Desjardins Subaru oct 2023

Chroniques, Saviez vous que!, Souvenirs

Saviez-vous que! | La circonscription électorale fédérale de Charlevoix | Troisième partie

Charlevoix

Dim. 7 janvier 2024 1 minute

Par Christian Harvey

Face à l’hégémonie libérale (1942-1984)

Au cours de la période 1942 à 1984, le Parti libéral du Canada, avec William Mackenzie King (jusqu’en 1948), Louis St-Laurent (1948-1957), Lester B. Pearson (1963-1968) et Pierre Elliott Trudeau (1968-1979 ; 1980-1984) va durablement dominer la vie politique fédérale. Le Parti conservateur — devenu le Parti progressiste-conservateur en 1942 — doit se contenter du règne de John Diefenbaker (1957-1963) et des 273 jours de Joe Clark (1979-1980).

Dans Charlevoix, le tableau apparaît plus contrasté. L’indépendant Frédéric Dorion (1942-1949) est en fait un conservateur qui, de toute façon, se retrouve dans l’opposition. Il est l’oncle du géographe Henri Dorion et le grand-oncle de l’ancienne députée de Québec solidaire, Catherine Dorion. Suivent ensuite le libéral Auguste Maltais (1947-1958) et le progressiste-conservateur Martial Asselin (1958-1962), dont le mandat correspond en gros à celui de Louis St-Laurent et de John Diefenbaker. Fait intéressant, Martial Asselin est le premier député fédéral de Charlevoix à devenir ministre en titre, soit celui des Terres et Forêts, en 1963.

Auguste Maltais S
Auguste Maltais
Auguste Maltais S
Martial Asselin S
Martial Asselin
Martial Asselin S

Par la suite, la chose s’embrouille. Une certaine résistance semble apparaître face au Parti libéral. Au cours du règne de Lester B. Pearson et des premières années de celui de Pierre Elliott Trudeau, la région de Charlevoix demeure dans l’opposition, notamment avec l’apparition, pour la première fois, d’un tiers parti : le Crédit social (devenu en 1971 le Ralliement créditiste). Il s’agit de Louis-Philippe-Antoine Bélanger (1962-1965) et de Gilles Caouette (1972-1974), fils du coloré Réal Caouette. Entre les deux mandats, le progressiste-conservateur Martial Asselin (1965-1972) fait un retour avant d’être nommé sénateur en 1972 par Pierre Elliott Trudeau.

De 1974 à 1984, le représentant de Charlevoix est le libéral Charles Lapointe. Il a occupé pendant cette période divers portefeuilles importants dans le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau : ministre d’État des Petites Entreprises et du Tourisme (1980-1982), ministre d’État aux Relations extérieures (1982-1983), ministre des Approvisionnements et des Services et receveur général du Canada (1983-1984), et ministre des Travaux publics (1984).

Partager

Lien copié avec succès

Nadia Lavoie Barbière mars 2024