Tou & Cie cuisine & Tendance

Chroniques, Commerces d'ici

Commerces d’ici | Chez Urbain

Baie-Saint-Paul, Charlevoix

Ven. 26 avril 2024 2 minutes

Par Christian Harvey

Publicite Urbain Bolduc
Publicite Urbain Bolduc

Un des commerces le plus emblématiques de la rue Saint-Jean-Baptiste à Baie-Saint-Paul, c’est Chez Urbain. Avec son allure bien conservée de magasin général, il fait le bonheur des visiteurs et des habitants de la région.

Le nom réfère à un marchand du nom d’Urbain Bolduc (1857-1941) originaire de Saint-Urbain. Il opère d’abord un magasin de bonbons à la fin des années 1880 sur la rue Saint-Jean-Baptiste avant de s’installer dans l’actuel bâtiment, une résidence construite par Thomas Potvin, marchand, vers 1880. À l’origine, le bâtiment possédait un toit à deux versants avant d’être doté plus tard de son très reconnaissable toit plat.

Locataire du lieu, son fils Joseph-Nelson Bolduc devient officiellement propriétaire de l’édifice en février 1897. Une publicité de l’Écho de Charlevoix, datée de 1897, décrit Urbain Bolduc comme un horloger et un bijoutier. Il propose même de réparer les douilles de pipe en argent. La présence de ce type de commerce très spécialisé témoigne de la place de la rue Saint-Jean-Baptiste à titre d’artère commerciale centrale pour tout l’ouest de la région.

Photo S Roberge Tripadvisor
(Tripadvisor)
Photo S Roberge Tripadvisor

En août 1907, l’Écho de Charlevoix indique la construction « d’une jolie galerie à la maison privée » d’Urbain Bolduc, sans doute celle située comme aujourd’hui au 2e étage de son édifice.

Le 30 juin 1910, Joseph-Nelson Bolduc, maintenant étudiant en architecture, fait le don de l’édifice à son père, Urbain Bolduc, « orfèvre » de Baie-Saint-Paul.

Fait notable, en juillet 1928, Urbain Bolduc fait l’objet selon les journaux de l’époque d’un vol important de 2 000$ à sa boutique, soit près de 35 000$ en dollars d’aujourd’hui!

En juillet 1941, Urbain Bolduc effectue une donation entre vifs à son fils Lorenzo de la moitié de l’édifice. Quelques mois plus tard, l’autre moitié lui revient avec le décès de son père. L’entreprise demeure la propriété de Lorenzo Bolduc jusqu’à son décès en 1977. Ce sont ses deux sœurs Annette Bolduc et Marie Des Neiges Bolduc qui deviennent alors les propriétaires.

En juillet 1991, les sœurs Bolduc étant décédées, la succession vend le magasin à Rhéaume Gélinas et Micheline Goulet. Le 4 octobre 1993, l’édifice est vendu à Daniel Gélinas et Johanne Fontaine.

À cette époque, la rue Saint-Jean-Baptiste connaît un processus de revitalisation qui lui donne son allure actuelle. Au centre de cette artère, trône le magasin général Chez Urbain, avec son revêtement en briques, qui offre des produits aux visiteurs de passage et à la population régionale. Un commerce qui a su se réinventer et se perpétuer depuis plus de 125 ans au cœur du centre-ville de Baie-Saint-Paul!

Partager

Lien copié avec succès

Tou & Cie cuisine & Tendance