MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4

Chroniques, Familles d'ici

Familles d’ici | La famille Lavoie

Charlevoix

Jeu. 23 novembre 2023 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Titre Les Lavoie 20 24
Titre Les Lavoie 20 24

Premier du nom à s’établir en Nouvelle-France vers 1655, le protestant René Lavoie sera suivi par six autres Lavoie, sans lien avec lui. René, fils de René et d’Isabeau Bellenger, naît à Rouen (Seine-Maritime) le 28 novembre 1628, troisième de 10 enfants. Sans métier particulier, il arrive à Québec comme engagé auprès de Jean Jobin, maître tailleur d’habits à Sillery. À ce moment, les Anglais envahissent l’Acadie, ce qui devient rapidement un casse-tête pour la Couronne française.

À Québec en 1656, l’immigrant René épouse Anne Godin. Avant son mariage, il abjure le protestantisme devant le Jésuite Jean de Quen. La famille d’Anne est arrivée à Québec en 1654, peu de temps avant René. Établie à Sainte-Anne-de-Beaupré, elle s’était rapidement convertie au catholicisme. René II et Anne fondent leur foyer à Château-Richer. Ils déménagent à Sainte-Anne-de-Beaupré vers 1670. Un témoin au mariage Lavoie-Godin, Étienne Lessard, deviendra seigneur de L’Isle-aux-Coudres (1677) et des Éboulements (1683).

Parmi les huit enfants d’Anne et de René, l’aîné, prénommé comme son père, et son frère cadet Jacques sont les premiers Lavoie à vivre dans Charlevoix. En 1680, René III reçoit une concession de terre à Petite-Rivière-Saint-François, puis, en 1683, il y épouse Marguerite Bouchard, fille du premier colon de Petite-Rivière, Claude Bouchard. De leurs sept enfants mariés, quatre demeurent dans Charlevoix.

Jacques, né en 1669 et cinquième de la fratrie, est venu rejoindre René en 1705 ou un peu avant. En février 1706, Jacques épouse Angélique Garand à Petite-Rivière. Le couple a cinq enfants avant le décès prématuré d’Angélique en 1718. Un an plus tard, Jacques se remarie à Marie Barbeau de Charlesbourg. Sept enfants naissent de ce mariage. Des 12 enfants de Jacques, neuf se marient. Parmi ces derniers, huit feront leurs vies dans Charlevoix et contribueront au peuplement de Baie-Saint-Paul, des Éboulements et de La Malbaie.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
Des familles prennent racine sur la côte nord du Saint-Laurent, en aval de la côte de Beaupré, dès la deuxième demie du XVIIe siècle. Débutant à Baie-Saint-Paul, alors de la seigneurie de Beaupré, l’établissement français s’étend par la suite à Petite-Rivière-Saint-François (1676), à La Malbaie (1688), aux Éboulements (1709) et à l’île aux Coudres (1719). La région de Charlevoix devient le berceau de familles dont la nombreuse descendance se retrouve partout en Amérique du Nord.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui s’y est implantée au début du XIXe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain est retraité d’une prestigieuse société d’État fédérale — le Centre de recherches pour le développement international.
Sylvain a travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balades généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à une grande fête de famille dans vos villages d’origine. Visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4