MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4

Chroniques, Les Charlevoisiens au Saguenay

Les Charlevoisiens au Saguenay | Les Boudreault 4/24

Charlevoix

Jeu. 1 février 2024 2 minutes

Par Sylvain Dufour

Charlevoisiens saguenay vedette Boudreault 04 24
Charlevoisiens saguenay vedette Boudreault 04 24

Né en 1790, Pierre Boudreault, époux en deuxième noce de Marie Harvey, détient une part dans la Société des pinières du Saguenay qu’il a financé grâce aux apports de ses coassociés Thomas Savard, Luc Martel et André Bouchard. Martel fait partie de la famille élargie des Boudreault ; c’est le fils d’un cousin de Pierre, charlevoisien de deuxième génération. Pierre et ses coassociés vivaient à Sainte-Agnès.

Jean Boudreault, neveu de Pierre et époux de Radegonde Lessard, et son beau-frère Paul Lavoie, tous deux de Sainte-Agnès, étaient coassociés de Jérôme Tremblay dit Romaine. Pierre et Jean Boudreault sont demeurés à La Malbaie. Ce sont surtout leurs enfants, neveux et nièces qui ont migré au Saguenay après le premier voyage de Thomas Simard.

Scholastique, Anselme dit Sem et Louis Boudreault, enfants du premier lit de Pierre, se sont établis respectivement à Jonquière et à La Baie pour les deux derniers. Scholastique était avec son mari Étienne Raté tandis que Louis était célibataire — il meurt à 26 ans en 1847. Après quelques années à La Baie, Anselme migrera au Lac Saint-Jean.

La première sépulture d’adulte enregistrée dans la paroisse Saint-Alphonse-de-Liguori (La Baie) est celle de Georgina Boudreault, fille de Théophile et de Sophie Gauthier dit Larouche, nés respectivement à La Malbaie et Baie-Saint-Paul. Le père de Théophile, Jean-Baptiste, est allé au Saguenay en provenance de Sainte-Agnès. Il est un cousin de Jean Boudreault, un coassocié parmi les Vingt-et-Un.

Plusieurs cousins de Jean-Baptiste Boudreault, s’établissent au Saguenay de même que son oncle Germain, frère de l’actionnaire Pierre.

C’est grâce à ces Charlevoisiens que la famille Boudreault assez répandue au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En 2006, Boudreault était environ le 25e nom le plus fréquent dans cette région, un peu moins commun que dans Charlevoix où il se situait à la même époque en 10e place dans l’ouest et en 24e dans l’est

Avec la collaboration de Sylvain Dufour.
De plus en plus à l’étroit dans Charlevoix, des familles prennent le chemin de l’exil pour améliorer leur sort. Le Saguenay était non seulement proche de Charlevoix physiquement mais aussi du point de vue des conditions climatiques et agricoles. Le Saguenay-Lac Saint-Jean devient donc une des premières grandes destinations des familles charlevoisiennes en quête d’un avenir meilleur.
Auteur de « La Malbaie, les premières années », Sylvain Dufour a grandi à La Malbaie au sein d’une famille qui y est venue à la fin du XVIIIe siècle. Détenteur de plusieurs diplômes d’études supérieures, Sylvain se passionne pour l’histoire de la terre de ses ancêtres. Aujourd’hui retraité, il a récemment travaillé avec le Musée de Charlevoix et Parcours Fil Rouge pour créer une série de balados généalogiques sur plusieurs familles de Charlevoix. Passeurs de mémoire, Parcours Fil Rouge et le Musée de Charlevoix vous invitent à écouter ces histoires; visitez https://www.passeursdememoire.com/territoire/charlevoix

Partager

Lien copié avec succès

MRC Bandeau SKI 2024 970 x 250 V4