Recettes d'ici | Dè le 22 février 2024

Chroniques, Familles d'ici, Souvenirs

Familles d’ici | La famille Couturier

Charlevoix

Jeu. 14 décembre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Couturier 23 24
Titre Les Couturier 23 24

André Couturier dit Sanschagrin naît le 2 septembre 1736 et il est baptisé dans l’église de la paroisse Saint-Christophe, à Margilley, commune de Champlitte (Haute-Saône). Cette église existe toujours. André est le fils de Jeanne-Claude Dominay et du garde forestier Jacques Couturier. Mentionné pour la première fois en 1757 dans les registres de la colonie, André figure parmi les dernières cohortes d’immigrants européens en Nouvelle-France, en guerre avec les Anglais depuis 1754.

Que fait André après son arrivée et comment vit-il la Conquête ? On n’en sait rien. On retrouve sa trace à L’Isle-aux-Coudres le 24 septembre 1764, lorsqu’il y épouse la veuve Catherine Savard, de cinq ans son aînée. Fille de Joseph Savard et de sa deuxième épouse Catherine Allaire, Catherine habite alors L’Isle-aux-Coudres avec les cinq enfants de son mariage avec Antoine Marier, décédé en janvier 1759. Au deuxième mariage de leur mère, les enfants Marier ont de 5 à 14 ans.

Catherine Savard a six enfants avec André Couturier, dont trois parviennent à l’âge adulte et se marient : une fille (Catherine) et deux fils qui perpétuent le patronyme (Jean et André). Catherine meurt à 61 ans en 1792. Un an plus tard, André épouse Véronique Desbiens, native de l’Isle-aux-Coudres et de 35 ans sa cadette.

Les parents de Véronique, Étienne IV Desbiens et Françoise Tremblay, ont plusieurs liens avec La Malbaie depuis les années 1740. En 1795, après la perte de leur premier bébé, André Couturier et Véronique déménagent à La Malbaie, alors en plein essor. Jean et Catherine, du premier lit, suivent leur père avec leurs familles respectives. Leur frère André, qui habite Saint-Roch-des-Aulnaies à cette époque, les rejoint vers la fin des années 1810. André et Véronique ont quatre enfants à La Malbaie dont trois deviennent adultes : deux filles et un garçon, célibataire. Les Couturier de Charlevoix descendent donc des deux fils du premier mariage de l’immigrant André avec Catherine Savard (Jean et André).

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.

Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.

Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.

Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

Desjardins Subaru oct 2023