Délicatesse du pacha Gif sept 2023

Chroniques, Saviez vous que!, Souvenirs

Saviez-vous que! | Le Domaine Fish

Charlevoix

Mer. 17 avril 2024 1 minute

Par Christian Harvey

Domaine Fish S
Domaine Fish S

Le domaine Fish

Les plus anciens se souviendront que ce fut pendant quelques années la boîte à chanson La Miscoutine, à Pointe-au-Pic. Mais quelle est l’histoire du domaine Fish ?

C’est en 1898 que Grace S. Chapin, femme d’Alfred Chapin, fait l’achat d’un lot où sera érigé cette résidence. À cette époque, ce sont souvent les femmes des villégiateurs qui sont les propriétaires en titre des résidences de Pointe-au-Pic. « Mettre la résidence au nom de sa femme » est avant tout une mesure fiscale et légale permettant de protéger un bien, particulièrement dans le cas où le mari est dans la politique ou les affaires, contre une éventuelle saisie en cas de poursuites. Grace S. Chapin sera propriétaire de 1898 à sa mort en 1908. Son mari, Alfred Clark Chapin sera propriétaire en titre de 1908 à 1936. C’est une personnalité en vue de New York. Il sera maire de Brooklyn de 1888 à 1891, membre de l’assemblée de l’État de New York (1882-1883) et membre à titre de démocrate du Congrès américain (1891-1892).

À sa mort en 1936, c’est sa deuxième femme, Charlotte Chopin, qui devient propriétaire jusqu’à son décès en 1942. Étrange disposition du testament d’Alfred Chapin, c’est Grace Chapin Fish, la fille du son premier mariage, qui prend la relève. Elle est mariée avec Hamilton Fish III, membre de la Chambre des représentants de 1920 à 1945, un farouche opposant à titre de Républicain de Franklin Roosevelt.

Grace S Chapin S
Grace S. Chapin
Grace S Chapin S
Grace S Chapin 2 S
Grace Chapin Fish
Grace S Chapin 2 S
Hamilton Fish III S
Hamilton Fish III
Hamilton Fish III S
Hamilton Fish IV S
Hamilton Fish IV
Hamilton Fish IV S

À sa mort en 1960, c’est son fils Hamilton Fish IV, lui aussi un Républicain membre de la Chambre des représentants de 1969 à 1995, qui prend possession des lieux. En 1965, il vend le domaine Fish à la municipalité de Pointe-au-Pic pour une somme de 40 000$, un montant représentant aujourd’hui plus de 382 000$. Après la Miscoutine, on discute de nombreux projets; finalement, en 1975, le bâtiment est démoli. Les terrains deviendront un développement résidentiel (la rue Miscoutine) et la station-service Irving.

Partager

Lien copié avec succès

Bientôt Sports Motorisés avec André