Tou & Cie Fondussimo février 2024

Chroniques, Souvenirs, Arts & Culture

Une photo | Une histoire | Gabrielle Roy à Petite-Rivière-Saint-François

Charlevoix

Dim. 13 août 2023 2 minutes

Une photo | Une histoire | Gabrielle Roy à Petite-Rivière-Saint-François
Une photo | Une histoire | Gabrielle Roy à Petite-Rivière-Saint-François

Née le 22 mars 1909 à Saint-Boniface au Manitoba, Gabrielle Roy poursuit une formation à l’École supérieure de Winnipeg et enseigne pendant quelques années dans des écoles rurales de sa province. En 1937, elle part pour un séjour en Europe qui la mène à Londres et à Paris. Elle revient au Canada en 1939 et elle travaille à titre de journaliste pigiste aux Bulletin des Agriculteurs et à la Revue Moderne.


Gabrielle Roy visite le quartier populaire de Saint-Henri, à Montréal, une expérience qui lui inspire la rédaction de Bonheur d’occasion paru en 1945. Ce roman connaît un grand succès auprès du public et elle obtient, en 1948, le Prix Fémina.


Marié avec le médecin Marcel Carbotte, elle s’installe à Québec en 1952. Elle recherche bientôt un endroit plus calme pour rédiger ses projets d’écriture. Gabrielle Roy vient pour la première fois dans Charlevoix durant les années 1940 alors qu’elle écrit des articles au sujet de la région pour le Bulletin des agriculteurs. Elle rend alors visite à ses amis Jori Smith et Jean Palardy qui possèdent une maison à Petite-Rivière-Saint-François. Elle y passe tout un été.


En 1957, elle achète un chalet situé à proximité de la demeure du couple. Ce chalet constitue un bâtiment modeste qu’elle transforme peu au fil des ans, lui conservant toujours une extrême simplicité. Elle y réside durant vingt-sept étés et c’est là qu’elle rédige au moins treize de ses livres. Signalons ses récits intitulés Cet été qui chantait (1972) qui racontent le souvenir de ses séjours à Petite-Rivière-Saint-François.


À côté de son chalet, elle fait installer une balançoire où elle peut se laisser bercer avec sa grande amie et confidente, sa voisine Berthe Simard. Il se développe entre elles une réelle complicité. La photographie ici reproduite provient de sa collection.


Au printemps de 1983, Gabrielle Roy tombe gravement malade alors qu’elle est à son chalet de Petite-Rivière-Saint-François. Elle est transportée à Québec où elle meurt le 13 juillet 1983.



Le numéro 99 de la Revue d’histoire de Charlevoix est consacré à cette histoire. Il est toujours disponible sur notre page internet au www.shistoirecharlevoix.com (onglet revue) au coût de 15$.



Par Christian Harvey


Historien | Société d’histoire de Charlevoix


Partager

Lien copié avec succès

Recettes d'ici | Dè le 22 février 2024