Tou & Cie Fondussimo février 2024

Chroniques, Les Charlevoisiens au Saguenay, Souvenirs

Les Charlevoisiens au Saguenay | Les Bouchard | 3/24

Charlevoix, Saguenay-Lac-St-Jean

Jeu. 25 janvier 2024 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Charlevoisiens saguenay vedette Bouchard 03 24
Charlevoisiens saguenay vedette Bouchard 03 24

André Bouchard de La Malbaie, marié à Madeleine Gilbert, investit avec ses amis Thomas Savard et Luc Martel pour que les trois s’associent à Pierre Boudreault qui achète une part de la Société des pinières du Saguenay. André était venu de l’île aux Coudres à La Malbaie; insatisfait de sa pauvre terre de l’arrière-pays, il déménage à La Baie avec sa famille qui s’élargira dans sa région adoptive.

Un des plus importants personnages de l’ouverture du Saguenay n’était pas actionnaire de la Société des Vingt-et-Un. Roger Bouchard, originaire de Petite-Rivière-Saint-François, a été le meunier du Séminaire de Québec pendant huit ans à la rivière Rémy, près de Baie-Saint-Paul. Il s’associe à Adolphe Gagnon de Baie-Saint-Paul pour couper 5 000 billots pour la Société des pinières du Saguenay. À l’automne 1838, Bouchard, sa famille et plusieurs autres arrivent à l’Anse-à-Pelletier (dans la municipalité de Saint-Fulgence) pour y établir un moulin à scie.

Parmi les pionniers de Saint-Fulgence, on retrouve aussi les frères Lucien, Julien et Justinien Bouchard, établis à l’Anse-aux-Foins. Les frères Bouchard viennent de Petite-Rivière-Saint-François; ils sont les fils de Barthélémi Bouchard et Charlotte Tremblay (laquelle est native des Éboulements). Il faut dire que l’attraction du Saguenay était forte. Deux cousins des frères Bouchard, Zacharie et Paul, se sont établis à Saint-Alexis (La Baie) avant 1843; une de leurs sœurs, Marceline, se marie à Saint-Alexis en 1849. Vétéran de la Guerre de 1812, Barthélémi a vendu ses terres de Petite-Rivière en 1839 et 1840, surtout pour payer des dettes. Après la mort de Charlotte en 1844, Barthélémi rejoint ses fils au Saguenay.

Finalement, Jean-Baptiste Bouchard est réputé être un autre pionnier de La Baie. Il est originaire de Baie-Saint-Paul où il retourne après un temps. Son épouse Louise Perron meurt à Baie-Saint-Paul en 1877 et c’est à Hébertville que décède Jean-Baptiste en 1893, à l’âge de 90 ans.

C’est grâce à ces Charlevoisiens que la famille Bouchard est aujourd’hui si répandue au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En 2006, Bouchard était le deuxième nom le plus fréquent dans cette région. Ils n’ont en commun que Claude Bouchard, le premier colon de Charlevoix.

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
De plus en plus à l’étroit dans Charlevoix, des familles prennent le chemin de l’exil pour améliorer leur sort. Le Saguenay était non seulement proche de Charlevoix physiquement mais aussi du point de vue des conditions climatiques et agricoles. Le Saguenay-Lac Saint-Jean devient donc une des premières grandes destinations des familles charlevoisiennes en quête d’un avenir meilleur.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui y est venue à la fin du XVIIIe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain se passionne pour l’histoire de la terre de ses ancêtres. Aujourd’hui retraité, il a récemment travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balados généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à écouter ces histoires; visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

25500 abonnés 2024