HOTEL LE GERMAIN
via Capitale (14) du 23 juillet aux 6 Août 2021

David (Huot) contre Goliath : la RACJ passe à l'attaque

12 mai 20216 minutes

David (Huot) contre Goliath : la RACJ passe à l'attaque

Je retourne à l'hôtel de ville pour tenter de trouver une solution afin d'avoir un permis bar. Ainsi, la notion de repas n'aurait plus d'importance. Je prends le temps de leur expliquer que ce ne sera pas un bar en soi, que je vais fermer à 23h, que les gens vont manger et que c'est juste une solution alternative pour pallier à l'indifférence et l'incompétence de la RACJ. Pour leur montrer le sérieux de ma demande, je les informe également que je suis prêt s'il le faut à payer un autre 500$ pour une autre dérogation, j'étais rendu là. Rien à faire, ils ne veulent pas plus de bar en ville. Faut dire qu'à ce moment, ils avaient des problèmes avec le Nain Rieur et les plaintes de bruit. Si la solution n'est pas à la ville, elle le sera à la RACJ. Je tentes de parler à la patronne de la RACJ sans succès, j'en parle à mes députés, je consulte un avocat, je demande l'avis à plein de monde. Rien à faire encore une fois. Ils refusent tout compromis sur les repas sans facture. Pire, ils auront l'audace de me compliquer ma demande de permis restauration.


Tout le monde s'en fout finalement! Cette impression venait me hanter dans ma tête chaque fois je devais régler ces problèmes. C'était accablant. Ce soir-là, je m'isole, je ne voulais pas parler à personne. Peut pas croire ça va finir de même! Pas après tout ça, pour une connerie stupide! Je commence à flirté avec l'idée de tout rénover, finir les chambres et dortoirs sur les 3 étages, pis tout revendre ça après. À ce moment précis, l'appel à la simplicité, comme sur mon sentier où il n'avait pas de loi sauf celle de la nature, était violent. Une soudaine envie d'aller ramasser pis vendre des coquillages sur une plage paradisiaque quelque part dans le monde. Mais je me voyais mal commencé ma vie avec un si grand échec. En plus, j'ai embarqué du monde avec moi et ce projet je l'avais dans moëlle épinière. Je ne sais pas où j'ai trouvé la force cette nuit-là, mais le lendemain matin, je me suis réveillé propriétaire d'un restaurant. J'organise une rencontre express et j'annonce à tous qu'on va ouvrir un resto, que c'est notre seule option. Je rappelle la RACJ pour demander mon permis restauration, avec un vrai restaurant cette fois. Attendez monsieur, pas si simple que ça.... Bon quoi encore! Donnez-moi un break!


ra1

Eux veulent des photos du bar, de l'enseigne, de tout le pub terminé et prêt avant de délivrer le permis sans aucune garantie de leur part. Moi, je ne veux pas tout rénover, investir des dizaines de milliers de dollar et après me voir refuser mon permis. Disons qu'avec tout ce que je vivais, j'avais perdu foi en le bon jugement des fonctionnaires. Bien, croyez-le ou non! Il m'a fallu 13 lettres dérogatoires pour qu'ils me donnent mon permis. Je devais écrire une lettre solennelle qui m'engageait à éventuellement répondre à tous leurs critères. Une lettre pour mon enseigne, une lettre pour mon bar, une lettre pour mon piano, une lettre pour mes tables et mon nombre de chaises, une lettre pour mon évier au bar et ma machine à glace, une lettre pour mes 2 salles de bains, ça finissait plus.


ra

Quand ils ont vu mon piano sur les photos, ils ont capoté ben raide. Ils refusaient de me donner mon permis sans la mention spectacle (500$ de plus annuellement). Là, j'ai vraiment pété une coche solide. Je commence à engueuler le gars au téléphone sans retenue. Désolé mec. Depuis 3 mois, j'essayais de parler à un supérieur, question que ma problématique ait l'attention nécessaire. Mais c'était impossible, même si ma business était en jeu. Mais là, en lui criant après, j'ai peut-être sacré un peu aussi, il décide de me passer sa supérieure. C'est le protocole.  Donc, si je comprends bien, la seule façon de parler aux supérieurs était de sacrer à voix haute au téléphone. Avoir su!


Elle m'explique que je dois absolument avoir un permis spectacle pour avoir un piano dans mon restaurant ou sinon le piano doit sortir de la place avant de pouvoir émettre le permis. En m'excusant d'avance cette fois, je recommence mon déversage de colère: '' Fait des mois vous me niaisez, vous avez foutu le bordel dans mon projet, c'est à vous de trouver une solution. Là, je suis pogné à faire la job à votre place pis vous me faites chier pour un piano. J'ai perdu mon partenaire à cause de vous, mon projet de vie est en péril à cause de vos niaiseries, et là ton ''osti de piano'', c'est la goutte qui fait déborder le vase. Je lui explique que le piano est rentré par la porte-patio qu'on a installé, qu'il ne ressort pas par la porte. Qu'il n'est même pas accordé, qu'il est là pour ceux qui dorment à l'auberge. Que je suis en travaux partout, que mon bar n'ouvre pas avant plusieurs mois. Que j'ai pas du tout l'intention d'organiser des spectacles à court terme. Elle continue de s'obstiner. '' Des règles, c'est faites pour être suivies. Je lève le ton davantage: '' Check ma grande, on connait tous des restos avec des instruments de musique décoratifs accroché au mur, des guitares, des saxos, peu importe. Je t'avertie: Mets moi pas au défi Tabarn!$&%$*, je vais tacké mon piano sur le mur pis t'envoyer une photo. Pis je vais m'arranger pour passer à tout le monde en parle avec cette histoire-là'' Je termine en disant qu'ils jouent beaucoup trop sur mes nerfs pis que je commence à avoir des idées noires quand je pense à eux. À ce moment-là, elle a vraiment senti mon désarroi, le sérieux de la chose pis le cul-de-sac dans lequel j'étais à cause d'eux. Elle m'a donné le temps de me calmer et d'écouter toute mon histoire. À partir de ce moment, elle a pris personnellement en charge mon dossier. Il a quand même fallu que je lui compose 2 lettres dérogatoires pour garder mon piano chez nous. Ce contact me sera extrêmement utile quand viendra le moment d'avoir mon permis bar.


Bon, j'ai mon permis. Je peux ouvrir un restaurant et vendre de l'alcool. Petit problème que je ne vous ai pas dit, c'est que je n'ai jamais travaillé dans un resto de ma vie, personne dans ma famille a travaillé en restauration et ceux qui me connaissent savent que j'aime manger très peu de légumes. Sans oublier que le taux de réussite d'un restaurant est de 1 sur 20 après 5 ans. '' Dans quessé je m'embarque là''. C'est comme si vous demander à une personne qui a vécu toute sa vie dans le désert de construire l'hôtel de glace à Québec. Quand j'ai annoncé à mon frère et ma sœur que j'allais ouvrir un resto, ils sont partis à rire pendant 2 minutes, ils ne me croyaient vraiment pas. Je leur ai expliqué qu'ils m'obligeaient, que je n'avais pas le choix. On tente de trouver l'endroit et la manière d'intégrer un restaurant dans mon projet d'auberge de jeunesse. Cela demande évidemment beaucoup plus d'investissement que prévu au départ.


SUITE LA SEMAINE PROCHAINE


DAVID RÉUSSIRA-T-IL À OUVRIR SON RESTAURANT? DANS COMBIEN DE TEMPS? A QUEL PRIX?

Partager
Lien copié avec succés