Desjardins Subaru oct 2023

Chroniques, Évadez-vous!

Évadez-vous! Casablanca

Partout dans le monde, Charlevoix

Jeu. 1 février 2024 3 minutes

Par Claude Harvey

Photo de la ville 9
Photo de la ville 9

Casablanca entre modernité et tradition

Si vous allez au Maroc, il y a de bonnes chances que vous arriviez par l’aéroport de Casablanca. Il y a aussi des chances que vous voliez sur des ailes de Royal Air Maroc qui a souvent les meilleurs prix. Cette compagnie a parfois des retards, mais en général on finit par s’en tirer. L’aéroport est situé à une trentaine de kilomètres de la ville. Il faut compter 50-60$ de taxi ou 500 dirhams en argent du pays. Toute personne qui veut vous charger plus est un arnaqueur. Au Maroc il faut toujours négocier c’est pareil avec les taxis. En l’occurrence vous prendrez un grand taxi blanc réservé aux transports interurbains, ce sont presque tous des Mercedes souvent assez âgés. Les petits taxis rouges en ville sont réservés pour les courses urbaines. Ne vous surprenez pas si votre taxi s’arrête et fait monter quelqu’un même si vous êtes déjà dedans, c’est comme ça que ça fonctionne, mais la course vous coûtera en bas de 10$ ou 80 dirhams. Le trafic à Casablanca est insensé. Un seul mot pour le désigner, surtout en fin de journée, embouteillages. Et l’utilisation du klaxon est un automatisme pour les Casaouis (habitants de Casablanca). Les feux de circulation sont plus ou moins respectés et toutes sortes de vendeurs de Kleenex, de bébelles et des mendiantes avec des bébés loués tournent autour de votre véhicule pour recueillir quelques dirhams. Comme pour n’importe quoi, si on reste un peu on s’habitue. Autre particularité il y a des gardiens de parking qui pour 1$ surveillent du coin de l’œil votre voiture pendant que vous faites des emplettes. Mais attention, il y a aussi les faux gardiens de parking qui aussitôt les dirhams empochés prennent la poudre d’escampette. Il faut dire que ces petites aumônes font partie de la religion musulmane dont l’un des piliers est de faire la charité aux plus pauvres que soi.

Casablanca est une ville moderne avec de très bons hôtels, des centres d’achat dernier cri, dont le nouveau Morroco Mall. La corniche qui est la route en bord de mer regorge de bons restaurants dont le très connu McDonald. Devant le Club d’Anfa, un hôtel fréquenté par les Canadiens avec son restaurant qui présente des spectacles de danse du ventre. Devant la porte un immense Noir tour habillé de rouge qu’on a surnommé le Père Noël. Le clou d’une visite à Casa (nom donné par les locaux) c’est sans contredit la mosquée Hassan II, la troisième plus grande au monde. Pour quelques dollars on peut y pénétrer et admirer le travail des artisans qui ont sculpté les galeries. Là aussi, attention, il y a les vrais guides ou on prend les billets au guichet et les faux guides qui offrent leurs services à l’extérieur. Avec eux, la visite est très rapide ce sont des spécialistes de la poudre d’escampette. Comme vous voyez, il y a la tradition et le modernisme et le légal et les arnaqueurs. Si vous allez au Maroc, vous apprendrez à les repérer et les chasser sans ménagement. Malgré toute mon expérience, je me fais encore attraper quelques fois, car ils sont très habiles et c’est comme ça qu’ils gagnent leur vie. Ça fait quand même le charme de ce pays tellement dépaysant et magique.

Partager

Lien copié avec succès

Recettes d'ici | Dè le 22 février 2024