Desjardins Subaru oct 2023

Chroniques, Saviez vous que!, Souvenirs

Saviez-vous que! | Grande alliance de 1603

Charlevoix

Mer. 24 avril 2024 1 minute

Par Christian Harvey

Carte Champlain S
Carte Champlain S

La Grande alliance de 1603 à la Pointe aux Alouettes

«[…] leur grand Sagamo […] s’appele Anadabijou… lequel nous reçut fort bien selon la coutume du pays […] »

Récit de Samuel de Champlain. 1603

Commemoration Pointe aux Alouettes Photo Normand Perron Coll SHC S
Commemoration Pointe aux Alouettes Photo Normand Perron Coll SHC S


Un équipage français, sous la direction de François Gravé du Pont où Samuel de Champlain est présent à titre d’observateur, rencontre le 27 mai 1603 trois nations autochtones à la Pointe Saint-Mathieu ou Pointe aux Alouettes située dans l’actuelle localité de Baie-Sainte-Catherine. Il s’agit de Montagnais (Innus), d’Etchemins (Malécites) et d’Algonquins (Anishinabeg). Ces derniers font bon accueil à ces représentants du Roi de France et Champlain écrit dans son récit de voyage :

« […] ledict grand Sagamo Anadabijou […] ayant bien pétuné [fumé], il commença à faire sa harangue […] qu’il était fort aise que Sadite Majesté peupla leur terre […] et qu’il n’y avait nation au monde à qui ils voulussent plus de bien qu’aux Français. »

Kiosque Champlain Photo Normand Perron Coll SHC S
Kiosque Champlain Photo Normand Perron Coll SHC S

À partir de cette déclaration rapportée par Champlain, les historiens décrivent cette alliance interculturelle comme « une Grande Alliance », permettant dès lors aux Français de s’établir sur le territoire. En ce qui a trait au site de Pointe aux Alouettes, il est intéressant de noter qu’au moment de cette « Grande Alliance » soit en 1603, il n’y a plus de traces de descendants des groupes Iroquoiens rencontrés par Cartier, qui semblent s’être retranchés vers le secteur d’Hochelaga (Mont-réal).

Partager

Lien copié avec succès

Tchin-tchin! Bientôt sur MC