RECRUTREMENT Groupe LEBEL

Deux des plus grandes artistes de Charlevoix: Blanche et Yvonne Bolduc

6 févr. 2022 2 minutes 1198 vues

Deux des plus grandes artistes de Charlevoix: Blanche et Yvonne Bolduc

Blanche et Yvonne Bolduc


Baie-Saint-Paul n’est pas le paradis des artistes pour rien. Il faut remonter avant le festival folklorique et l’éclosion des musées, centres culturels et galeries d’art pour aller aux sources de l’âme de cette ville. Bien sûr, assez tôt des peintres établis comme Clarence Gagnon ou René Richard s’inspirent de la beauté de la nature indomptée de la région. Deux pionnières ont été les précurseurs de l’intérêt des touristes ou gens de passage pour leurs travaux artistiques.


Née en 1905, Yvonne Bolduc s’initie à la sculpture avec son père Thadée Bolduc qui est ébéniste. Elle est autodidacte en peinture, fabriquant ses propres toiles en jute et en utilisant des pigments naturels. Contrairement à sa sœur Blanche, elle entre très tôt dans la commercialisation de sa production en ouvrant une boutique de souvenirs a Baie-Saint-Paul ou elle réalise suffisamment de ventes pour devenir à l’aise financièrement. Elle est assistée de sa sœur qui ne commence à peindre qu’à l’âge de 58 ans. Yvonne fait plusieurs expositions et est très présente chez les estivants de Pointe-au-Pic à l’époque du Président Taft et de sa cour qui apprécient le caractère rustique des mœurs charlevoisiennes.


L’art des sœurs Bolduc est entièrement ancré dans la vie quotidienne, dominée par la religion, ce qui donne lieu à plusieurs œuvres où la prière est mise de l’avant. Il y avait aussi beaucoup de paysages d’hiver avec des maisons traditionnelles de nos rangs. Le cheval est récurrent comme partenaire de l’habitant dans ses travaux. C’est Blanche qui apporte le style des scènes intérieures de la vie quotidienne que l’on associe presque automatiquement aux Bolduc.

Blanche Bolduc



 Le magasin général, l’école de rang et des poêles a bois en profusion meublent l’art naïf de la fratrie. Elles sont à la bonne place au bon moment.



Est-ce qu’aujourd’hui on accorderait la même attention à cette forme d’art. Probablement pas, mais à l’époque cela représentait un art de vivre idéalisé loin de la furie des guerres et au cœur d’une tradition d’un peuple singulier résistant au rouleau compresseur du progrès. La peinture des Bolduc est ce qui se rapproche le plus du concept de culture populaire dans la lignée des films de Perreault. Les sœurs Bolduc connaîtront un succès international ce qui confirme la puissance sociologique de leur art. En plus, elles étaient multidisciplinaires, surtout Yvonne. Elles sont décédées dans les années 90. Ce n’est pas exagéré de dire qu’elles furent, possiblement aux côtés de Robert Cauchon, parmi les plus grandes artistes ayant vu le jour dans Charlevoix.

Partager
Lien copié avec succès

RECRUTREMENT Groupe LEBEL