émond à l'âge de vingt ans. Ils achètent une maison dans le Rang Saint-Charles, ses parents viennent habiter avec eux et elle se sépare de son conjoint après treize ans de fréquentations. À dix-huit ans, elle touche une première fois au communautaire, elle est intervenante à la Maison La Montée pour femmes victimes de violence. Elle apprend beaucoup avec Michelle Bessette et Lise Beaumont qui sont instigatrices de la Maison. Au bout d'un an, le projet est terminé et elle doit quitter. Elle entre à l'Auberge Donohue où elle sera femme de chambre pendant neuf ans.

Elle retourne au secteur communautaire au Regroupement des organismes communautaires. La capacité de Claudine de s'affirmer et de démontrer ses idées sont mises en valeur dans ce type d'emploi. Denise Généreux et Dany Harvey lui font confiance pour promouvoir le communautaire de Charlevoix.  Elle reste trois ans à ce poste jusqu'à qu'elle reçoive une offre d'Huguette Marin pour la coordination de Charlevoix au Boulot qu'elle fera pendant six ans. Au terme de ce mandat, elle retourne à l'école en secrétariat comptabilité et sa vie bascule.

Les drames se succèdent

En 2003, elle a rencontré, par une série de hasards, un homme de la Côte Nord nommé Steven Gravel. Il est divorcé et père de trois enfants. C'est un homme travailleur et doué de nombreux talents. Un premier drame secoue la famille reconstituée quelques mois plus tard, Alexandre le fils de Steven  qui vit avec eux s'inflige de graves brûlures sur 20% de son corps lors d'un feu de camp entre amis. Ce n'était qu'un préambule à quelque chose de plus grave.

Le 28 août 2011, une forte tempête frappe Charlevoix, Steven est allé visiter un ami à Tadoussac avec Jean-François Hovington de Baie-Sainte-Catherine. Au bas de la Côte de Port-au-Saumon la route s'est affaissée, il pleut à boire debout et il vente. L'auto de Claudine Émond s'engouffre dans le trou béant. Deux camionneurs sauvent la vie des deux hommes au moment où l'automobile prend feu. Steven est réanimé et stabilisé et aussi envoyé à Québec en ambulance. Claudine dort chez elle et n'a aucune idée du drame qui se produit. Jean-François a le bassin et un pied cassés. Steven, en plus d'être en danger de mort, a dix-neuf fractures et un très important traumatisme crânien. Un peu après 5 heures du matin, Claudine reçoit un appel de l'hôpital de La Malbaie, on lui dit que Steven est à Québec avec une jambe cassée. Rendue sur les lieux, elle ne reconnaît pas son conjoint tellement il est amoché. Pour les deux prochains mois à l'hôpital et dix-huit autres à François Charron à temps plein, Claudine est au côté de son conjoint. Il ne reviendra jamais plus comme avant. Lui qui était workalcoolique ne pourra plus travailler. Le moral de Steven est atteint et Claudine dit exercer tous les métiers de la santé auprès de lui: psychologue, psychiâtre, préposée, ergothérapeute etc. Il souffre de douleurs constantes que seul la marijuana thérapeutique peut soulager un peu.

Y a-t-il quelqu'un à blâmer ?

Claudine veut savoir ce qui s'est passé et elle entre dans un combat pour obtenir le rapport du Ministère des transports sur cet accident. Elle est aidée de l'avocat bien connu Marc Bellemarre.  Après des mois de bataille, elle peut prendre connaissance du rapport dans le bureau de la député Caroline Simard sans en avoir de copie. Elle s'attendait à quelque chose d'étoffée, mais c'est seulement deux pages de texte très espacé et quatre pages de photos avec de mauvaises dates. Pour Claudine, c'est l'inaction du MTQ qui a causé l'accident, car ils avaient été avisé 30 minutes avant l'affaissement de la route et il n'ont rien fait. Par contre, elle a choisie de ne pas garder de rancune. Elle est aussi devant le tribunal administratif de la SAAQ qui a coupé la moitié des services de son conjoint. Ce dernier ne peut pas rester seul, car il a des idées noires et son état est appelé à se détériorer avec le temps.

Comme un drame ne vient jamais seul, un grand ami de Claudine et Steven qui aide beaucoup pour prendre soin de Steven, Tommy Godin se noie au Cran Martel à 33 ans. À cette époque Claudine travaille à Ressources Genesis et c'est la journée du tournoi annuel de l'organisme. Les trois devaient assister au souper. Claudine n'a jamais compris les circonstances de la noyade puisque Tommy avait une peur phobique de l'eau. Le couple est toujours à faire son deuil de ce jeune homme parti dans la fleur de l'âge.

Canal D consacre une émission à l'accident

Me Marc Bellemarre contacte Claudine et lui dit qu'une dame va l'appeler pour une émission de télévision, il s'agit de Canal D. La station documentaire souhaite porter à l'écran l'accident de Steven et Jean-François. Ils sont invités à l'hôtel Pur de Québec pendant quatre jours pour le tournage. Chacun est interviewé isolément. Steven passe deux heures et demi avec l'équipe de tournage. Pour lui, c'est une véritable thérapie de pouvoir se raconter. Ils n'ont pas vu l'émission avant sa diffusion. Ils pleureront toutes les larmes de leur corps lorsqu'ils la visionneront. Steven qui n'est pas au mieux a une raison de sourire et c'est la petite-fille de Claudine Éli-Maude qui lui fournit. Elle est un véritable rayon de soleil de sept ans pour le conjoint de Claudine , il oublie ses blessures quand il est avec elle. Chaque jour est encore un défi pour la famille Émond-Gravel car Claudine se sent de plus en plus socialement isolée ne pouvant pas avoir beaucoup d'activités de couples à l'extérieur de la maison. Par contre, elle avait une sorte de famille à l'épicerie René Lapointe où elle travaillait. Un incendie a anéanti cette ambiance de travail le mois dernier. Le commerce est parti en cendres et la job de Claudine a disparu. Heureusement une semaine après, elle avait un nouvel emploi au nouveau dépanneur Shell de Clermont. Elle a eu aussi des offres d'emploi de supermarchés de la région.

DSC_0060

Claudine Émond est résiliente, elle a un franc parler et ne se laisse pas abattre. Elle  demeure aux côtés de son conjoint malgré ses limitations. Elle a un parcours de battante qui est très varié. Elle a aussi une écriture très élaborée et ses statuts Facebook en sont témoins. Souhaitons-lui que le reste de sa vie soit plus clément et qu'elle et son conjoint coulent des jours tranquilles et heureux.

Partager
Lien copié avec succès

Vous aimerez aussi

RECRUTEMENT Ville Baie-St-Paul